Tag Archives: Séries américaines

Quoi mater en attendant Game of Thrones 3

27 Mar

Game-of-thrones-jeoffrey

En attendant le retour de Game of Thrones (Le Trône de fer, cf plus bas), il me fallait bien quelque chose à me mettre sous la dent.

Du coup, j’ai essayé la série Suits : Harvey Specter (Gabriel Macht) y campe l’archétype de l’avocat d’affaires new-yorkais, mèche blonde soigneusement gominée en arrière et diplôme de Harvard consciencieusement épinglé au mur. En quête d’un associé junior, soit une espèce d’esclave qui ferait son boulot à sa place, il tombe sur Mike Ross (Patrick J. Adams), un surdoué sans diplôme mais dont les dents rayent au moins autant le parquet que son futur mentor. Bon pitch hein ? En fait, oui mais non. Au 5ème épisode, j’en peux déjà plus.

@simplisticreviews.blogspot.com

Certes, deux gosses beaux en costard-cravate en tête de gondole, y a rien de plus efficace pour appâter le chaland. Lire la suite

Publicités

« Political Animals » : Bill, Barack et les autres

13 Sep

@theworldofhillaryclinton.com

À l’heure où Barack Obama, au coude à coude dans les sondages avec un « businessman », bat la campagne pour sa réélection, je réalise pourquoi ma série coup de cœur de l’été, Political Animals, a fait un flop outre-Atlantique.

Sigourney Weaver – presque désaliénée – y incarne une First Lady des années 90 devenue secrétaire d’État américain (Démocrate) qui entend briguer à son tour la présidence des États-Unis. Toute ressemblance avec des faits réels ou historiques est tout sauf fortuite. Enfant naturel de À la Maison Blanche (The West Wing) et de Dirty Sexy Money, la série avait tout pour faire un carton. Que nenni. Autopsie d’une mort prématurée.

@themamafesto.wordpress.com

Lire la suite

I love you Tina Fey

2 Sep

© DR

Je tiens à prévenir mon cher lectorat, les quelques mots qui vont suivre useront massivement de l’hyperbole. J’ai découvert Tina Fey en regardant, que dis-je, en dévorant les saisons de 30 Rock, une série qui envoie grave du pâté. Cette fiction très américano-américaine, à voir absolument en VO, dépeint le quotidien de l’émission de divertissement TJS sur NBC, chaîne sur laquelle la série est justement diffusée. Soit une des plus belles mises en abîme que la téloche ait jamais pondue. Tina Fey produit, écrit, réalise parfois même le show et y campe Liz Lemon, la scénariste en chef de TJS. 30 Rock – en référence au 30 Rockefeller Plaza, l’adresse de NBC – est un petit bijou télévisuel porté à bout de bras par cette quarantenaire un peu madame Tout-le-monde, un peu Wonder Woman.

En creusant un peu, je découvre que Madame Fey s’est taillée une série autobiographique puisqu’elle a occupé pendant de nombreuses années le poste de scénariste en chef de l’émission culte Saturday Night Live. Les acteurs mégalos, elle connaît. Les producteurs au bord du burn-out, elle a aussi donné. Les cadres dirigeants du Network qui ne pensent qu’à vendre des micro-ondes pendant les pages de pub n’ont pas de secret pour elle. Mais attention, 30 Rock n’est pas qu’une critique de la télévision moderne. C’est un OVNI époustouflant d’absurde, parsemé de dialogues hilarants, mais surtout habité de personnages aussi épiques que grotesques. Mention spéciale à Alec Baldwin, Lire la suite