Comment je suis devenue accro à Pinterest

23 Jan

Docteur, l’heure est grave. Il y a trois mois, des collègues m’ont parlé d’un nouveau site absolument incroyable : Pinterest. Une sorte de plateforme qui permettrait de conserver tous les visuels qui leur plairaient au détour de leur navigation sur le Net. « Tu vas voir, c’est génial », qu’elles m’ont dit. Et c’était vrai. A tel point qu’aujourd’hui je suis incapable de passer une journée sans utiliser Pinterest. Vous avez dit quoi ? Facebook ? Connais pas.

Les fameuses "boards".

Pinterest, ça sert à quoi ?

Alors dit comme ça, cela risque de vous paraître un peu abstrait, mais Pinterest vous permet de bookmarker (mettre un post-it, garder en mémoire) des photos. Chaque membre du réseau crée donc des « boards », c’est-à-dire des tableaux, dans lesquels il classe et sauvegarde virtuellement des photos qu’il a vues en s’abonnant aux « boards » d’un autre membre de Pinterest ou qu’il a « pinné » (épinglé) sur Internet grâce à au widget dédié qu’il aura préalablement installé sur son navigateur. En d’autres termes, Pinterest c’est Twitter qui rencontre Flickr ou même Tumblr qui rencontre Delicious. Sauf que contrairement à Tumblr, lorsque vous « pinnez » une photo sur Internet, vous conservez non seulement la photo dans un de vos tableaux perso, mais en plus vous gardez en mémoire le lien vers la page Internet d’origine d’où vient le visuel. Malin pour conserver et compiler recettes, articles et produits qu’on a envie d’acheter ou tout autre mode d’emploi comme seul le Web en recèle.

Exemple de board dédié à la mode...

Pinterest, comment ça marche ?

N’est pas Pinterest user qui veut. Soit vous êtes invité à rejoindre le réseau, soit vous soumettez votre inscription qui sera validée dans un laps de temps plus ou moins long par l’équipe du site (jusqu’à un mois pour certains galériens). Une fois que vous êtes admis, y a plus qu’à « pinner ». Cas pratique pour les deux du fond qui ne suivent plus : imaginez que vous surfez sur Arsenic et Petites Culottes et vous adorez une des photos de leur dernier article. OK. Alors que vous êtes encore sur la page de l’article en question, il vous suffit de cliquer sur votre widget « Pin it », de sélectionner la photo en question via une interface dédiée, de classer la photo dans l’un de vos « tableaux », et le tour est joué. Ça a l’air long quand je vous l’explique par écrit, mais, en réalité, ça vous prend trois clics. Enfin, comme sur Twitter, vous avez des followers et des gens que vous suivez, tout comme vous pouvez choisir de suivre les « Pin » autour d’un centre d’intérêt précis, en temps réel.

Exemple de board dédié à la décoration d'intérieur

Pinterest, pourquoi c’est totalement addictif ?

Au début, je « pinnais » (oui, le fait d’être sur Pinterest donne lieu à des discussions du genre « T’as fait quoi ce week-end ? – J’ai pinné comme une malade. ») pour le boulot. Je cherchais des photos sympas pour le blog. Puis j’ai commencé à suivre des boards dédiés à la décoration d’intérieur. Alors je me suis créé un board dédié à l’architecture, rassemblant des visuels de la maison de mes rêves mais également un autre regroupant toutes les plus belles déco d’intérieur que je peux trouver à la fois sur Pinterest et sur les blogs thématiques. Même chose pour la mode, le maquillage, les coiffures, le do it yourself, les recettes de cuisine, l’art contemporain et les destinations de vacances à vous couper le souffle. Bref, Pinterest est devenu ma fenêtre sur le monde et ça me fait presque flipper. La semaine dernière, j’ai demandé à ma collègue de me gifler si elle me voyait encore sur Pinterest au bureau. Cette semaine, elle va devoir me péter la rotule pour que je décroche.

© The Anti Social Media, qui a son avis sur la question (en anglais).

En gros, Pinterest est un réseau social qui permet de partager de jolies choses avec d’autres gens qui aiment les jolies choses. Et parce qu’il n’y a pas de raison pour que je sois la seule junkie de la rédaction d’Arsenic et Petites Culottes, je nous ai créé un compte, que vous pouvez bien évidemment suivre. Au menu pour l’instant : de la mode, de l’humour, de la photographie, nos coups de cœur et les endroits où l’on aimerait bien se téléporter, là tout de suite. Parce qu’une image vaut souvent pour mille paroles : pinterest.com/arsenic.

Infligé par l’Executive pétasse

Suivez L’Executive Pétasse sur Twitter

Publicités

6 Réponses to “Comment je suis devenue accro à Pinterest”

  1. zabou 23 janvier 2012 à 10:24 #

    oh la la Pinterest !!! moi aussi je susi devenue addict en moins de 2 !! et pareil, pas une journe ou presque sans que j’aille faire un tour pour voir les nouveautés …

    malheureusement, à part déménager sur une île déserte sans électricité je vois pas d’autres solutions pour décrocher …

  2. SKTV 23 janvier 2012 à 10:55 #

    Bravo pour les explications très claires ! J’ai noté la possibilité de créer ses propres planches d’inspiration, carnets de tendance…
    Très tentant, mais heureusement, j’ai pas le temps !

  3. laviereveedunefee 24 janvier 2012 à 15:03 #

    Voilà la solution pour me rappeler d’où viennent les photos que j’enregistre !!!

  4. siliam 25 janvier 2012 à 08:33 #

    Merci pour cette merveilleuse découverte !!! 😀

  5. Ceriat 26 janvier 2012 à 12:13 #

    Merci, j’irais voir. 😀

Trackbacks/Pingbacks

  1. Shopping en ligne, quoi de neuf ? Etsy et Polyvore : la révélation « Arsenic et Petites Culottes - 28 mars 2012

    […] Pinterest c’est pas mal, je vous ai déjà raconté mon addiction jusqu’ici incurable à ce média social. Le problème c’est que sur Pinterest on trouve du beau (et du moins […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :