Archive | Vie de famille RSS feed for this section

Guide de survie au XXIe siècle : 10 conseils et vérités livrés à ma fille

10 Fév

Mon enfant. Ma petite fraise des bois transgénique. Voici quelques lignes qui deviendront à tes yeux, je l’espère, une bible. Un puits de science. La réponse à 84 % de tes questions existentielles. Je te livre mes bons tuyaux maintenant, au cas où je me fasse trop tôt faucher par un bus, parce que personne d’autre ne te donnera la vérité nue. La voici. 

Le cauchemar de la cabine d'essayage...

1. Les tailles de vêtements tu déchiffreras

Grave bien ce qui suit dans ton esprit, cela t’évitera bien de l’amertume : un 36 chez H&M correspond à un 42 chez Maje et à un 38 chez Kookaï. Si tu tiens de ta mère, tu ne t’habilleras pas chez Maje.

2. L’art du « brushing mèche »

Voici un concept déposé par ma copine Margot, qui m’en a livré le secret. L’idée : tu dois sortir ou être présentable, et tu n’as pas le temps de te laver les cheveux ou pas d’accès à l’eau courante. Qu’importe, armée d’un sèche-cheveux et d’une brosse, réalise un brushing localisé sur la frange ou tes mèches de « devant ». Tu es sublime. Le tour est joué. Dans le milieu, on appelle cette botte secrète le « brushing de la coquette sale ».

3. Jamais deux fois trop

On ne se maquille jamais fortement les yeux ET les lèvres en même temps. Tout comme on ne combine pas minijupe + décolleté vertigineux. Sauf si tu travailles rue Saint-Denis, auquel cas, je t’aimerai quand même, car tu restes ma fille.

#chut

4. Pose pas de questions

Évite de t’infliger inutilement une blessure narcissique : ne demande jamais, ô grand jamais, combien gagnent les collègues masculins qui bossent au même poste que toi. A moins que tu ne décides de monter un Syndicat national des femmes et de récupérer les 25 % de salaire qui te sont dus à toi et à tes congénères pourvues d’utérus. Lire la suite

Mon enfant parle 4 langues (mais aucune correctement)

12 Déc

Il parait que les langues, c’est comme les balles de jonglerie : une fois que tu en maîtrises trois, tu peux en rajouter autant que tu veux.

Ouh la belle langue (@ohdeedoh.com)

A 4 ans, Emilie parle quatre langues : français avec maman, espagnol avec papa, anglais à l’école britannique de Hong-Kong (sa ville natale) et cantonais avec sa nounou chinoise. Le matin, ça donne : « 早晨 papa ! Can you me donner la botella de leche please ? » * Flippant hein ? Non, en fait, pas vraiment. Ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Promis.

C’est quoi cette bouteille de lait

C’est normal. Parler plusieurs langues et les mélanger un peu, c’est le cas de 99% des bambins issus de foyers multiculturels, idem pour les enfants expats. Et quand les deux facteurs se conjuguent, le risque de se mélanger les pinceaux augmente de façon exponentielle.  Lire la suite

Anniversaire des enfants : les sites indispensables

10 Oct

Décoration d'anniversaire réalisée grâce à My Little Day..

Hugo a 4 ans dans une semaine. Il est à l’école depuis plus d’un an, a une vie sociale, et veut donc inviter toute sa petite bande à la maison. Dépassée par cette annonce et pressurisée par l’envie de lui faire plaisir, vous ne savez plus à quel saint vous vouer. Chez Arsenic et Petites Culottes, on est plusieurs à être passées par là, et on vous donne nos astuces. Imparable !

Une fois que vous avez défini le lieu et le nombre d’invités, la machine se met en branle. Il faut trouver les invitations, la thématique, les jeux… Ballons ou guirlandes ? Bar à bonbons ludique ou goûter de roi sur une superbe table ? Bref, vous vous mettez la pression toute seule : vous voulez que votre progéniture soit fière de vous, vive un moment exceptionnel et s’amuse comme un fou. Idem pour ses copains. Si vous n’êtes pas très Do It Yourself, ou si vous ne souhaitez pas faire appel à toute une armada d’organisatrices et de clowns, voici les principales pistes à explorer.

  • My Little Day

Ici, vous trouverez des kits complets (nappe, assiettes et gobelets en carton, couverts, ballons, guirlandes, stickers, fanions, accessoires…) en version mini ou maxi, de 8 à 24 enfants. Lire la suite

Allo patron, maman travaille

22 Mar

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de mettre le doigt sur une une thématique chère à mon cœur. Voici donc mon coup de gueule contre la mise au ban des travailleuses enceintes. (Arlette, sors de ce corps !)

La femme est l’égale de l’homme. Ah ouais ?

Comme beaucoup, je ne me considère pas comme une féministe « à l’ancienne ». C’est sans doute parce que l’homme qui dominait librement ma grand-mère et ma mère (avec un peu plus de difficulté, hé hé) a cessé de me dominer, moi.

Car grâce à maman, qui était ado dans les années 70, j’ai su que j’avais le droit de coucher avec qui je voulais (capote dans une poche et pilule dans l’autre) et grâce à papa, j’ai tout de suite compris que j’étais l’égale de l’homme dans mes droits et dans mon cerveau.

Mais voilà, aujourd’hui, j’implose. Parce que papa m’a menti. Parce qu’il n’est pas formidable d’être une femme en 2010. Oh que non. OK, nous sommes libres de mener notre vie comme bon nous semble et de porter des jupes ras-la-coquillette. Soit ! C’est bien, mais concrètement je n’en ai rien à talquer.

Les utérus, au placard !

J’ai 28 ans. Pour n’importe quel employeur je suis SUSPECTE. Suspecte d’un délit que je n’ai pas encore commis : TOMBER ENCEINTE. Je suis pour cela passible du désamour de mon N+1, N+2, N+3 et N+4 ainsi que de l’ultime humiliation professionnelle : la mise au placard.

Un pote commercial me lâche, il y a deux semaines : « J’ai trois collègues en congé maternité, du coup c’est la merde au boulot, ça fait vraiment chier ». Mais qui donc fait chier ? La jeune commerciale qui a refusé de se faire ligaturer les trompes ou le patron qui n’a pas correctement remplacé son employée partie en congé maternité ? Lire la suite

Première boum, mode d’emploi

17 Fév

Jeanne fête ses 10 ans, et depuis des semaines, nous n’entendons parler que d’un seul cadeau : LA BOUM ! Très vite, nous avons trouvé un compromis : une pizza Party, de 18 h à 21 h !
Samedi, 18 h, tout est prêt : play-liste dans la clef USB, boule disco allumée, tapis roulé, et bibelots précieux planqués. La musique est à fond quand les minettes et leurs blondinets débarquent.
La déferlante se rue sur les cocktails, diabolos menthe, fraise ou citron, au rythme de « We are not what you think we are, we are golden, we are golden… »
En 3 ou 4 poignées, tous les gâteaux apéritifs ont disparu, gloups !
Eh bien, si c’est comme ça, autant nourrir tout de suite ces ventres affamés : un quart de pâte à pizza rectangulaire est placé dans chaque assiette ; au centre de la table, les coupelles remplies de sauce tomate, jambon, champignons et mozza attendent l’assaut, et c’est dans la joie et la bonne humeur que chacun se transforme en pizzaiolo. Lire la suite