Bons plans n° 18 : se fringuer équitable

4 Août

Chaque mercredi, nous vous proposons une sélection de bons plans sur Paris et ailleurs, pour dîner, chiner, prendre soin de son corps, se cultiver… Nous sommes, tout comme vous, régulièrement amenées à culpabiliser après l’achat d’une robe à 6 € chez Gap, H&M ou C&A. On imagine déjà dans quelles conditions et contre quel salaire les ouvriers (parfois mineurs) des pays en développement doivent travailler. On a également vaguement entendu dire que la culture du coton faisait des ravages en termes d’écologie. Parce que chez Arsenic on a décidé d’agir plutôt que de parler, c’est avec plaisir que nous partageons avec vous nos adresses où shopper des vêtements vraiment issus du commerce éthique.


La Serial mother : J’ai envie de vous parler des Fées de Bengale, parce ces trois nanas sont vraiment des filles en or, qui suivent les tendances, apprécient les belles matières et possèdent un cœur gros comme ça !

Trois jeunes femmes qui font fabriquer en Inde dans des régions en difficulté et qui s’assurent que l’argent ira aux femmes et aux enfants, dans un contexte où la production n’altérera pas l’environnement et le résultat ne trahira pas l’attente de leurs clientes.

Les Fées, ce sont bien elles, pour avoir sacrifié le rendement au profit de l’égalité des chances.

Les Fées de Bengale : www.lesfeesdebengale.fr

Connaissez-vous Machja, la petite marque corse dont l’esprit est résumé par sa devise « I’m Green, Chic & Ethic » ? Cette ligne verte et équitable habille toute la famille et propose vêtements, produits de soin et accessoires pour tous âges et à des prix vraiment raisonnables. Alors en attendant que la distribution s’étende au-delà de Marseille et de la Corse, vous pouvez toujours dévaliser Machja en ligne.

Machja : www.machja.com

L’Executive Pétasse : C’est en faisant des recherches pour un article sur les marques de fringues VRAIMENT équitables que je suis tombée sur la marque anglaise Bibico. Pourquoi avoir flashé sur cette enseigne en particulier ? Eh bien parce que pour la première fois, je n’avais pas l’impression d’être dans une boutique labellisée « bio » ou « équitable » mais avant tout dans une véritable caverne d’Ali Baba de pièces casual-chics bien girly ! À l’origine de cette belle entreprise, il y a Nieves, une Espagnole exilée chez les Rosbeefs, qui voulait créer une réelle alternative face aux géants du textile, souvent sans foi ni loi. Et en plus, elle est douée. Chapeau !

Rendons-nous à l’évidence, on a associé pendant longtemps la mode équitable aux accessoires en raphia et autres boubous importables dans la vraie vie, à moins de vivre en communauté dans le Larzac. Si Bibico est une sorte de Bérénice du vêtement éthique (en moins cher et en plus joli, hihi), Misericordia serait plutôt le pendant d’American Apparel. (Notons au passage qu’American Apparel a droit de cité dans ce papier puisque l’entreprise s’engage à pourvoir à l’ensemble de ses salariés une couverture sociale à 100 %, ce qui est rare au États-Unis.) Mais revenons plutôt à Misericordia, dont les deux fondateurs français font travailler de jeunes Péruviens en réinsertion. Leur projet Mision Misericordia, c’est pas du pipeau, et leur ligne artistique est à la fois underground, street et branchée.

Comme quoi, on peut se payer des fringues géniales tout en faisant une très bonne action.

Bibico : en vente sur le site anglais de la marque, mais aussi sur Made In Ethic et La Redoute.

Misericordia : à retrouver sur leur site français, chez Colette, au Bon Marché, à l’Espace Kiliwatch… et dans leur boutique de Lima au Pérou !

© Misericordia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :