Archive | Beauté RSS feed for this section

Le miracle du shampoing sec

26 Oct

@etsy.com

Il est 8  h22 et ça fait 7 minutes que je devrais être partie au boulot, mais là, en fait, je viens d’ouvrir un œil.

Sans réfléchir trop – histoire de pas se fouler un neurone en prime – je saute dans mes fringues de la veille et attrape mon sac. C’est en passant en courant devant le miroir de l’entrée que je m’arrête net, réprimant un cri d’effroi. « C’est juste pas possible de sortir au grand jour avec une tignasse pareille, on dirait Kristen Stewart », crie le miroir. A ce moment précis, un neurone qui a eu tout juste le temps de s’étirer émet une suggestion intéressante : shampoing sec.

Quelques minute plus tard, je cours derrière mon bus, ventre à terre et cheveu au vent, mais quel cheveu ! Qui brille, qui sent bon, qui n’est même pas gras ! C’est le miracle du shampoing sec.

@www.gabysbeautyblog.com

Ce miracle en spray n’est pas que pour les marmottes abonnées aux pannes d’oreiller : il porte régulièrement secours à des femmes pressées, à des sans-volume, à des cheveux-fins-qui-filassent, des qui-frisent-sans-brushing, des sans-brushing-depuis-1987… Le shampoing sec, héros des temps modernes ?

Mode d’emploi

1- Ôtez manteau, veste, écharpe, capuche, collier, col, petit top Maje en soie qui coûte un bras, surtout noir. Si, obligé. Lire la suite

Bon plan : nos adresses cosméto et parapharmacie à Paris

13 Mar

Image

Yo ! Aujourd’hui, je vous livre mes quelques adresses pour se faire un vanity case digne de nous. Le tout pour moins cher qu’en grande surface. Vous êtes abonnées aux soins Diadermine, aux vernis à ongles Gemey Maybelline et aux shampoings Pantène Pro V ? Arrêtez de banquer, comme dirait l’autre ! 

Image

Essie - French Affair collection

MGC, passage de l’Industrie, Paris 10

Psssst, approchez-vous, et promettez-moi que vous ne répèterez le secret à personne. C’est ce genre d’adresse qu’on préserve jalousement de peur qu’en devenant célèbre, la poule aux œufs d’or cesse d’exister. A quelques mètres du passage Brady, se trouve celui de l’Industrie, triangle d’or des artisans coiffeurs et esthéticiennes de France. C’est là que se cachent leurs grossistes. Parmi eux, MGC, qui compte trois boutiques se succédant sur la ruelle. Celle du milieu propose à la vente (publique, oui, bon c’est pas très légal tout ça) l’attirail nécessaire à vos manucures. Quoi, par exemple ? Vernis Essie ou O.P.I. à moins de 9 euros (contre 13 euros ailleurs).

Ce qu’on y shoppe : L’intégralité de la gamme pastel de chez Essie, le top coat matifiant O.P.I., le dilueur de vernis Mavala, les limes à ongles Peggy Sage et tout autre accessoire absolument nécessaire à votre épanouissement intérieur : huile pour cuticules, écarteurs d’orteils et gommettes pour french manucure.

Le bémol : J’ai peur qu’en écrivant ces quelques lignes, les vendeuses cessent de vendre leurs produits à prix « professionnel » au commun des mortels.

Image

City Pharma, Paris 6

Beaucoup connaissent déjà la pharmacie du 26 rue du Four, et pour cause. C’est la plus grosse pharma de France (en volume de ventes et en chiffre d’affaires) ! Sa capacité d’écoulement de marchandise est telle qu’elle lui permet de commander tous les produits de parapharmacie en quantités astronomiques, faisant in fine baisser le prix unitaire du produit. Lire la suite

C’est pas plus cher d’être stylée

31 Mar

Giovanna Battaglia - © Garance Doré

La classe, ça ne s’achète pas. Pour preuve, vous lorgnez toujours sur les sapes de votre copine Simone, qui pourtant se ravitaille chez H&M et Zara, comme le commun des mortels. Le petit plus qui fait la différence d’une garde-robe ou d’un look en particulier ne se mesurerait donc pas à sa valeur monétaire mais plutôt aux choix esthétiques et rationnels de sa propriétaire. APC (Arsenic et Petites Culottes, ndlr) vous livre clés en main son petit précis de style, en trois points.

Pandora - © Pauline Darley.

