Tag Archives: Deepak Chopra

Bonne nouvelle !

12 Oct

Happy Go Lucky (2008)

« Aucun journaliste ne sait plus ce qu’est une bonne nouvelle » a déclaré le Dalaï Lama. Il n’a pas tord, DL, lire ou regarder les nouvelles revient souvent à en recevoir de mauvaises. Ça craint ! Papier, Web ou TV, un journal est souvent un pot-pourri de scandales publics, de catastrophes économiques ou écologiques. Au fond, ce qu’il y a de plus choquant, c’est que des annonceurs payent pour figurer au milieu de tels miasmes aux relents apocalyptiques…

Fort de ce constat déprimant, et en réponse à une demande accrue de la part d’actu-phages affamés de bonnes vibes, la résistance s’organise. Révolution numérique oblige, on assiste à une montée de journaux-blogs aux lignes éditoriales indépendantes et décalées résolument tournées vers l’optimisme. Le plus souvent sur Internet, mais pas que. Sélection.

Planète Positive, du cœur dans l’information

Association et site d’informations porteuses d’espoir, Planète + a été lancé en 2003 à Téhéran par Isabelle Alexandrine Bourgeois, alors déléguée du comité international de la Croix-Rouge et JRI en Iran. Objectif affiché : « compiler les meilleures nouvelles de la planète selon des critères consensuels de positivité : joie, honnêteté, courage, engagement, solidarité, respect, éthique, tolérance et beauté« , « rassembler ce qui, a priori, élève, inspire, donne l’exemple et redonne espoir ». Vu l’ampleur de la tâche, il fallait bien un travailleur humanitaire pour s’y coller. Lire la suite

L’Elysée Montmartre brûle, le Trianon renaît

1 Avr

Cela s’est passé il y a dix jours : l’Élysée-Montmartre a pris feu. La salle mythique, qui a vu naître le French Cancan et inspiré Toulouse-Lautrec, a fait ses adieux à la scène parisienne et les amateurs de gros concerts qui arrachent les tympans sont en deuil. Mais cycle de la vie oblige, à quelques pas, sur le même boulevard Rochechouart du 18e arrondissement de Paris, un autre lieu emblématique est revenu à la vie.

Les deux salles sont historiquement liées : c’est en 1894 qu’est créé le Trianon-Concert, nouveau caf’conce de la place parisienne, qui prendra place dans le jardin de l’Élysée-Montmartre. A lieu d’exception, architecture exceptionnelle : la structure du Pavillon de France créée par Gustave Eiffel pour l’exposition universelle de 1889 est recyclée par l’architecte Édouard Jean Niermans pour servir de charpente à ce nouveau lieu… qui brûlera en 1900 (le fléau des salles de spectacle). Avant que le Trianon-Concert ne devienne le Trianon-Théâtre en 1902 grâce à Joseph Cassien-Bernard (également architecte du Pont Alexandre-III) et ne revête la façade qu’on lui connaît aujourd’hui. Ce magnifique théâtre à l’italienne sera tour à tour haut lieu du music-hall puis cinéma de quartier ultra fréquenté. Mais dans les années 80, la salle perd de son aura, tient bon, est même inscrite aux monuments historiques en 1982… Pourtant, l’âge d’or semble bel et bien terminé : le cinéma ferme en 1992. Lire la suite