« T’as bouffé ton placenta ?? »

15 Jan

Arsenic-placentophagy-January-Jones-Mad-Men

La starlette de Mad Men a opté pour la version tic-tac (voir plus bas).
Repinned from gq uk magazine covers by Mary Rivera
@pinterest.com

Manger son placenta après la naissance de bébé ? Mais c’est gore !

Et pourtant, avec l’accouchement à domicile, c’est l’une des dernières tendances inspirées par Dame Nature à laquelle succombent les jeunes mamans, notamment pour pallier le baby blues. January Jones (la Betty de Mad Men) a testé le concept après la naissance de son petit Xander. 

Idem pour ma copine Marie, végétalienne d’habitude, qui a bien voulu m’expliquer cet accès soudain de cannibalisme en m’apprenant que « placenta », en latin, signifie « gâteau » ou « galette ». Dès le départ, donc, il est question de la comestibilité du machin. 

@tine-illustrations.blogspot.com

@tine-illustrations.blogspot.com

SAM – « Tu as mangé ton placenta après la naissance de ta fille. La première question qui me vient a l’esprit, c’est : diantre, pourquoi ?

Marie – Dans le monde animal, même chez les herbivores, c’est une pratique courante ! L’homme fait partie des exceptions chez les mammifères. Seules certaines cultures sont placentophages aujourd’hui (au Japon, notamment, ndlr), mais beaucoup continuent de vénérer le placenta pour ses vertus spirituelles. Beaucoup de familles asiatiques ou amérindiennes enterrent encore le placenta après la naissance pour « le rendre à la terre », comme le veut la tradition. L’année suivante, on plante un arbre ou une fleur à cet endroit.

Le symbole, l’arbre, d’accord. Mais pourquoi le manger ?? Le placenta a-t-il des vertus particulières ?

C’est un organe d’une richesse extraordinaire, ignorée par notre médecine. Par exemple, il est extrêmement bénéfique pour le bébé de rester attaché au placenta, qui contient environ un tiers de son sang à la naissance, pendant environ une demi-heure, le temps que l’intégralité du sang et des nutriments lui soient transférés. Après quoi, le cordon ombilical blanchit et se durcit. Il n’y a alors plus aucun apport physique au nourrisson, même si un lien spirituel persiste. Tu as entendu parler de la naissance lotus ? Il s’agit de garder le bébé attaché au placenta jusqu’à ce que le cordon se détache naturellement (compter 3 à 6 jours pour dire adieu définitivement et sans scalpel à son compagnon de 9 mois). Bizarrement, et malheureusement, rien de tout cela n’est pris en compte dans les hôpitaux. En Europe comme aux États-Unis, le placenta est le seul organe « jetable » qui soit ; une fois expulsé, il n’a plus d’utilité biologique.

@tine-illustrations.blogspot.com

@tine-illustrations.blogspot.com

Mais ça ne répond toujours pas à cette question qui décidément me taraude : pourquoi (et comment ?) bouffer cette chose gluante ??

De nombreuses études scientifiques ont été menées sur les bienfaits de l’ingestion du placenta, démontrant :

– l’exceptionnelle richesse nutritive du placenta et l’importance pour la mère de récupérer cette source de protéines, vitamines, fer et hormones pour la lactation (notamment l’ocytocine, la fameuse hormone de l’amour, qui favorise la montée laiteuse),

– sa fonction analgésique pour la mère après l’accouchement, ainsi que la réduction des saignements post-partum,

– sa participation à la rétraction de l’utérus post-partum (retour à sa taille et forme normales) grâce à l’hormone prostaglandine qu’il contient (Big deal !),

– un taux moindre de dépression post-partum chez les placentophages (bye-bye baby… blues).

Voilà pourquoi aujourd’hui – bien que souvent considéré comme répugnant ou impensable – de plus en plus de femmes décident d’ingérer leur propre placenta.

En tartare ? En smoothie ? Ou poêlé, avec des p’tits oignons ??

@http://geekfun.fr

@http://geekfun.fr

Tu rigoles, mais après tout, un steak tartare a de quoi en dégoutter plus d’un… Voici quelques recettes :

Déshydraté : tout de suite après l’expulsion, le placenta est cuit pour être déshydraté. En gros, réduit à toute petite température pendant plusieurs heures. Une fois l’organe sec, il est mis en poudre, en capsule, pour être ingéré facilement au cours des premiers mois post-partum.

Comme un Tic-Tac au placenta ?

Exactement.

arsenic-gelules-poudre-placenta

Cru : sous forme de smoothie, avec du yaourt, des fruits frais, du miel ou du sucre et sur glace, juste après l’accouchement, il n’y a rien de mieux pour reprendre des forces !

@http://placentanetwork.com

@http://placentanetwork.com

Pour celles que ça tente, le tartare… Moi, j’ai préféré la version sucrée. Le lendemain de mon accouchement, j’étais sur pied et parcourais l’appartement à grandes enjambées. J’ai vraiment récupéré à une vitesse incroyable. Physiquement, moralement. Je pense le devoir à mon délicieux smoothie. Et aussi, bien sûr, au yoga prénatal et au régime alimentaire que j’ai suivi au cours de ma grossesse. Essayez, vous verrez ! Inutile de dépenser des fortunes en multivitamines ou chez un psy, la nature a tout prévu.

Certes. En attendant, je vais me contenter d’une bonne galette des rois maison… Hé, au fait, bonne année ! »

Promulgué par l’Altesse mondialiste

Publicités

6 Réponses to “« T’as bouffé ton placenta ?? »”

  1. louisemichel 15 janvier 2013 à 09:29 #

    je crois que les sage-femmes le conservent et le vendent aux labo .

    • L'altesse mondialiste 16 janvier 2013 à 20:18 #

      Je propose de creuser le sujet.

      Dites, personne n’a de sage femme ripou dans son entourage ?

      On cherche des témoignages ! 😉

  2. Marcelle 15 janvier 2013 à 09:32 #

    Mais… Mais… QUELLE HORREUR !

  3. L'Executive pétasse 23 janvier 2013 à 13:56 #

    @louisemichel : je pense qu’il est peu probable que les sage-femmes s’adonnent à de telles activités. En France, il est interdit de vendre ou louer tout ou partie du corps humain ou de ses produits. D’où, d’ailleurs, la polémique autour de la gestation pour autrui moyennant finances qui découlerait de la loi pour sur le mariage pour tous. Dans le cas présent, le placenta devrait faire l’objet d’un don de la part de la personne concernée, or je n’ai jamais entendu parler de cela dans aucune maternité. Quand bien même une femme accepterait de « donner » son placenta, personne ne pourrait être habilité à la revendre ou à l’acheter (du moins en France).

    En tout cas, dans le doute, je ne manquerai pas de poser la question à ma sage-femme, quitte à la vexer passablement 😉

  4. Ciboulette 29 mars 2013 à 23:19 #

    D’après mes cours d’embryologie, le placenta doit être conservé pour être envoyé et analysé en laboratoires au cas où des pathologies néonatales surviendraient 😉

  5. Caroline - So Food So Design 19 juin 2013 à 10:34 #

    Vraiment, c’était pas la peine de nous mettre la photo d’un placenta dans l’article… Beurk

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :