Tag Archives: Mode

Shopping en ligne : les révélations Etsy et Polyvore

28 Mar

Bon, Pinterest, c’est pas mal, je vous ai déjà raconté mon addiction jusqu’ici incurable à ce média social. Le problème, c’est que sur Pinterest on trouve du beau (et du moins beau), qui suscite le désir d’achat, et que ce désir n’est pas toujours immédiatement assouvi. En gros, quand tu cliques sur la belle photo de jupe à imprimé floral qui tue, tu arrives deux fois sur trois sur une page bidon de Google Images. Les boules. Nous, on veut de l’efficace. Si en plus tu trouves que « sur Asos, les coupes sont top, mais les matières sont à chier », si tu penses que H&M, Sandro, Maje et tout le Sentier, c’est BO-RING, ou si tu aimes faire traverser à une robe 8 000 kilomètres parce que « merde c’est quand même pour le mariage de ma meilleure amie », lis ce qui suit.

La folie Etsy

Les connaisseuses y font déjà un petit tour hebdomadaire depuis deux ou trois ans. Aujourd’hui, plus d’excuses ! Etsy passe en français dans le texte, et on dit « youpi ».

Ce qu’on y trouve ? Du fait-main (coussins, savon, vêtements pour bébé, déco de mariage…) et du vintage de ouf (encore plus particulièrement auprès des vendeurs basés aux États-Unis et en Australie). Lire la suite

Les bons plans du Free Shopping, c’est pour demain

20 Mar

Le dressing de Solweig.

Bonne nouvelle : à partir de demain, sur eBay, on va se fringuer Chanel, Missoni, Marc Jacobs ou bien Nina Ricci à petit prix.

C’est sûr, ça va nous changer des imitions Kelly à monter en kit et des oripeaux mal bradés !

Le concept : 8 blogueurs et blogueuses parmi les plus tendance du moment vident leurs placards et mettent en vente sur le Net un petit lot de fringues, accessoires ou produits high tech, vintage ou dernier cri.

Lire la suite

Tattly : les tatouages éphémères

1 Mar

Existe aussi avec des prénoms de filles... sur Tattly.com

C’est arrivé comme ça. Mon frère et moi sirotions une petite mousse en terrasse, quand je lui ai lancé : « Eh, ça te dirait pas qu’on se fasse un tatouage ? » Mais en mode mature, on n’est plus des ados, diantre ! On vote aux cantonales et on paye des impôts. Jamais le dernier à me suivre dans mes idées les plus connes, il me répond : « Bah grave ! » Yallah ! (N.B : Mon frère et moi communiquons avec un vocabulaire de moins de 73 mots. Une prouesse aux yeux de la psychologie cognitive moderne.)

Lire la suite

Bien dans sa peau : fourrure or not fourrure ?

20 Fév

Salut, le renard ! C’est moi, la connasse. Qui porte de la fourrure ! Pas par cruauté, je n’ai rien contre les bêtes, fussent-elles à poils, à plumes, à cornes ou à Bon Dieu. Mais parce qu’au cœur de l’hiver, quand les températures virent au négatif, aucune matière synthétique n’est capable de rivaliser avec la chaleur d’une fourrure véritable.

Et puis, aussi, c’est doux.

Depuis les années 80, porter de la fourrure, c’est mal. Je voudrais clarifier l’accusation : c’est mal parce des animaux sont tués  ? Ou parce que des animaux souffrent ?

 

Lire la suite

Week-end à Londres : les spots d’Arsenic et Petites Culottes – Episode 1

17 Fév

Un petit week-end prévu dans la capitale anglaise ? Arsenic et Petites Culottes a la chance d’avoir dans ses rangs une Altesse mondialiste qui habite la City british ainsi que deux London addicts. Et elles vous donnent leurs bons plans. Sympa, non ? Plusieurs arrêts de Notting Hill à Shoreditch avec l’Intégriste culturelle.

Petit-déj chez Raoul's.

Parce que rien ne vaut les puces de Portobello le samedi (et son marché international qui vous fera saliver d’envie), on commence par un brunch solide, chic et cosy à cette adresse qui rassemble la faune trendy et élégante du quartier. Hormis ça, l’ambiance y est chaleureuse, le menu y est varié et fraîchement cuisiné : English Breakfast total (saucisse, beans, œufs brouillés, orange pressée…), bägel au saumon fumé ou au chorizo grillé, œufs Benedict, salade Caesar, fruits frais sur lit de yaourt grec… Et tout un menu pour déjeuner ou dîner tout aussi enviable, du hamburger maison à l’Apple Strudel, en passant par le poisson du jour ou l’agneau braisé. Son plus : une terrasse tranquille sur Talbot Road, idéale si vous y allez aux beaux jours.

Ici, on boit organique tout en écoutant la sélection pointue réalisée par le Rough Trade voisin (au croisement de Talbot Road et de Portobello Road). Une brûlerie branchée, donc, qui dispense toutes sortes de cafés (indien, nicaraguayen, italien, péruvien ou français), de thés (verts, Ceylan, Darjeeling, Earl Grey…) et chocolats belges, sucre cubain ou cacao. L’adresse rassemble toute la jeunesse branchée du coin, et fait salle comble. Lire la suite

Comment je suis devenue accro à Pinterest

23 Jan

Docteur, l’heure est grave. Il y a trois mois, des collègues m’ont parlé d’un nouveau site absolument incroyable : Pinterest. Une sorte de plateforme qui permettrait de conserver tous les visuels qui leur plairaient au détour de leur navigation sur le Net. « Tu vas voir, c’est génial », qu’elles m’ont dit. Et c’était vrai. A tel point qu’aujourd’hui je suis incapable de passer une journée sans utiliser Pinterest. Vous avez dit quoi ? Facebook ? Connais pas.

Les fameuses "boards".

Pinterest, ça sert à quoi ?

Alors dit comme ça, cela risque de vous paraître un peu abstrait, mais Pinterest vous permet de bookmarker (mettre un post-it, garder en mémoire) des photos. Chaque membre du réseau crée donc des « boards », c’est-à-dire des tableaux, dans lesquels il classe et sauvegarde virtuellement des photos qu’il a vues en s’abonnant aux « boards » d’un autre membre de Pinterest ou qu’il a « pinné » (épinglé) sur Internet grâce à au widget dédié qu’il aura préalablement installé sur son navigateur. En d’autres termes, Pinterest c’est Twitter qui rencontre Flickr ou même Tumblr qui rencontre Delicious. Lire la suite

Chie Mihara, ton été cartonnera !

20 Jan

Chie Mihara Printemps-Eté 2012

Dans la série « coups de foudre pour des shoes », après les Kiboots pour lesquelles l’Executive pétasse a récemment craqué, c’est à moi de vous présenter la marque must-have du prochain été.

Les Chie Mihara ! Le nom d’une créatrice brésilienne d’origine japonaise qui sait, avec habileté, allier humour, glamour, élégance et confort. Et lorsqu’il s’agit de chaussures, avouons que confort et mode font rarement bon ménage.

Mais le confort, pour cette nana qui a pratiqué l’orthopédie à New York City, c’est fondamental, ce qui tombe bien car si l’on considère le prix de ma paire favorite (269 € les escarpins aux longs cils), le moindre inconfort serait un délit !

Lire la suite