Tag Archives: Adidas

Bons plans n° 21 : les adresses de fringues dégriffées

8 Sep

Chaque mercredi, nous vous proposons une sélection de bons plans sur Paris et ailleurs, pour dîner, chiner, prendre soin de son corps, se cultiver… Depuis peu,on constate tous qu’on n’a rien à se mettre, le dressing fait grise mine mais, rentrée oblige, le porte-monnaie aussi. La tendance hiver on maîtrise, le vintage on est déjà adepte, il nous faut donc dénicher vite du dégriffé pointu si on veut définitivement sauver notre allure ! C’est pourquoi, aujourd’hui, Arsenic vous livre sa liste de « top shops » où dégotter des fringues de créateurs en version miniprix. Lire la suite

Roland Garros : ces Dames font le show

27 Mai

Venus Williams par le photographe de mode Koto Bolofo

Quand j’étais plus jeune, Roland Garros signifiait pour moi l’arrivée des beaux jours, la fin de l’école, des matchs sous un soleil de plomb, Steffi Graf et Monica Seles. Des nanas pas commodes, qui ne s’en laissaient pas compter, à grands coups de revers terroristes, de suées et de râles sonores qui rivalisaient avec les André Agassi, Pete Sampras et autres Jim Courier. Les choses ont bien changé. Aujourd’hui, les filles du tennis mondial ont décidé de la jouer féminines et fashion.

En effet, si le tennis reste l’un des rares sports où les femmes subissent encore la ségrégation de la tenue (jupes pour les filles, shorts pour les garçons, et ce depuis plus d’un siècle), ces dames n’attiraient pourtant pas beaucoup l’attention face aux Rafael Nadal, Marat Safin, Roger Federer, ces hommes musclés, tactiques, endurants, puissants, sentant bon le mâle viril et le fric. L’émancipation des tennis women viendra donc par la mode. Quitte à porter la jupette, autant en tirer parti : celui de la séduction. De la robe au short, du top sexy au chemisier plastron, toutes les tendances sont pour elles. Et bien mises en valeur, leurs courbes auront vite fait d’éclipser les balles de ces messieurs.

Ce revirement, on le doit d’abord aux sponsors et aux filles elles-mêmes. Car aujourd’hui n’importe quelle nana un peu médiatisée est une « égérie » en puissance. La première du genre : Anna Kournikova qui n’a pas marqué les esprits par ses résultats, mais plutôt par sa plastique et sa « star » de boyfriend (Enrique Iglesias). Les grandes marques y ont vu immédiatement une manne financière à côté de laquelle ils ne pouvaient plus passer. Ajoutez à cela qu’aujourd’hui les filles du tennis ressemblent plus à des lianes qu’à des mastodontes (sauf exception, je ne citerai personne), et vous avez toutes les raisons de vouloir jouer les macs de luxe.

Ensuite, sérieusement, soyons pragmatiques. Ces nanas sont désormais épiées et scrutées par tout le gratin people du moment (il est très chic et sain d’aller cramer et crâner dans les allées de Roland Garros), il est tout à fait normal qu’elles s’adaptent au défilé qui a lieu dans les gradins et qui leur volait jusqu’à maintenant la vedette.

En activité sur les courts, l’honneur revient aux sœurs Williams qui ont toujours accompagné leurs performances et physiques hors normes de tenues tout aussi détonantes. Lire la suite