De l’art de choisir son collant opaque

Ils vous accompagnent partout huit mois par an, vous en avez 17 de couleur noire, et c’est bien normal. Le collant opaque a démocratisé la mini-jupe en hiver, même pour les moins élancées. Au final, il demeure la colonne vertébrale de nos tenues.

APC que choisir ? Le Graal ultime : Lire la suite

Crêpons-nous le chignon !

25 Mar

Elizabeth Taylor par Richard Avedon.

Elizabeth Taylor est morte, et parmi la profusion d’hommages, mon regard bloque sur cette photo. Moi aussi, je veux du chic dans mes cheveux, une nuque dégagée pour un port de tête altier, une féminité fraîche et propre que seul le chignon peut m’apporter. C’est décidé : mon hommage à Elizabeth sera le chignon.

Pour ça, j’ai le choix entre deux bars à chignons, bien connus des fashionistas parisiennes, et deux stars de la coiffure : Marianne Gray et Christophe-Nicolas Biot, situés à la même adresse, mais pas au même étage dans un chicissime hôtel particulier du 18e siècle. Le principe : sur rendez-vous, en quelques minutes, on vous choucroute le cheveu et on vous transforme en star de cinéma en goguette dans les rues de la capitale. Lire la suite

Pourquoi passer à l’épilation au laser

14 Mar

Finies les sessions de torture chez l’esthéticienne ! Après quinze ans de douloureux rendez-vous au centre de beauté, j’ai décidé de jeter l’éponge. Le constat était sans appel : on a beau les arracher, les poils repoussent encore et toujours. Au-delà du réel supplice infligé par l’épilation à la cire, ma relation houleuse avec les esthéticiennes m’a convaincue de casser ma tirelire et de mettre fin au rituel du maillot/aisselles/demi-jambes.

L’inquisition de l’ouvrière du poil

Les esthéticiennes me réservent souvent le même accueil. A chaque séance, seulement quelques minutes après avoir commencé à s’attaquer à mon système pileux, ma technicienne du bulbe me pose invariablement les mêmes questions, qui ont l’effet d’une bombe balancée sur mon amour propre : « Vous le voulez comment votre maillot ? » « Vous vous hydratez souvent ? » Lire la suite

Serait-ce la fin des gros seins ?

21 Déc

Nous sommes en 1995 : depuis trois ans, Pamela Anderson et ses implants en silicone cartonnent sur les plages d’Alerte à Malibu et font la une des magazines du monde entier. Les hommes s’extasient, prétextant admirer les exploits du sculptural David Hasselhoff, tandis que les desperate ménagères s’insurgent devant les proéminences vulgaires.

Deux ans plus tard, la Pam dégage, et toutes celles qui lui succéderont dans la série auront recours aux mêmes artifices pour tenir le devant de l’affiche.

C’est l’époque des gros seins ! Il faut du téton et du lourd pour réussir dans la vie. On réclame partout les Victoria Silvstedt, Carmen Electra ou Loana. La rue prend goût au décolleté, les Européennes deviennent adeptes au point que  les corsetiers sont contraints d’augmenter leur grille de tailles tant les bonnets E et F en dentelle font désormais recette.

Les années passent et doucement les lourds poitrails trépassent au gré des scandales liés à une chirurgie ratée ou à de mauvais obus implantés.

Désormais, la présence de bimbos n’est plus un gage de succès. Les dernières reliques du genre disparaissent de nos écrans et seules quelques caricatures s’y accrochent usant d’une sex-tape ou d’un animateur affublé d’un Jack Russell pour tenter de faire parler d’elles. Quant aux autres, exclues de l’œil du public, certaines deviendront à leur tour desperate tandis que d’autres sombreront dans l’enfer du porno, de la coke ou de la dépression, voire pire pour la glauquissime Lolo Ferrari. Lire la suite

Bien-être : une heure de spa chez soi !

7 Sep

Eau de parfum Miss Dior Chérie, Dior, 75 €.

Épiderme desséché, talons fendillés, cheveux décolorés… C’est  un peu le constat que font la plupart des filles à la fin de l’été.

Les plus chanceuses iront en institut se faire bichonner de la tête aux pieds. Quant aux autres, celles dont je fais partie, qui, côté planning et budget, ont d’autres priorités (en gros, des nanas débordées et à sec), elles s’accorderont un shopping beauté, préambule d’une séance de douceur home-made.

L’objectif est de se concocter des instants de spa maison, au cours desquels on se bichonne, on cocoone et on fait peau neuve de la tête aux pieds.

Lire la suite