Tag Archives: Mariage

Mariage de Thomas Mars et Sofia Coppola : bienvenue dans la Famille

30 Août

Pour sa rentrée, Arsenic et Petites Culottes célèbre l’amour avec un mariage… encore un. Mais pas n’importe lequel ! Après Kate Middleton, Lily Allen, Kate Moss ou Kim Kardashian, revenons à des valeurs sûres et au bon goût, grâce à Sofia Coppola.

La réalisatrice américaine a souvent été décrite comme une bobo, entre famille culte, amis branchés, dressing rock’n’chic, culture underground et cinéma indépendant. Finalement, ce serait une jeune femme presque toute simple, tendance hipster.

Sofia s’est en effet remariée (après une première union avec Spike Jonze de 1999 à 2003), ce week-end, et a ainsi officialisé une relation bien installée et sans vagues avec celui qui est son compagnon depuis six ans et le père de ses deux filles, Thomas Mars. Surinvestis de hype, la protégée du clan Coppola et le leader de Phoenix ont donc décidé de la jouer low profile, en mode retour aux sources, tradition et terroir. Et c’est sur les terres de l’arrière-grand-père italien de Sofia (avant qu’il n’émigre vers les États-Unis) que les futurs mariés ont décidé de célébrer leurs noces. Direction donc le petit village de Bernalda, dans le Palazzo Margherita, propriété (pas très modeste) des Coppola. Lire la suite

Anne Sinclair, the poker face

15 Juin


C’est la grande question qui taraude la presse mondiale en plein scandale DSK : que cache le visage lisse d’Anne Sinclair ? Courageuse, bravant l’humiliation publique avec une détermination qui frise l’héroïsme, elle soutient son mari jusqu’au bout – en dépit de l’atroce accusation dont il fait l’objet.

Je rentre à peine de New York, où l’on m’a posé tout un tas de questions bizarres sur les us et coutumes des Frenchies, du type « C’est une tradition française, les aventures extra-conjugales, non ? » – merci pour la réputation.

L’ensemble de la presse US, du NY Times au canard gratuit du subway, titre à l’unisson Stand by your man, comparant Anne Sinclair à Hillary Clinton aux pires heures du Monicagate, genre « t’inquiètes, nous aussi on est passé par là ». Pour ma part, je suis assez admirative, même si j’avoue avoir du mal à interpréter son attitude…

Allez, décryptons, supposons, imaginons des hypothèses : quel rôle joue Anne Sinclair dans cette histoire ?

Lire la suite

Kate et William : l’Angleterre va mal !

18 Mai

D’après le Daily Telegraph, les Anglais dépriment. Oh, pas à cause de la défaite électorale des libéraux démocrates, ni parce que les prévisionnistes les plus objectifs leur promettent une inflation de plus de 5 %. Pas non plus parce que leur compatriote George Michael annonce son retour sur scène dans quelques semaines… Non, les British vont mal parce qu’une page de leur histoire s’est tournée trop vite.

Depuis les fiançailles de Kate et William, le Britannique vibrait, la monarchie exultait, les sondages d’opinion affichaient un bonheur parfait et la reine était plus populaire que jamais ! La bague de Diana avait retrouvé vie, la princesse de Galles ressuscitait, l’Angleterre savait sur qui reporter son amour et pouvait enfin combler le vide que la mère de Will et Harry avait laissé. La Grande-Bretagne était unie par un projet commun, un mariage, un fairy tale : une roturière, un prince orphelin, une reine, une Camilla parfaite dans le rôle de la vilaine belle-mère et, bien sûr, un baiser ! Le tableau était divinement brossé.

Ce 29 avril 2011, les plus tenaces apercevraient la tête de leur future reine, le cœur battant, les yeux rivés sur le parcours royal, diadème en tête et English flag à la main. On annonçait même deux milliards d’âmes sœurs pour partager la teuf !

Et puis le grand jour tant attendu est arrivé, l’aboutissement de mois de travail, la conclusion des 95 millions de livres Sterling dépensées. La robe séduit, les chapeaux étonnent, la calèche, oups, le landau éblouit et leur amour irradie… Lire la suite

Le mariage parfait (Kate forever ?)

29 Avr

The couple Royal. L'image officielle bien léchée.
C’est le mariage du siècle. Les Bridget Jones (célibataires anglaises de plus ou moins 30 ans qui croient encore au Prince Charmant) et les héritières des grandes dynasties européennes pleurent à chaudes larmes. William, l’héritier de la couronne britannique, se marie. Avec Kate, son amoureuse depuis la fac.

La presse du monde entier est en mode final countdown. Les mugs et autres T-shirts à l’effigie du couple star se vendent comme des muffins. La Reine Mère a sorti son plus joli chapeau. Charles répète son discours tel Colin Firth dans The King’s Speech. En bref, tout le monde est sur le qui-vive. Et nul doute que Lady Di observe ce gentil manège depuis son petit nuage, avec un œil amusé.

D’après sa récente expérience et de longues observations (sources littéraires diverses et variées, de Claude Levi Strauss à Dante), voici 6 petits conseils de l’Altesse mondialiste à la douce Kate :

1. Les couples se marient pour leurs points communs et se séparent sur leurs différences. Les points communs sont en général invités au mariage (ici, le cercle d’amis de l’université – qui va jouer des coudes parmi les 1 900 convives – et le Royaume Uni, berceau de leurs enfances respectives, qui remercie vivement le couple pour le jour férié accordé par la Reine en cette occasion et assistera distraitement à sa télédiffusion). Le lendemain du mariage, une fois sa mission accomplie, Kate a intérêt à bien s’accrocher à sa couronne.

Conseil à Kate numéro 1 : si tu crois a fond à ton mariage et à ton destin de VIP, fais un héritier le plus vite possible. Les points communs s’en trouveront renforcés. Si tu as un doute, fais comme tous les effrayés : attends. Et prie.

Lire la suite

On veut toutes un mariage vintage !

5 Oct

© Sarah Yates

Trêve de flonflons et de robes choucroutes ! Si la tendance est au décorum m’as-tu-vu un poil bling-bling, prenons le contre-pied de la pensée dominante et offrons-nous, ainsi qu’à nos invités, une troisième voie. Quelque chose entre la teuf saucisse-merguez-cubi à la salle des fêtes de Trifouilly-sur-Orges et les noces de baronne à 10 plaques au château de Vaux-le-Vicomte.

THE robe

Qui dit vintage, dit robe vintage. Que l’on choisisse décolleté sensuel à la Marlène Dietrich ou une encolure chaste façon Audrey Hepburn, notre salut est dans le rétro ! Pour les petites chanceuses qui ont leurs habitudes à London, la boutique The Vintage Wedding Dress Company offre une gamme qui reprend, décennie par décennie, les hits d’antan. Pour les puristes, l’enseigne propose également de véritables modèles d’époque à faire reprendre à l’envi par leur couturière.

© The Vintage Wedding Dress Company

THE menu

Plutôt que de faire imprimer 350 menus sur du papier « sensation » avec une typo victorienne, pensez à l’effet que feraient une dizaine de miroirs anciens chipés à mamie et à tante Germaine sur lesquels vous auriez écrit le détails des plats servis, façon troquet parisien. Tout de suite, ça fait plus hype, non ? Lire la suite