Tag Archives: Mad Men

« T’as bouffé ton placenta ?? »

15 Jan
Arsenic-placentophagy-January-Jones-Mad-Men

La starlette de Mad Men a opté pour la version tic-tac (voir plus bas).
Repinned from gq uk magazine covers by Mary Rivera
@pinterest.com

Manger son placenta après la naissance de bébé ? Mais c’est gore !

Et pourtant, avec l’accouchement à domicile, c’est l’une des dernières tendances inspirées par Dame Nature à laquelle succombent les jeunes mamans, notamment pour pallier le baby blues. January Jones (la Betty de Mad Men) a testé le concept après la naissance de son petit Xander. 

Idem pour ma copine Marie, végétalienne d’habitude, qui a bien voulu m’expliquer cet accès soudain de cannibalisme en m’apprenant que « placenta », en latin, signifie « gâteau » ou « galette ». Dès le départ, donc, il est question de la comestibilité du machin. 

@tine-illustrations.blogspot.com

@tine-illustrations.blogspot.com

SAM – « Tu as mangé ton placenta après la naissance de ta fille. La première question qui me vient a l’esprit, c’est : diantre, pourquoi ?

Marie – Dans le monde animal, même chez les herbivores, c’est une pratique courante ! L’homme fait partie des exceptions chez les mammifères. Seules certaines cultures sont placentophages aujourd’hui (au Japon, notamment, ndlr), Lire la suite

Publicités

Séries : l’avènement des seconds rôles

31 Oct

L’inimitable Kim Cathrall

Force est de constater, à l’exception peut-être de Dr. House, que c’est rarement pour le rôle principal qu’on devient accro à une série. Outre le scénario et la réalisation, ce qui nous accroche, c’est aussi la place des personnages secondaires. Pas toujours très écrits mais souvent irremplaçables, certains héros satellites éclipsent les vedettes d’un TV show dans nos petits cœurs tout mous. L’exemple le plus criant : avez-vous suivi six longues saisons de Sex and The City pour être témoin des turpitudes existentielles de Carrie Bradshaw (bo-ring), ou pour pour vous délecter des frasques de Samantha Jones ? Je crois que j’ai marqué un point, là…

Samantha Jones, morceau choisi.

Ils sont plus déviants 

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de la série True Blood, de ses excès d’hémoglobine et de Lafayette, un de ses persos, secondaire certes, mais tout à fait immanquable. Les producteurs du show ont eu la bonne idée de ne pas suivre à la virgule près le roman dont est tiré le scénario, qui aurait fait mourir notre cuisinier black très gay sauce voodoo dès la première saison. Lire la suite

Le couronnement de « Game of Thrones »

20 Sep

Dimanche soir, la cérémonie des Emmy Awards a récompensé à tour de bras Mad Men et Modern Family. Pas de vraie surprise. Mais un événement a attiré mon attention : le sacre de Game of Thrones, prix du meilleur second rôle masculin dans une série dramatique pour Peter Dinklage et une ribambelle de nominations – treize au total. Rois, chevaliers, guerres, trahisons, dragons : les cordes usées de l’heroic fantasy auraient eu raison de l’establishment ?


Si la série fonctionne auprès des professionnels, elle cartonne surtout chez les amateurs du genre (qui la surnomme « GoT »). Les fans ont souvent déjà lu la saga de George R.R. Martin et veillent toutes les annonces faites sur le casting de la saison 2 : Neil Marshall (réalisateur de The Descent) va diriger un épisode, l’acteur Lucien Msamati rejoint le casting dans le rôle du pirate Salladhor Saan, Oom Chaplin (petite-fille de) jouera Jeyne… Yeah ! Les groupies sont à donf. Lire la suite

Nouvelle série US : le mort vivant a encore de beaux jours devant lui

28 Oct

Twilight, True Blood, The Vampire Diaries… On croyait que le vampire était le numéro 1 incontesté des créatures fantastiques. Mais c’était sans compter sur un outsider encore plus monstrueux : le bon vieux mort vivant. Les zombies reviennent en force et menacent de détrôner les suceurs de sang.

Cela fait longtemps que le zombie a envahi les écrans de ciné et de télévision. Le genre a son lot de nanars, de perles et de fans. Tombé légèrement en désuétude (sauf dans les cercles d’amateurs), il refait pourtant son apparition avec succès depuis quelques années. REC, 28 jours plus tard, sa suite 28 semaines plus tard, Je suis une légende, La Colline a des yeux, sans compter la saga de George Romero, ses sequels et ses remakes – Day of the Dead, Dawn of the Dead, Land of the Dead, etc. – et sa parodie hilarante Shaun of the dead… Et j’en passe. Côté jeux vidéo, le zombie n’est pas en reste puisque c’est tout simplement la star de la décennie : Resident Evil, Bioshock, House of the Dead, Land of The Dead: Road to Fiddler’s Green, Dead Rising, Call of Duty 5: World at War-Nazi Zombie, Left 4 Dead… ou Red Dead Redemption Undead Nightmare Pack (qui vient de sortir cette semaine). Il est partout et l’invasion ne fait que commencer.

Jusque-là absent du petit écran, le mort vivant moisissait dans un recoin. Heureusement, les grands manitous de la série TV made in US ont décidé de sortir les cadavres du placard ! Et le buzz enflait sur Internet depuis quelques mois : une série de qualité allait arriver dans la lucarne américaine, à la rentrée. Et pas n’importe laquelle : rien moins que l’adaptation d’un comic book américain que les dingues du genre connaissent bien, The Walking Dead. Lire la suite

Les séries US à voir absolument

15 Mar

© True Blood

Si vous continuez à suivre Gossip Girl, Desperate Housewives ou Lost, c’est bien, mais il faut désormais penser à monter en gamme (surtout pour cette dernière qui diffuse son ultime saison aux États-Unis). Il est plus que temps en effet de vous initier à des séries plus intimistes (et parfois confidentielles), qui prennent le contre-pied, au moins en apparence, des grosses machines de guerre des méga-studios ne sachant plus quoi faire subir à leurs personnages au terme de deux saisons.

À la question « Chéri(e), on fait quoi ce soir ? », vous pouvez maintenant répondre : « Bah, on commence la saison 1 de Mad Men, non ? » Alors, tous à vos plateformes de streaming et autres logiciels peer to peer, car quand on a deux ou trois excellentes saisons à mater pour finir l’hiver, c’est encore meilleur !

Voici trois propositions, à mes yeux, incontournables !

Mad Men

Le pitch : Dans le New York du début des années 60, l’agence publicitaire Sterling Cooper cartonne. Don Draper (ndlr : interprété par le beau gosse Jon Hamm) en est un des dirigeants, mais c’est aussi un usurpateur d’identité au passé mystérieux. Son instinct et son charisme séduisent autant les femmes qui l’entourent que les entreprises qu’il courtise.

Intérêt : Outre le charme indéniable du personnage principal, cette série a une véritable ambition sociologique. Le téléspectateur devient témoin historique des balbutiements du marketing grâce à des personnages qui collent au plus près à leur époque (chacun fume 700 clopes par épisode, et leurs toilettes – vintage, of course – sont ma-gni-fiques !).

C’est pour qui ? Ceux qui apprécient les drames psychologiques un peu lents, genre Six Feet Under, et les productions à haute valeur ajoutée visuelle et sonore : Mad Men vient de rafler le troisième Golden Globe consécutif dans sa catégorie, et le superbe générique (repris pour le spot publicitaire d’Eau Sauvage avec Alain Delon) est signé RJD2. Que du lourd. Lire la suite