Archive | It-girl RSS feed for this section

Elizabeth II : « La vraie reine de la Barbade, c’est pas Rihanna, c’est moi ! »

1 Juin

crédits @funnylists.thedailysatire.com

La Reine d’Angleterre fête en grandes pompes ses 60 ans de règne ce weekend, pour la plus grande joie des Britanniques qui gagnent un jour férié supplémentaire* grâce au Diamond Jubilee.

L’occasion d’imaginer pour Arsenic et Petites Culottes une interview de la Queen, fictive mais exclusive. 

La Reine Elizabeth II et le Prince Philip, duc d’Edimbourg. Portrait du couronnement, juin 1953, Londres, Angleterre. Crédits : Library and Archives Canada/K-0000047 @ wikipedia.org

SAM – Votre majesté, alors, ça boum ? Quel effet ça vous fait de voir Londres en effervescence pour votre anniversaire ?

SAR Liz II – C’est l’horreur, la capitale est paralysée par les festivités, les Londoniens se sont tous tirés en week-end pour céder la place aux ploucs venus de leur campagne et aux groupies du gotha. En revanche, un truc que j’adore, l’histoire du « 60e anniversaire » sème le doute, et certains croient que j’ai 60 ans ! AH-AAAAHHH, la p’tite jeunette de 60 piges ! Alors qu’en vrai j’en ai 86 ! Trop bien.

Quand même, quel programme ! Un millier de navires est attendu dimanche sur la Tamise, pour une grande procession maritime en votre honneur…

À vrai dire, je n’ai pas vraiment le pied marin. Je déteste le bateau : Lire la suite

Publicités

Lana Del Rey, la voix royale

6 Fév

@blog.leiweb.it

« Ex-fan des sixties, petite baby doll »… Gainsbourg aurait pu l’écrire pour elle : Elizabeth Grant, alias Lana Del Rey, jolie brunette à la voix suave et aux allures de pin-up. C’est obligé, vous en avez forcément entendu parler. Et pas seulement parce que son premier album, au titre digne de la Cité de la Peur (Born to Die), vient de sortir*. Ce petit bout de femme (né en 1986) incarne la branchitude absolue de la génération perdue des chanteurs néo-vintage coincée entre deux diktats, celui des majors et celui du Web. 

Illustration avec le clip de son tube Video Games : grain façon Super 8, cloches résonnant dans le lointain, air mélancolique qui colle aux tympans… Et pan ! Carton.

 

Born to… Die ? En chanson alors !

Musique moderne ? Populaire. Lire la suite

Mariage de Thomas Mars et Sofia Coppola : bienvenue dans la Famille

30 Août

Pour sa rentrée, Arsenic et Petites Culottes célèbre l’amour avec un mariage… encore un. Mais pas n’importe lequel ! Après Kate Middleton, Lily Allen, Kate Moss ou Kim Kardashian, revenons à des valeurs sûres et au bon goût, grâce à Sofia Coppola.

La réalisatrice américaine a souvent été décrite comme une bobo, entre famille culte, amis branchés, dressing rock’n’chic, culture underground et cinéma indépendant. Finalement, ce serait une jeune femme presque toute simple, tendance hipster.

Sofia s’est en effet remariée (après une première union avec Spike Jonze de 1999 à 2003), ce week-end, et a ainsi officialisé une relation bien installée et sans vagues avec celui qui est son compagnon depuis six ans et le père de ses deux filles, Thomas Mars. Surinvestis de hype, la protégée du clan Coppola et le leader de Phoenix ont donc décidé de la jouer low profile, en mode retour aux sources, tradition et terroir. Et c’est sur les terres de l’arrière-grand-père italien de Sofia (avant qu’il n’émigre vers les États-Unis) que les futurs mariés ont décidé de célébrer leurs noces. Direction donc le petit village de Bernalda, dans le Palazzo Margherita, propriété (pas très modeste) des Coppola. Lire la suite

Salut l’Amy

25 Juil

Si seulement elle avait dit « yes yes yes » à la désintox… Comme Janis Joplin et Kurt Cobain, la Brit Queen de la soul, Amy Winehouse, s’est éteinte samedi dernier à l’âge de 27 ans. Un destin tragique et précoce dont l’issue se dessinait en filigrane dans ses propres textes, un nom de famille qui la prédestinait à l’alcoolisme (Winehouse = cave a vin), un look mi-Betty Boop mi-Marge Simpson qui a inspiré Karl Lagerfeld himself, et surtout une voix suave de black mama dans un corps de poids-plume pâlichon.

