Livres de l’été d’Arsenic : « Les Chroniques de San Francisco »

27 Juil

Si pour les vacances vous avez dû abandonner avec déchirement votre bande de potes, l’Intégriste culturelle vous propose des amis tout nouveaux tout beaux qui vont rafraîchir votre été avec leurs aventures en 6 volumes : la tribu des Chroniques de San Francisco s’invite à l’apéro.

Plantons le décor !

On est à la fin des années 70. Imaginez une maison bleue adossée à la colline… enfin presque. Une pension tenue par une retraitée un peu barrée, Ana Madrigal, qui cultive de la marijuana dans son jardin et accueille les chiens perdus de tout bord. Dans ce refuge sur les hauteurs de San Francisco, véritable havre de paix aux relents hippie, vivent quatre jeunes locataires, vingt-cinq ans de moyenne d’âge : Mary Ann Singleton, la jeune oie provinciale carriériste, Mona Ramsey, l’illuminée au karma complexe, Michael Tolliver, l’homosexuel ultra fleur bleue, Brian Hawkins, le Don Juan de service. Quatre stéréotypes, comme c’est souvent le cas dans les « histoires de bande », quatre personnages qui vont prendre de l’épaisseur et de la complexité au fur et à mesure de leurs péripéties et des liens qu’ils vont créer entre eux. Discussions fumeuses dans la fraîcheur du jardin de la pension, verres échangés dans les appartements des uns et des autres, dîners dans le salon de l’originale logeuse, scènes dans les rues de San Francisco, immersion dans le milieu gay et lesbien de la City, fêtes décadentes dans de luxueuses villas…

Un feuilleton culte, qui a déjà connu deux adaptation TV.

Votre feuilleton de l’été

Six tomes donc, pour occuper tous vos après-midi farniente et vos soirées à la belle étoile. Une vraie série puisqu’à l’origine, Les Chroniques (Tales of The City en v.o.) sont parues en feuilleton dans les pages du San Francisco Chronicle dès 1976. Le journal commande alors à l’écrivain une chronique racontant la vie d’habitants de San Francisco, à raison de cinq épisodes par semaine. Et Maupin réussit le tour de force d’accrocher tout de suite ses lecteurs, à tel point que les éditions Harper lui demande d’en faire une compilation qui deviendra un premier roman, Les Chroniques de San Francisco, suivi par 5 autres volumes : Les Nouvelles chroniques de San Francisco, Autres chroniques de San Francisco, Babycakes, D’un Bord à l’autre et Bye-bye Barbary Lane. Un succès qui a perduré depuis, puisque Maupin a publié en 2008 Michael Tolliver est vivant, le septième tome de la saga, et devrait sortir le huitième volume, Mary Ann in Autumn, en novembre de cette année.

« Friends » : « Les Chroniques » de New York ?

Culte ! 

Le succès des Chroniques tient d’abord à son genre : le feuilleton littéraire est très ancré dans la tradition américaine et a eu ses grandes heures de gloire également en Europe au dix-neuvième et début du vingtième siècle. Aujourd’hui, il revient en force à la télévision, grâce aux séries américaines, qui ont montré qu’on pouvait tenir un scénario de qualité sur la longueur. Et c’est le cas des Chroniques de San Francisco : rebondissements permanents, histoires ancrées dans l’actualité de l’époque, personnages vieillissant et évoluant de tome en tome… À travers cette chronique de l’Amérique des années 70-80, Armistead Maupin a livré des romans résolument avant-gardistes, politiquement et socialement engagés : homosexualité sans tabou, transgenre, drogue, émergence du sida, prostitution, mouvements sectaires… Des sujets forts qui ont heureusement échappé à la censure grâce à une publication serrée due au rythme même qu’impose le feuilleton. Ajoutez à cela des kidnappings, des courses-poursuites, des enquêtes, des dialogues ciselés, beaucoup d’humour. Et surtout le portrait coloré d’une jeunesse (les seniors ne sont pas en reste non plus) dans laquelle beaucoup se sont retrouvés et se retrouvent aujourd’hui encore, et qui a inspiré bien d’autres séries de référence : une bande d’amis évoluant à travers une chronique urbaine, ça ne vous rappelle rien ? Friends et autres Sex and The City lui doivent tout.

Dépeint par l’intégriste culturelle

Publicités

2 Réponses to “Livres de l’été d’Arsenic : « Les Chroniques de San Francisco »”

  1. Christelle 9 décembre 2010 à 15:39 #

    De très bons souvenirs avec les Chroniques !! Merci pour cette balade nostalgique et heureuse de découvrir les filles arsenic 😉 Excellente journée, Chris

  2. argali 15 janvier 2011 à 09:00 #

    Un roman que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire. Les personnages sont attachants et le premier tome refermé on n’a de cesse de commencer le deuxième. Le style n’est pas ébouriffant mais le plaisir de lecture est réel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :