Tag Archives: Dracula

Cinéma : ça a de la gueule !

9 Fév

Désormais, pour se faire remarquer à Hollywood, plus la peine d’afficher des gros muscles luisants ou un visage symétrique ennuyeux ! L’heure est de nouveau au mec qui a de la gueule, au regard ambigu, à la fibre capillaire plus que rebelle et au charisme singulier. La preuve avec quatre films à l’affiche.

Robert Downey Jr.

En ce moment et pour la deuxième fois, l’Américain au visage marqué par des années d’excès et de cures de désintox revient dans le costume de Sherlock Holmes. Les trentenaires l’ont découvert dans la série Ally McBeal en avocat cynique et névrosé et, depuis, ne s’en remettent pas. Sa beauté ténébreuse, son passé de bad boy, ses longs cils, sa tignasse aléatoire, son look de dandy moderne, sa barbe de trois jours permanente et sa personnalité aussi noire que son humour nous ont poussées dans les salles pour voir Iron Man (et personnellement, je ne manquerai sûrement pas The Avengers, qui s’annonce pourtant comme une des daubes de ce début d’année). Notre côté obscur à nous…

Michael Shannon

Il est sans doute l’un des acteurs anonymes les plus connus. Impossible de savoir où on l’a vu, mais son physique atypique et son regard perçant à la Christopher Walken marquent indubitablement la rétine. Des rôles oubliables dans Un jour sans fin, Pearl Harbour, 8 Mile ou Bad Boys II (il faut bien se faire une filmo). Puis un début de consécration avec Les Noces rebelles, de Sam Mendes : il est John Givings, le fils mentalement fragile des voisins de Kate Winslett et de Leonardo DiCaprio, un rôle qui lui vaudra une nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Lire la suite

Trembler c’est tendance

9 Mar

Alors que vient de se terminer la rétrospective Hitchcock à la Cinémathèque française, que dès demain le musée d’Orsay célébrera l’épouvante, et qu’accessoirement pour des millions de fans à travers le monde s’annonce la sortie de Scream 4 dans un mois, c’est à Arte de la jouer angoisse avec ses cycles « Grand frisson » et « Série noire ». Hipe, le film d’horreur ?

Aujourd’hui, tout ce qui est kitch, rétro et vintage a la cote. Désormais, tous les genres cinématographiques, même les plus obscurs, sont célébrés par des flots d’amateurs qui apprécient les perles rares mal fignolées, les acteurs pas franchement crédibles, les raccords à la hache… Bref, on fait vivre le patrimoine et finalement c’est l’essentiel !

"Les Vierges de Satan" de Terence Isher.

Mais d’abord de quoi parle-t-on ? Du film qui prend aux tripes, glace le sang, rentre les cheveux dans le crâne, met le trouillomètre à zéro, celui qui fait peur, quoi ! Premier mouvement : le film d’horreur et tous ses dérivés (le gore, le giallo représenté par Dario Argento…). Lire la suite

Indépendante et libre comme Julie Delpy

30 Avr

Les femmes vraiment décoiffantes et décoiffées ne sont pas choses courantes dans le cinéma. Surtout quand celles-ci ont été faire un tour du côté du pays de Mickey. Il existe cependant une petite blonde qui fait exploser les préjugés avec son franc-parler et son rire insolent. Son nom : Julie Delpy. Pourtant, si l’on s’en tient à la surface, la demoiselle aurait pu être bien des choses en somme.

Elle aurait pu être une comédienne type intello snob : deux parents acteurs de théâtre, Albert Delpy et Marie Pillet, qui ont tourné avec Roger Planchon, Fernando Arrabal, Pierre Granier-Deferre, Henri Verneuil, Roman Polanski, Ariane Mnouchkine… Quant à la fillette ? Quatre films en particulier lancent sa carrière : Détective de Jean-Luc Godard, Mauvais sang de Leos Carax, La Passion Béatrice de Bertrand Tavernier et King Lear de Jean-Luc Godard. Vous pourriez penser que, là, on enfile ses lunettes de vue, on attrape sa Pléiade, et on se chauffe un petit thé que l’on boit le petit doigt en l’air, sans oublier l’aspirine pour le mal de crâne.

La réalité est toute autre, car le papa et la maman sont deux artistes bien barrés, à l’humour décapant (parfaitement mis en scène dans 2 Days in Paris, le deuxième film réalisé par Julie), acteurs également de Jean-Pierre Mocky, Patrice Leconte, Jean-Marie Poiré ou Benoît Delépine et Gustave Kervern dans le déjanté Mammuth encore à l’affiche. Lire la suite