Tag Archives: Marc Jacobs

Les bons plans du Free Shopping, c’est pour demain

20 Mar

Le dressing de Solweig.

Bonne nouvelle : à partir de demain, sur eBay, on va se fringuer Chanel, Missoni, Marc Jacobs ou bien Nina Ricci à petit prix.

C’est sûr, ça va nous changer des imitions Kelly à monter en kit et des oripeaux mal bradés !

Le concept : 8 blogueurs et blogueuses parmi les plus tendance du moment vident leurs placards et mettent en vente sur le Net un petit lot de fringues, accessoires ou produits high tech, vintage ou dernier cri.

Lire la suite

Publicités

Coco Rocha : une bombe sensuelle chez les top models

16 Nov

Sortons quelques instants des cliches liés au monde des défilés. Oublions les mannequins rachitiques, affamées, suicidaires ou dépressives pour constater que, sur les podiums, se promènent également quelques jolies demoiselles.

Depuis Naomi, Christie ou Eva, peu de mannequins ont suscité l’intérêt du grand public, jusqu’à ce que de vraies belles personnes pointent le bout de leur nez. Des modèles différentes de l’image sulfureuse de leurs ainées, des filles a priori saines, souvent casées, parfois mères de famille, chez lesquelles show-biz rime plus souvent avec charity que cocaïne.

La dernière pouliche de cette écurie de tops clean s’appelle Coco Rocha, un nom prédestiné s’il en est, pour une fille qui, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, s’est retrouvée propulsée au rang des miss les plus demandées des défilés.

Chanel, Marc Jacobs, Prada, Miu Miu ou Versace se l’arrachent déjà depuis quelques années.

Mais d’où sort cette fille ?

On est en 2002, une gamine de 14 ans, prénommée Mikhaila et surnommée Coco depuis l’enfance, participe à un concours de danse irlandaise. Sur scène, la belle cartonne et tape dans l’œil d’un booker de mode, Charles Stuart, qui l’embarque sur les sentiers de la mode, lui prédisant un avenir doré. Et ça le fait !

Le charme et le naturel de la miss opèrentet deux ans plus tard les couvertures de Vogue, ELLE ou Harper’s Baazar s’emparent de son image…

Lire la suite

Les bides de la fashion week !

4 Nov

 

Jeremy Scott

Bon, cette fois-ci, c’est sûr, le glas des défilés a bel et bien sonné. Certes, depuis plusieurs semaines, on s’extasiait devant les merveilles que nous ont présenté la plupart des couturiers, oui, on a bien ri face à l’accoutrement de quelques people des premiers rangs, mais aujourd’hui, à l’heure du bilan, rendons-nous à l’évidence : sur certains podiums, les créateurs n’ont pas toujours donné le meilleur d’eux-mêmes !

Juste pour le plaisir, offrons-nous un best of des loupés que nous ont concoctés deux ou trois stylistes de haut rang :

Si, si, cette premiére silhouette « garbage » (tout en haut) a bien défilé, lors du show de Jeremy Scott. Nous connaissions l’expression « être sapé comme un sac », désormais on dira « comme un sac poubelle » !

Mais d’autres ont fait mieux à vous de juger…

Dans les années 80, Saint Laurent nous avait lui aussi proposé le dégradé irisé… en make-up, sur les paupières. Alexander Herchcovitch aura confondu . Et ce ne sont pas les shoes jaunes qui sauvent le l’allure !

Lire la suite

Bons plans n° 21 : les adresses de fringues dégriffées

8 Sep

Chaque mercredi, nous vous proposons une sélection de bons plans sur Paris et ailleurs, pour dîner, chiner, prendre soin de son corps, se cultiver… Depuis peu,on constate tous qu’on n’a rien à se mettre, le dressing fait grise mine mais, rentrée oblige, le porte-monnaie aussi. La tendance hiver on maîtrise, le vintage on est déjà adepte, il nous faut donc dénicher vite du dégriffé pointu si on veut définitivement sauver notre allure ! C’est pourquoi, aujourd’hui, Arsenic vous livre sa liste de « top shops » où dégotter des fringues de créateurs en version miniprix. Lire la suite

Vert et bordeaux : le nuancier fashion de la rentrée

5 Août

© Lanvin, Pucci

Les commentatrices des défilés automne hiver 2010-2011 sont formelles, deux nouvelles couleurs vont faire leur apparition dans nos penderies : le vert et le lie-de-vin. (Je pars du principe que personne n’a encore de vert caca d’oie et que l’ensemble des lectrices ont brûlé leurs sous-pulls bordeaux datant du collège.)

