Archive | Séries RSS feed for this section

Quoi mater en attendant Game of Thrones 3

27 Mar

Game-of-thrones-jeoffrey

En attendant le retour de Game of Thrones (Le Trône de fer, cf plus bas), il me fallait bien quelque chose à me mettre sous la dent.

Du coup, j’ai essayé la série Suits : Harvey Specter (Gabriel Macht) y campe l’archétype de l’avocat d’affaires new-yorkais, mèche blonde soigneusement gominée en arrière et diplôme de Harvard consciencieusement épinglé au mur. En quête d’un associé junior, soit une espèce d’esclave qui ferait son boulot à sa place, il tombe sur Mike Ross (Patrick J. Adams), un surdoué sans diplôme mais dont les dents rayent au moins autant le parquet que son futur mentor. Bon pitch hein ? En fait, oui mais non. Au 5ème épisode, j’en peux déjà plus.

@simplisticreviews.blogspot.com

Certes, deux gosses beaux en costard-cravate en tête de gondole, y a rien de plus efficace pour appâter le chaland. Lire la suite

« Political Animals » : Bill, Barack et les autres

13 Sep

@theworldofhillaryclinton.com

À l’heure où Barack Obama, au coude à coude dans les sondages avec un « businessman », bat la campagne pour sa réélection, je réalise pourquoi ma série coup de cœur de l’été, Political Animals, a fait un flop outre-Atlantique.

Sigourney Weaver – presque désaliénée – y incarne une First Lady des années 90 devenue secrétaire d’État américain (Démocrate) qui entend briguer à son tour la présidence des États-Unis. Toute ressemblance avec des faits réels ou historiques est tout sauf fortuite. Enfant naturel de À la Maison Blanche (The West Wing) et de Dirty Sexy Money, la série avait tout pour faire un carton. Que nenni. Autopsie d’une mort prématurée.

@themamafesto.wordpress.com

Lire la suite

« Desperate Housewives » est fini : et alors

16 Mai

Elles ont débarqué sur le petit écran américain en 2004. Alors que la bande de copines de Sex and the City rendaient leurs sacs Prada et leur armée de Manolo Blahnik, Lynette, Susan, Bree et Gabby dégainaient leur tablier et leur fouet à pâtisserie. Mais pour elles aussi la roue a tourné puisque dimanche les deux derniers épisodes de la série ont été diffusés aux États-Unis. Alors, émus ?

À leur arrivée, elles incarnaient une certaine idée du vintage sexy et remettaient la femme de foyer au goût du jour. Un pari osé mais immédiatement gagnant. À tel point que Laura Bush, alors première de toutes les dames (au foyer), leur rendait hommage lors du très officiel dîner des correspondants de presse de la Maison-Blanche la même année. Celui qui a eu la bonne idée de l’époque, c’est Marc Cherry. En pleine vague des séries de filles, les quatre voisines de Wisteria Lane sont des stéréotypes d’Américaines moyennes, coincées dans une banlieue de maisons témoins Kaufman & Broad, entre couches, mari, barbecues de quartier et repassage. Une vie presque idyllique (?) si le suicide d’une de leurs amies n’était venu fissurer le vernis glacé de leur existence. Une satyre d’une société américaine réac. Et au départ, c’était réussi et nouveau. Accrocher le téléspectateur avec des thèmes comme le conservatisme et le communautarisme alors que l’heure est aux tatoués qui cherchent à s’échapper de prison et au sexe dans toutes ses positions était alors une gageure intéressante. Lire la suite

« Game of Thrones » saison 2 : qui veut jouer ?

2 Avr

@http://ewinsidetv.files.wordpress.com/2012/03/targaryen.jpg

C’est parti ! La saison 2 de Game of Thrones a démarré hier, dimanche 1er avril, sur HBO. Si, comme moi, vous viviez dans une autre galaxie l’année dernière et que vous avez raté la saison 1 du Trône de fer, la série de dark fantasy phénomène, pas de panique, notre Intégriste culturelle vous dépeint ici son univers mystérieux. Et rendez-vous sur le site d’HBO pour retrouver les sept premiers chapitres ET les nouveaux épisodes de la saison 2, en VOST, dès le lendemain de leur diffusion (également dispo à la demande sur Orange cinéma séries).

Et en plus, y a des dragons ! J’adore les dragons… ♥

Lire la suite

American Horror Story : la série qui va vous empêcher de dormir

9 Mar

C’est pas parce que MegaUpload a mis la clé sous la porte qu’il faut se laisser abattre. Et ne pas profiter des dernières séries US. Et côté nouveautés, il y a de quoi se régaler : Awake, Pan Am, The Playboy Club… Et pourtant mon choix, furieusement assumé, se porte aujourd’hui sur une série un peu B, un peu geek et weird à mort : American Horror Story. Que diriez-vous d’un petit frisson ?

Une sombre série de plus ?

Pas vraiment. Si son nom ne vous dit pas grand-chose, en voici d’autres qui devraient mieux vous parler. Ryan Murphy en est le créateur-producteur-réalisateur-scénariste. Tout comme il était celui de Nip/Tuck ou de Glee, ainsi que le réalisateur de Mange, Prie, Aime. Polymorphe, le garçon. Alors où se situe American Horror Story dans ce grand écart des styles ? Que l’on se rassure, la série penche plus vers l’univers décadent, pervers et trash de Nip/Tuck… en allant encore au-delà. Un très bon point. Lire la suite

Séries : l’avènement des seconds rôles

31 Oct

L’inimitable Kim Cathrall

Force est de constater, à l’exception peut-être de Dr. House, que c’est rarement pour le rôle principal qu’on devient accro à une série. Outre le scénario et la réalisation, ce qui nous accroche, c’est aussi la place des personnages secondaires. Pas toujours très écrits mais souvent irremplaçables, certains héros satellites éclipsent les vedettes d’un TV show dans nos petits cœurs tout mous. L’exemple le plus criant : avez-vous suivi six longues saisons de Sex and The City pour être témoin des turpitudes existentielles de Carrie Bradshaw (bo-ring), ou pour pour vous délecter des frasques de Samantha Jones ? Je crois que j’ai marqué un point, là…

Samantha Jones, morceau choisi.

Ils sont plus déviants 

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de la série True Blood, de ses excès d’hémoglobine et de Lafayette, un de ses persos, secondaire certes, mais tout à fait immanquable. Les producteurs du show ont eu la bonne idée de ne pas suivre à la virgule près le roman dont est tiré le scénario, qui aurait fait mourir notre cuisinier black très gay sauce voodoo dès la première saison. Lire la suite

Le couronnement de « Game of Thrones »

20 Sep

Dimanche soir, la cérémonie des Emmy Awards a récompensé à tour de bras Mad Men et Modern Family. Pas de vraie surprise. Mais un événement a attiré mon attention : le sacre de Game of Thrones, prix du meilleur second rôle masculin dans une série dramatique pour Peter Dinklage et une ribambelle de nominations – treize au total. Rois, chevaliers, guerres, trahisons, dragons : les cordes usées de l’heroic fantasy auraient eu raison de l’establishment ?


Si la série fonctionne auprès des professionnels, elle cartonne surtout chez les amateurs du genre (qui la surnomme « GoT »). Les fans ont souvent déjà lu la saga de George R.R. Martin et veillent toutes les annonces faites sur le casting de la saison 2 : Neil Marshall (réalisateur de The Descent) va diriger un épisode, l’acteur Lucien Msamati rejoint le casting dans le rôle du pirate Salladhor Saan, Oom Chaplin (petite-fille de) jouera Jeyne… Yeah ! Les groupies sont à donf. Lire la suite