Tag Archives: Couple

Maternité : l’enfer c’est les autres

3 Oct

"Rosemary's Baby" de Roman Polanski.

Enfin, les magazines, de Elle à Psychologie Magazine, et le cinéma, avec Un heureux événement de Rémi Bezançon (sorti mercredi dernier), désacralisent la maternité béate. Il était temps, car après des siècles de culte en papier mâché, la mère le clame haut et fort : non, elle n’est pas une icône drapée dans une aura de pureté. Non, elle n’est pas qu’amour. Elle est aussi stress, frustration, fatigue et rage. Et parfois le conte de fées idyllique se transforme en film d’horreur qui a un nom : la dépression post-partum. La faute à qui ? En partie aux autres !

La grossesse

Le malentendu entre eux et vous commence ici même. Vous annoncez que ça y est, votre corps abrite la vie ! Vous êtes bouleversée, vous ne savez plus trop où vous en êtes… Vous comptez sur le soutien de vos proches, de la société, qui bénissent la mère comme une Sainte Vierge ? Attention à la désillusion. Voici quelques réactions auxquelles vous pouvez d’ores et déjà vous attendre :

  • Votre famille n’en peut plus d’extase : « Je vais enfin être grand-mère ! » (Il n’est déjà plus question de vous, et en prime, vous prenez un coup de vieux.) Quand vous n’êtes pas déjà entourée de 12 neveux et nièces, tous à l’école primaire : « On se demandait quand vous alliez enfin vous décider à devenir adultes. »
  • Vos amies déjà mères vous font adhérer à leur club « Jamais sans mon enfant » (sans vous demander votre avis) : soirées (à 18 heures, faut pas coucher les gosses trop tard) entre filles (et morpions) avec moult détails gore sur leurs expériences et sur l’accouchement de « l’amie d’une amie » que vous ne souhaitez surtout pas connaître.
  • Celles sans attaches vous abreuvent de « C’est génial, ma chérie, mais alors tu ne vas pas pouvoir venir faire la fête à Bali l’été prochain. » Ce n’est pas du désintérêt (elles ont besoin de savoir pour refiler votre part du budget à une autre fille fraîche et libre comme l’air et comme elles), c’est juste un gros manque de tact. Lire la suite

« Mes potes aiment mon mec » pour les Nulles

23 Sep

Y a rien à faire, vos proches haïssent votre douce moitié – qui le leur rend bien. Ses défauts, vous vous en accommodez, mais vos potes, non. Dommage, car dans cette guérilla quotidienne qu’est la vie de couple, être épaulé par son entourage, ça aide. Heureusement, il existe des formules magiques pour réconcilier les inconciliables : les miracles, ça se suscite ! Voici huit stratégies imparables pour mettre votre partenaire en odeur de sainteté auprès de la bande.

LE MENSONGE
Exemple : « Tu sais, Sophie, Hugues a adoré ton clafoutis mardi dernier. » Of course, c’est un gros bobard, mais prononcé pieusement, c’est comme si Hugues l’avait vraiment pensé. On dira qu’il a juste omis de le dire. Lire la suite

Anne Sinclair, the poker face

15 Juin


C’est la grande question qui taraude la presse mondiale en plein scandale DSK : que cache le visage lisse d’Anne Sinclair ? Courageuse, bravant l’humiliation publique avec une détermination qui frise l’héroïsme, elle soutient son mari jusqu’au bout – en dépit de l’atroce accusation dont il fait l’objet.

Je rentre à peine de New York, où l’on m’a posé tout un tas de questions bizarres sur les us et coutumes des Frenchies, du type « C’est une tradition française, les aventures extra-conjugales, non ? » – merci pour la réputation.

L’ensemble de la presse US, du NY Times au canard gratuit du subway, titre à l’unisson Stand by your man, comparant Anne Sinclair à Hillary Clinton aux pires heures du Monicagate, genre « t’inquiètes, nous aussi on est passé par là ». Pour ma part, je suis assez admirative, même si j’avoue avoir du mal à interpréter son attitude…

Allez, décryptons, supposons, imaginons des hypothèses : quel rôle joue Anne Sinclair dans cette histoire ?

Lire la suite

Où pratiquer le dîner caliente ?

13 Jan

Toi

On sait désormais comment booster la libido du couple, mais rien de plus agréable que de démarrer une soirée amoureuse par un préambule culinaire romantique, voire carrément sexy.

Voici trois endroits testés et approuvés par la rédaction d’Arsenic et Petites Culottes, qui réuniront toutes les conditions pour vous garantir un dîner placé sous le signe de la séduction.

Le Salon coquin

Pour commencer, passez au Salon.

Quelle jolie invitation, me direz-vous. Surtout lorsqu’on apprend que ce Salon est un restaurant atypique dédié aux couples, totalement intimiste, où les salles, aux appellations prometteuses (Cœur, Léopard ou Nuit), ne comportent que des tables de deux. Le must de l’érotisme ? La privatisation du salon coquin, un espace intime où dîner au champagne. Côté gastronomie, le Salon vous proposera une cuisine classique mais rondement menée, pour une addition avoisinant  les 50 à 60 € par lover.

Le Salon : 29, boulevard Arago, 75013 Paris. Réservation du salon coquin au 06 45 90 04 70 : 80 € en plus du dîner, champagne offert.

Lire la suite

Bons plans n° 22 : tout pour réussir son premier rencard

15 Sep

Chaque mercredi, nous vous proposons une sélection de bons plans sur Paris et ailleurs, pour dîner, chiner, prendre soin de son corps, se cultiver… ou tout simplement comment tirer le meilleur parti de son capital beauté. Si au quotidien le temps nous manque pour être absolument top-glamour, il y a des jours, comme celui d’un premier rendez-vous galant, où l’on a envie de se donner du mal. Lire la suite

Sexe : boostez votre libido !

13 Sep

Osez tout !

Cet été, en vacances, quelle motivation ! On se tartinait langoureusement de crème solaire, on se frôlait à moitié nues sur le sable chaud, on s’émoustillait devant le moindre corps bronzé et musclé. Une brise tiède, un clapotis léger, et le désir montait illico.

Combien de verres de rosé glacé n’avons-nous pas terminés allongées…

Puis trop vite, le retour. L’atterrissage sous la pluie, le tiers payant, la rentrée des enfants, le Mentalist sur TF1 et Arlette Chabot qui  reprennent du service. Plus le temps d’échanger et encore moins de se caresser. Et le sexe, n’y pensons même pas… On remet ça au week-end suivant ! Si on trouve le temps…

Eh bien, non ! Luttons ! Cette année, l’automne ne sonnera pas le glas de notre libido caliente. Le rythme torride doit perdurer ! Lire la suite

Coupe du monde de foot : la libération de la femme casée

14 Juin

Depuis vendredi dernier, les hommes ont entamé un véritable marathon télévisuel d’un mois accompagné d’un régime strict à base de bières, pizzas, cris bien virils et insultes en tout genre : la coupe du monde de la Fifa 2010. Pour les femmes célibataires, c’est une tragédie, purement et simplement : les mecs ont déserté les rues où elles trimbalent leurs jolies gambettes fraîchement épilées et leurs jupes légères, et ceux encore présents dans les bars ont le regard englué dans l’écran géant qui retransmet les matchs. Plus une seule œillade séductrice, et chance zéro de se dégotter un étalon. Pourtant, il y en a qui rayonnent : les nanas qui sont en couple depuis des années. Pour elles, c’est une véritable bouffée d’air frais, une fin d’apnée dans leur vie de femme. Le moment où jamais de redevenir des Bridget Jones épanouies durant quatre semaines de pur bonheur.

Votre mec s’est enraciné au fond du canapé, version lobotomisée : vous pourriez insulter sa mère juste à côté de lui qu’il n’y prêterait pas une once d’attention. Ou mieux, il a préféré déserter les lieux pour retrouver des êtres humains qui ne le saouleront pas avec la finale de La Nouvelle Star : ses potes. Savourez ce nouveau célibat, lui ne va pas se gêner.

Une petite partie de poker avec vos friends à vous ?

Votre emploi du temps et votre appartement sont vôtres à nouveau !

  • Oui, vous allez enfin pouvoir vous faire les ongles sans avoir derrière vous cette petite nature qui ne supporte pas l’odeur du dissolvant : « Ha, c’est quoiiii, cette odeur ? C’est horrible ! » Deux heures plus tard : « Ah mais ça pue trop, ce truc !! » Deux jours plus tard : « Je te jure, j’ai encore l’odeur dans les narines. »
  • Enfin, il vous sera également possible de porter autant que vous le voudrez cette jupe vintage qu’il déteste. (« Ca fait pas un peu grand-mère ? » Béotien…) Lire la suite