Du vert, oui…

… mais pas n’importe lequel ! On conserve nos pièces kaki à condition de les associer avec un vert anis (et on investit au passage dans un excellent fond de teint, car l’effet bonne mine risque d’être compliqué à obtenir). Cet hiver, on kiffe aussi : le vert émeraude et le vert bouteille.

La règle à respecter : On choisit invariablement des matières précieuses et travaillées, comme le tweed, la soie, les sequins ou encore le velours, l’énorme hit de la saison. Dérogation spéciale pour le kaki qui tolère le coton et le simple drap de laine, esprit militaire oblige.

@ Burberry, Diane Von Furstenberg, Marc Jacobs, Jason Wu, Monique Lhuiller, Isabel Marant, Narciso Rodriguez, Missoni.

Lie-de-vin…

… pour allure millésimée ! La mode est un éternel recommencement. Et comme cela faisait bien dix ans que l’on n’avait plus vu le bordeaux sur les podiums, il fallait bien qu’il nous revienne en pleine poire. Réjouissons-nous, la nuance lie-de-vin sera un bonheur à porter sur nos mines automnales en manque d’UV ! Lire la suite

Les chaussures assurent le show

7 Juin

Kate Bosworth et ses sublimes escarpins compensés rouges

Les chaussures semblent être une thématique aussi épineuse que la réforme du régime des retraites. Et au vu de la multitude de blogs dédiés au genre, il faut admettre que nos souliers font chauffer les claviers. Il y aurait même deux clans chez les fashionistas : celles qui vendraient leur mère pour un it bag, et celles qui vendraient tous leurs it bags pour une paire de Manolo. Et je me range sans hésiter dans cette dernière catégorie, car les pompes, contrairement aux sacs, ont la faculté de nous rendre tangiblement plus belles !

Vous avez d’ailleurs sûrement une paire fétiche, votre doudou à vous, subtile équilibre entre style et confort, que vous portez six jours sur sept. Mais nous rêvons aussi d’acquérir l’escarpin idéal, celui que l’on chausse justement ce septième jour : très (trop ?) haut perché, certes ostentatoire par son prix et que l’on remarque davantage que la petite robe noire avec laquelle on a décidé de l’assortir. Si le visionnage du film Sex and The City 2 n’a pas comblé mes attentes cinéphiles, il a néanmoins réveillé une envie irrépressible talons griffés.

Sandales, compensées, bottines, stilettos : depuis deux ou trois saisons, le choix est tellement large que l’on s’y perdrait ! Mais force est de constater que les spartiates à talons et autres low-boots open-toes ne vont pas à tout le monde, loin de là. Alors histoire d’être plus fashion que victimes, revenons à cette bonne vieille valeur refuge : l’éternel escarpin à bout ouvert, qui allonge la jambe, remonte la fesse et sublime le cou-de-pied.

© Sex and The City, le film

Voici donc un petit shopping haut en couleur, pour toutes celles qui n’ont pas les gambettes de Carrie Bradshaw mais qui veulent conserver le sex-appeal de Samantha Jones. Notons que ce ne sont que des chaussures de créateurs, à prix un peu sacrifiés, et disponibles à la vente en ligne sur Yoox.com (un site addictif que votre banquier risque de détester). Lire la suite

Lingerie fine, lingerie coquine

1 Juin

Vintage Blush, 45 €, Tallulah Love.

Puisque les people nous indiquent la voie à suivre en matière de lingerie, pourquoi ne pas nous lancer à notre tour ? Out le string ficelle qui dépasse du jean, bye le tanga sport de Calvin Klein, adieu le look Skimpies d’Eva Longoria. Cet été, de Marc Jacobs à Dolce & Gabbana, les dessous sont résolument chics !

Cabriolet, 85 €, Fifi Chachnil.

En 2010, la tendance est au glamour, jarretelles et satin à l’appui. La lingerie nous conte une histoire. À nous d’en assumer tous les rôles et d’érotiser la mise en scène !

La femme est un joyau, le sous-vêtement son écrin, et lorsqu’elle se dévoile, c’est pour la jouer fatale, un tantinet rétro.

Body Thelma, 635 €, Agent Provocateur.

Tantôt demoiselle romantique évoluant dans un boudoir, elle s’habille de lingerie fine à rubans, une fleur dans les cheveux, Tallulah Love oblige ! Lire la suite