Un monstre sacré miniature (1,57 m) made in UK, qui va grave nous manquer.

Lire la suite

Tout comme Wonder Woman

10 Mai

Lynda Carter, divine dans la série télévisée.

71 ans, et pas une ride. Wonder Woman est partout. La super-héroïne est l’égérie de la collection printemps 2011 de M.A.C (le maquilleur, pas l’ordinateur), et la chaîne de télé américaine NBC veut préparer une nouvelle série revisitée par David Kelley (Ally McBeal) pour la rentrée.

Petite, j’étais très fan de Diana Prince. Son come-back fait ma plus grande joie. Alors j’ai un peu creusé le sujet.

D’où vient WW ? Allez, un quizz :

A : de l’imagination débordante de l’inventeur du détecteur de mensonge
B : de Paradise Island
C : de la mythologie grecque

Lire la suite

Kate Moss, merci la coke !

29 Mar

 

Souvenez-vous d’une certaine photo de 2005 publiée par le Daily Mirror, où l’on découvre la brindille, visiblement très détendue, snifant un rail en compagnie de ses potes. L’image fait en quelques heures le tour du monde, l’Anglaise perd ses plus gros contrats : H&M, Burberry et Chanel rompent immédiatement les liens qui les unissent au mannequin.

Dans les jours qui suivent, la presse britannique férue de scoops croustillants choque à nouveau l’opinion publique. Kate jouerait à des jeux d’adultes avec ses deux copines Sadie Frost et Davinia Taylor. Les images de ce pseudo triangle lesbien horrifient une Angleterre qui se découvre tout à coup puritaine.

Quelques mois après le scandale, sortant tout juste d’une cure de désintox, le top fait son come-back dans Vogue. Le mag lui consacre une édition spéciale, dans laquelle des personnalités telles que Catherine Deneuve, Alexander McQueen ou Johnny Depp la soutiennent.

Automne 2011, Kate Moss défile pour Vuitton.

Il faudra deux ans pour que l’élan moraliste et bien pensant des British s’essouffle, et que le business reprenne ses droits. Kate Moss fait parler, autant en user. Burberry revient à la charge triplant le cachet de la miss bafouée, et entraînant dans la foulée Dior, Longchamp, Vuitton, Versace…

Lire la suite

Coco Rocha : une bombe sensuelle chez les top models

16 Nov

Sortons quelques instants des cliches liés au monde des défilés. Oublions les mannequins rachitiques, affamées, suicidaires ou dépressives pour constater que, sur les podiums, se promènent également quelques jolies demoiselles.

Depuis Naomi, Christie ou Eva, peu de mannequins ont suscité l’intérêt du grand public, jusqu’à ce que de vraies belles personnes pointent le bout de leur nez. Des modèles différentes de l’image sulfureuse de leurs ainées, des filles a priori saines, souvent casées, parfois mères de famille, chez lesquelles show-biz rime plus souvent avec charity que cocaïne.

La dernière pouliche de cette écurie de tops clean s’appelle Coco Rocha, un nom prédestiné s’il en est, pour une fille qui, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, s’est retrouvée propulsée au rang des miss les plus demandées des défilés.

Chanel, Marc Jacobs, Prada, Miu Miu ou Versace se l’arrachent déjà depuis quelques années.

Mais d’où sort cette fille ?

On est en 2002, une gamine de 14 ans, prénommée Mikhaila et surnommée Coco depuis l’enfance, participe à un concours de danse irlandaise. Sur scène, la belle cartonne et tape dans l’œil d’un booker de mode, Charles Stuart, qui l’embarque sur les sentiers de la mode, lui prédisant un avenir doré. Et ça le fait !

Le charme et le naturel de la miss opèrentet deux ans plus tard les couvertures de Vogue, ELLE ou Harper’s Baazar s’emparent de son image…

Lire la suite