Tag Archives: Ados

Tomorrow may be better pour Bastian Baker

26 Avr

Depuis plusieurs semaines, tourne en boucle sur les ondes suisses la voix d’un minot, post-ado à tête de lycéen mais au timbre improbable de crooner folk ultra charismatique.

Il y a deux ans, ce joueur de hockey fredonne son spleen à l’anniv d’une copine, sous les yeux scotchés des parents de la demoiselle. Le père lui propose tout de suite de lâcher son job dans l’immobilier pour devenir son producteur et de consacrer sa vie à la carrière du jeune auteur-compositeur-interprète. Il présente son poulain en Suisse francophone et alémanique, peaufine son accent anglais et l’envoie valser sur les ondes britanniques. À sa surprise, les British trouvent au gamin un accent australien, et finalement s’entichent de sa gouaille et de sa gueule à la James Dean.

Lire la suite

Larry Clark : observateur ou voyeur ?

25 Oct

Tout le Paris bien-pensant le dit : l’expo de Larry Clark craint !

En effet, certains estiment qu’il est indécent de montrer des photos d’adolescents à poil, se roulant des pelles, se shootant à l’héroïne ou partouzant ! Parce qu’exhiber de jeunes Américains dans ces postures ambiguës pourrait donner des idées à nos sains et si bien élevés petits Français.

Ouf, la France moralisatrice et surtout la censure sont passées par là et ont préservé nos enfants d’images susceptibles de les choquer ! Car effectivement les moins de 18 ans sont désormais persona non grata dans cette salle du musée d’Art moderne de Paris.

Mais quel tapage autour des clichés de l’Américain !

« C’est un scandale », crient les opposants à la censure : au nom de la liberté de penser, de photographier, d’exposer et de s’exprimer, on ne doit pas, comme le dit l’auteur des clichés, « nier l’accès des adolescents à leur propre expérience ».

C’est vrai, quoi ! Pourquoi priver nos ados d’une expo dont ils sont le sujet, et depuis quand la censure se mêle-t-elle de la programmation des musées ?

Allez, une rétrospective qui défraie à ce point la chronique mérite qu’on lui rende une petite visite.

Et là, devant les photos : le choc !

C’est donc ça la vie d’un ado ? Récapitulons : 14 ans premiers shoots, 15 ans première partouze, 16 ans un flingue dans la bouche et le suicide à 17 ? Mais avant ou après la grossesse et la mort du bébé héroïnomane ?

Drogue, sexe et armes à gogo : pas très funky, la jeunesse selon Clark !

Lire la suite