Audrey, l’amie qui vous veut du bien

12 Avr

La petite sœur gouailleuse d’Alexandra Lamy, Audrey, cartonne au cinoch et sur scène. Comment fait-elle pour sortir de l’ombre de sa très médiatique frangine ? Réponse parapsychologique de comptoir.

Parce qu’elle est elle-même

Revenons aux origines : pendant qu’Alexandra Lamy fait de gentilles blagues avec son « Loulou » sur petit écran, la petite dernière quitte son Alès natal pour monter à Paris et faire ses premiers pas au Conservatoire. Tout en cachant sans scrupules son lien avec sa très cathodique de sœur. Peur d’être taxée de petite copieuse ? D’être comparée ? Ou de passer pour une enfant de la balle ? Les trois raisons, en fait, sont invoquées par la blondinette. Un peu ambiguë, cette attitude ? Certes, autant que l’est une relation de sœurs, mêlée d’amour, d’admiration et… de rivalité. Alors, lorsqu’elle embraye sur Scène de ménage, même format, même horaire et même chaîne qu’Un gars une fille, là, c’est le doute. Interviewée par ParisMatch.com, elle confie avoir eu très peur de la comparaison, à ce moment. « J’ai même hésité à le faire à cause de ça. J’en ai parlé une nuit entière avec Alexandra, qui a fini par me dire : « Tu veux le faire, alors vas-y, fonce !«  »

Résultat : elle a foncé, effectivement, dans son rôle de chômeuse hystérique pendue à son téléphone, en couple avec un gentil et patient beau gosse. Et propose une prestation un poil plus déjantée que celle de sa gentille grande sœur, un peu mièvre dans ses disputes de couple pantouflard au Lavomatic et au restaurant.

Auféminin.com

Parce qu’elle est comme tout le monde

La spontanéité, vous connaissez ? Sur le plateau du Grand Journal, saint Graal des artistes en promo, la minette se la joue gouailleuse. N’hésite pas à sortir, sur demande, les meilleurs gros mots extraits de son spectacle, Dernière avant Vegas, et lorsqu’on lui demande de jouer l’un des personnages de son stand-up, d’avouer : « Alors, là, franchement, ça va être chaud. » La même gouaille que l’on retrouve, hilarante, dans Tout ce qui brille, où la jeune femme incarne une prof de sport forte en gueule et en langage SMS. Une évolution cinématographique logique, après son court mais tout de même remarqué passage dans Paris, de Cédric Klapish, où elle incarne une titi parisienne, fleuriste de Rungis au verbiage fleuri, justement. Enfin, lorsque, suprême prestige, elle est interviewée par Elle pour donner ses bonnes adresses à Paris, elle avoue ne pas se sentir à l’aise dans les lieux bobo-branchés de la capitale, et préfère les petits troquets à l’ancienne. Un cocktail gagnant qui fait qu’on l’appelle déjà la Florence Foresti blonde. Entendez par là la fille drôle qui fait des sketches toute la journée et qu’on pourrait avoir comme collègue de bureau, version décolorée.

Parce qu’elle est gentille

Mais une montée en flèche aussi fulgurante, justement, ça ne provoquerait pas des tensions fraternelles ? À part devenir madame Dujardin (ce qui en rend déjà plus d’une jalouse, c’est certain), qu’a fait Alexandra depuis la fin d’Un gars une fille ? Et bien, elle prépare un film, dans lequel elle va faire jouer Audrey, justement. Pas rancunière, la grande. Surtout lorsqu’on sait que c’est elle qui a poussé sa cadette sur les planches, en l’emmenant au Conservatoire de Nîmes en cachette de leurs parents, puis en l’encourageant à monter à Paris pour se lancer dans le métier. Interrogée sur ses relations avec sa frangine, moins en avant qu’elle à l’écran, Audrey se répand en compliments sur son aînée. Elle l’admire, lui confie tout et… la conseille, parfois. En gros, même propulsée, elle ne se la pète pas. Et lorsque le pas très inspiré journaliste de Parismatch.com lui propose d’épouser l’un des frères d’Alexandre Dujardin (il en a quatre, ça serait drôle), et bien, elle rit ! Pas de doute, pour une meuf du cinoch, elle est vraiment sympatoch.

Imaginé par l’Indécise karmique

Advertisements

4 Réponses to “Audrey, l’amie qui vous veut du bien”

  1. serialbloggueuse 12 avril 2010 à 21:37 #

    super la nana!
    quel tempérament!

  2. estelle 13 avril 2010 à 17:21 #

    ça me donne envie d’aller la voir sur scène!

  3. @nnoushka 14 avril 2010 à 09:14 #

    moi je l’aime beaucoup cette petite lol

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rentrée cinéma : les films qui vont faire swinguer 2011 | Arsenic et Petites Culottes - 11 janvier 2011

    […] le réalisateur français chouchou. Ici, il a casté Karin Viard, Gilles Lellouche et Audrey Lamy pour une de ses comédies dramatiques dont il a le secret et qui se déroulera entre Paris et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :