Tag Archives: Hiver

Bien dans sa peau : fourrure or not fourrure ?

20 Fév

Salut, le renard ! C’est moi, la connasse. Qui porte de la fourrure ! Pas par cruauté, je n’ai rien contre les bêtes, fussent-elles à poils, à plumes, à cornes ou à Bon Dieu. Mais parce qu’au cœur de l’hiver, quand les températures virent au négatif, aucune matière synthétique n’est capable de rivaliser avec la chaleur d’une fourrure véritable.

Et puis, aussi, c’est doux.

Depuis les années 80, porter de la fourrure, c’est mal. Je voudrais clarifier l’accusation : c’est mal parce des animaux sont tués  ? Ou parce que des animaux souffrent ?

 

Lire la suite

Sexy sous mon parapluie

14 Déc

Désormais, lorsqu’il flotte, j’ai la pêche et je me fais plein de potes. Pourtant, jusqu’à présent, cette période qui nous mène de l’automne à Noël avait pour moi tout d’une dégringolade, que je m’échinais à rendre moins glauque et, autant que faire se peut, plus fun.

Mais je me pèle, n’ai toujours pas intellectuellement intégré ma garde-robe d’hiver et hais par-dessus tout les micro-frisottis que confère à mon wavy cette fichue pluie.

Lire la suite

Neige : et si on pensait un peu aux autres !

20 Déc

Après nos nombreux conseils pour aller alimenter les caisses des grands magasins et gâter vos proches, que ce soit sur Internet ou dans les boutiques. Après avoir tous pesté contre la neige et le froid qui paralysent les transports ou nous clouent au fond de nos lits avec 39 de fièvre. J’ai décidé, cul-cul la praline comme je suis, de parler d’humanisme et d’altruisme.

Vu cette semaine dans le métro. Deux gus habillés en costume, chapeau de père Noël sur la tête, qui expliquent à l’assemblée, absorbée dans tout et rien, leur situation de traders mis à la rue par la crise. Musique de Hot Stuff en fond, ils commencent une timide chorégraphie synchronisée. La veste tombe, la cravate, la chemise… Et chlac ! le pantalon est arraché. Cris dans l’assemblée, puis énormes éclats de rires. Les pièces de monnaie pleuvent. Et les usagers sortent de la rame au compte-goutte, le sourire aux lèvres : en voilà qui ont éclairé notre journée et qui ont, au passage, raflé le pactole. Récit de cet épisode cocasse dans la rédac. Et là j’apprends que ces deux jeunes hommes sont en fait deux créatifs qui font ça pour s’amuser. Je regarde dehors, il gèle. Cynisme, quand tu nous tiens…

Naïve comme je suis, je suis prête à croire (et je veux croire) que le duo réalise un « happening » qui lui permet tout de même de gonfler des revenus inconséquents, qu’ils sont forcément intermittents du spectacle, donc précaires. Lire la suite