Tag Archives: Enfant

Talent du design frais et ludique : Donna Wilson

11 Avr

Chez Arsenic et Petites Culottes, on aime quand les designers s’emparent du quotidien pour nous proposer de beaux objets et de la décoration bien fresh. Et quand au talent s’ajoute la jeunesse, ça donne Donna Wilson. Coup de cœur de la semaine.

Celle que le New York Times décrit comme la Tim Burton du tricot londonien est en fait une fille de fermiers écossais (d’où son amour de la grosse laine de mouton ?). Un Master textile au Royal College of Art de Londres, et la voilà lancée sur la route des créatures bizarres. D’abord sous forme de poupées, puis en motifs sur des plaids, des coussins ou de la vaisselle.

Son univers se compose de couleurs punchy, de personnages étranges, d’un trait de crayon naïf, d’une imagerie onirique (qui prend racine dans les sombres forêts d’Écosse) et d’un amour immodéré pour les matières cocon (biscuit laiteux, maille duveteuse…). Lire la suite

Publicités

Mode enfant : Arsenic vous a levé un lièvre

16 Jan

Et pas n’importe lequel, celui d’Alice aux pays des merveilles : le Lièvre de Mars. Vous avez soudain des bouffées de nostalgie : petites robes corolles, dentelle à gogo, dînette à l’anglaise, couleurs psyché et serre-tête en plastique… C’est bien ce que le Lièvre de Mars vous propose de retrouver.

Pour vous, la mode rime obligatoirement avec vide-dressing, vintage, rétro, éternel recommencement… Et vous n’envisagez pas les choses autrement pour vos enfants. Vous rêvez pour eux de cagoules en laine qui gratte, de gilets tricotés par une maman pas douée, de souliers vernis qui font mal aux pieds, de bretelles de papi qui vous explosent au nez, de collants à grosses côtes qui glisse à l’entre-jambe… Le Lièvre de Mars va exaucer vos souhaits de saut dans le temps.

Au programme, une sélection du mois opérée par un styliste. Janvier accueille Nicolas, celui de la marque Qhuit qui a choisi pour vous pull marin, mocassins bateau, cartable en cuir, bandana écarlate ou veste fleurie Cacharel… Lire la suite

Mon enfant parle 4 langues (mais aucune correctement)

12 Déc

Il parait que les langues, c’est comme les balles de jonglerie : une fois que tu en maîtrises trois, tu peux en rajouter autant que tu veux.

Ouh la belle langue (@ohdeedoh.com)

A 4 ans, Emilie parle quatre langues : français avec maman, espagnol avec papa, anglais à l’école britannique de Hong-Kong (sa ville natale) et cantonais avec sa nounou chinoise. Le matin, ça donne : « 早晨 papa ! Can you me donner la botella de leche please ? » * Flippant hein ? Non, en fait, pas vraiment. Ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Promis.

C’est quoi cette bouteille de lait

C’est normal. Parler plusieurs langues et les mélanger un peu, c’est le cas de 99% des bambins issus de foyers multiculturels, idem pour les enfants expats. Et quand les deux facteurs se conjuguent, le risque de se mélanger les pinceaux augmente de façon exponentielle.  Lire la suite

Cadeau de Noël : épatez-les avec des Makedo

30 Nov

Dans la série « objet insolite absolument génial », voici les Makedo. C’est LE cadeau à faire aux enfants, cette année. Et aussi aux parents qui vont devoir et adorer mettre la main à la pâte.

A l’origine de cette invention géniale, une petite entreprise australienne, déjà auréolée de nombreux prix (design, green, sécurité) : Red Dot Design Award 2010 « Highly Commended » (Allemagne), Good Design Award 2010 (Japon), Australian International Design Mark 2010 (Australie), Dr Toy Best Green Product 2010 (USA), Parent’s Choice Recomended 2010 (USA), Treehugger Best of Green Reader’s Choice 2010…

Si je plaisante ? Alors à quoi peuvent bien servir ces bitoniaux pointus qu’on ne laisserait a priori pas entre les mains d’un innocent petit être ? C’est là qu’est l’astuce : vis souples, écrous à clipser, scie et charnières en plastique. Tout ce qu’il faut à votre cher ange pour devenir un constructeur de l’extrême. Et surtout pour laisser libre cours à sa créativité et à ses facultés manuelles (lire et prononcer « Make + Do »).

Ça s’utilise comme du matériel de bricolage de base. Et tout est vraiment prévu pour les tout-petits : la scie coupe le carton plus grâce à son épaisseur que grâce à ses crans (arrondis au maximum), le système de clips pour fixer les vis est simplissime (par légère pression latérale), la scie dispose d’un poinçon (arrondi lui aussi, bien évidemment) pour prépercer les trous…

Et les matériaux de base ? Encore une autre astuce : vous allez pouvoir flatter votre côté écolo, car cartons et plastiques en tout genre pourront servir de matière première et faire de votre petite famille la reine de la récup arty. L’art de recycler les matériaux en fin de vie en jouant, voilà la philosophie de Makedo. Lire la suite

Anniversaire des enfants : les sites indispensables

10 Oct

Décoration d'anniversaire réalisée grâce à My Little Day..

Hugo a 4 ans dans une semaine. Il est à l’école depuis plus d’un an, a une vie sociale, et veut donc inviter toute sa petite bande à la maison. Dépassée par cette annonce et pressurisée par l’envie de lui faire plaisir, vous ne savez plus à quel saint vous vouer. Chez Arsenic et Petites Culottes, on est plusieurs à être passées par là, et on vous donne nos astuces. Imparable !

Une fois que vous avez défini le lieu et le nombre d’invités, la machine se met en branle. Il faut trouver les invitations, la thématique, les jeux… Ballons ou guirlandes ? Bar à bonbons ludique ou goûter de roi sur une superbe table ? Bref, vous vous mettez la pression toute seule : vous voulez que votre progéniture soit fière de vous, vive un moment exceptionnel et s’amuse comme un fou. Idem pour ses copains. Si vous n’êtes pas très Do It Yourself, ou si vous ne souhaitez pas faire appel à toute une armada d’organisatrices et de clowns, voici les principales pistes à explorer.

  • My Little Day

Ici, vous trouverez des kits complets (nappe, assiettes et gobelets en carton, couverts, ballons, guirlandes, stickers, fanions, accessoires…) en version mini ou maxi, de 8 à 24 enfants. Lire la suite

Maternité : l’enfer c’est les autres

3 Oct

"Rosemary's Baby" de Roman Polanski.

Enfin, les magazines, de Elle à Psychologie Magazine, et le cinéma, avec Un heureux événement de Rémi Bezançon (sorti mercredi dernier), désacralisent la maternité béate. Il était temps, car après des siècles de culte en papier mâché, la mère le clame haut et fort : non, elle n’est pas une icône drapée dans une aura de pureté. Non, elle n’est pas qu’amour. Elle est aussi stress, frustration, fatigue et rage. Et parfois le conte de fées idyllique se transforme en film d’horreur qui a un nom : la dépression post-partum. La faute à qui ? En partie aux autres !

La grossesse

Le malentendu entre eux et vous commence ici même. Vous annoncez que ça y est, votre corps abrite la vie ! Vous êtes bouleversée, vous ne savez plus trop où vous en êtes… Vous comptez sur le soutien de vos proches, de la société, qui bénissent la mère comme une Sainte Vierge ? Attention à la désillusion. Voici quelques réactions auxquelles vous pouvez d’ores et déjà vous attendre :

  • Votre famille n’en peut plus d’extase : « Je vais enfin être grand-mère ! » (Il n’est déjà plus question de vous, et en prime, vous prenez un coup de vieux.) Quand vous n’êtes pas déjà entourée de 12 neveux et nièces, tous à l’école primaire : « On se demandait quand vous alliez enfin vous décider à devenir adultes. »
  • Vos amies déjà mères vous font adhérer à leur club « Jamais sans mon enfant » (sans vous demander votre avis) : soirées (à 18 heures, faut pas coucher les gosses trop tard) entre filles (et morpions) avec moult détails gore sur leurs expériences et sur l’accouchement de « l’amie d’une amie » que vous ne souhaitez surtout pas connaître.
  • Celles sans attaches vous abreuvent de « C’est génial, ma chérie, mais alors tu ne vas pas pouvoir venir faire la fête à Bali l’été prochain. » Ce n’est pas du désintérêt (elles ont besoin de savoir pour refiler votre part du budget à une autre fille fraîche et libre comme l’air et comme elles), c’est juste un gros manque de tact. Lire la suite

Le Bidule de la semaine

17 Juin

Ce morceau de chiffon, tout rapiécé, est un Bidule

Et ce Bidule a pour nom God. God recherche un foyer, ni plus ni moins. Alors qu’est-ce qui pourrait vous pousser à adopter un tel garnement ? Tout d’abord God est un bon vivant : clope au bec et attributs sexuels à l’air, il profite pleinement de la vie. Ensuite, il est hyper écolo : il est pour le recyclage intensif et est d’ailleurs entièrement constitué de matériaux de récup. Enfin, avec son look improbable, il donnera à votre déco la touche de décalage qui lui manquait.

Alors dans un contexte de crise, de chômage et de misère sociale, apportez votre pierre à l’édifice et offrez un peu de chaleur et d’humanité à cet être hors norme. God vous attend sagement à la Bidule Factory où il est dorloté par Fanchon, sa créatrice et bienfaitrice. A ses côtés, une ribambelle d’autres Bidules tout aussi dorlotés, qui pratiquent l’humour (noir) et répondent aux noms de Petit Grégory Peck, Coq Robine, Johnny Kish, Zguègue, L’Original Masqué ou Cat Daddy… Lire la suite