Alerte : Arsenic mis à sac

27 Oct

Elles ont tout déballé. Ouvert leurs entrailles. Partagé leurs secrets les plus intimes. J’ai interviewé mes trois copines sur le contenu de leur sac à main, façon dis-moi ce que tu trimballes, je te dirai qui tu es. Évidemment, après, j’ai dû donné le change – un peu facile sinon. Parce que ça se fait pas, d’habitude, de fouiller dans le sac des dames. Alors autant dire que je me suis régalée.

@lexpress.fr

Commençons par :

Le vintage multifonctions de la Serial mother

Le sac
Un Kelly Hermès 1960.

Une autre Serial mother (qui arrête pas de copier la nôtre) @stylish-hermes.blogspot.com


Inventaire
Lunettes de soleil, trousse à maquillage bondée (échantillons de crème hydratante, mascara, blush, terre de soleil, crayon noir, deux gloss, un vernis), deux portables (un pro rose et un iPhone perso), agenda, petite barrette d’enfant mauve, deux PV, plaquette de magnésium, clé USB, deux trousseaux de clé (voiture + maison avec porte-clé scoubidou reçu pour la Fête des mères), Advil tout sale, coquillage, deux portefeuilles (copie Vuitton acheté à HK pour les cartes de fidélité + Dior véritable sans âge, avec les cartes importantes genre Vitale), cartons d’invitations (présentations presse mode, goûters d’anniversaire, rappel insistant des impôts) et miettes de Galettes bretonnes.

Analyse
Elle assure, la Serial Mother. Cette G.O. en chef trimballe non seulement ses affaires mais aussi celles de sa tribu. Comme toutes les génitrices débordées (cf. magnésium) mais qui gèrent, la SM a tout en double : téléphones, porte-clés, portefeuilles, gloss, enfants. Elle me rappelle Shiva et ses quatre bras, ou la version féminine glam de MacGyver. Elle est toujours : 1. impeccable, 2. efficace, 3. en retard. Nonobstant ce dernier point, prenez n’importe quel dossier (beauté, santé, actu), conjuguez-le au plus-que-parfait, et bim : c’est signé SM. Résultat, même le goûter écrasé au fond du sac fait tendance. Chapeau.

Je lui piquerais bien
Son sac ! Carrément.

***

La suite avec :

La musette de l’Intégriste culturelle

Le sac
Un Billy grand modèle by Jérôme Dreyfuss

@carolinedaily.com

Inventaire
Agenda (bourré de flyers et papiers en vrac), parfum Petite Chérie d’Annick Goutal, trois Moleskine (bourré d’idées en vrac), brosse à dents de voyage Muji,  éventail, trois baumes à lèvres (Carmex + Rêve de miel de Nuxe + Crème de Huit Heures d’Elizabeth Arden), BlackBerry, chargeur de BB, clé USB,  lingettes pour bébé, chéquier et CB (en vrac), porte-monnaie, lunettes de vue (jamais portées) et lunettes de soleil Ray-Ban, mouchoirs, 1Q84 (le dernier Murakami), palette smoky Dior, passeport et permis de conduire (en vrac), porte-cartes (carte de presse, carte Fnac, cartes de bibliothèque), trois briquets (volés), paquet de clopes, iPod, deux stylos, pansements enfants multicolores (en forme de poissons), sachets de thé vert au riz grillé, bouteille d’eau, Candy Up au chocolat, gâteaux fourrés au chocolat et tube d’Apaisyl (pour soulager les piqûres d’insectes et échauffements de la peau).

Analyse
Le contenu du sac de notre Intégriste est à son image : poétique et effervescent. Mot clé : « en vrac ». Of course, on en est toutes là, mais son éclectisme force le respect. Même Mary Poppins n’a pas de thé vert au riz grillé dans son sac à malice. On y trouve absolument tout, de l’indispensable au superflu (genre trois baumes à lèvres), mais même le superflu est soit charmant, soit gourmand. Une fois, j’ai essayé de sous-peser son sac, pour voir, et ben, il n’a jamais décollé du sol.

Je lui piquerais bien
Son Candy Up au chocolat…

***

Suivante !

Le fourre-tout de l’Exécutive pétasse

Le sac
Un Fred Perry cylindrique porté en bandoulière

Inventaire
Blackberry, appareil photo Canon G11 (au cas où), agenda (tout pourri), trousse à maquillage (touche-éclat YSL, Terracotta, ombre gris anthracite Shu Uemura, baume à lèvres ELF, pince à épiler), portefeuille (immonde), chéquier, stylo, Netbook (= mini-ordi portable), deux briquets, trois paquets de clopes, carte Vélib, clé USB (avec Game of Thrones et Misfits pour les copains), gants en cuir rouge (pour le vélo), carte Nespresso (pour le café au bureau), Tic-Tac Liberty (pour après le café), étui à lunettes (toujours vide), parfum Néroli d’Annick Goutal, K-way (la mort du style, mais c’est la loi du vélo), The Sookie Stakehouse Novels (tome 10).

couverture de Glamour, juin 2010

Analyse
L’Exécutive, c’est la plus Jack Kerouac de nous toutes. Son sac embaume de parfums old school : vieux cuir tanné, bon tabac frais et café torréfié. On imagine l’aventurière urbaine toujours sur le qui-vive, prête à croquer un portrait ou à voler un cliché, cf. la panoplie complète du parfait reporter (appareil photo, ordi, carnet de notes, Tic-Tac pré-interviews). On imagine bien. L’Exécutive pétasse est toujours au taquet. Comme sa clé USB, sa trousse à maquillage parle d’elle-même : la miss connaît ses classiques. Et partage. D’ailleurs vous le savez, vous en profitez autant que moi (petits veinards que nous sommes).

Je lui piquerais bien
Son thriller débordant d’hémoglobine (NB pour la prochaine réunion Arsenic)

***

Last but not least :

Le baluchon de l’Altesse mondialiste

Mon sac
Un it bag en python noir (réalisé sur mesure en Thaïlande)

@dawanda.com

Inventaire
Trousseau avec trois porte-clés (et zéro clé), iPhone, Moleskine en cuir noir, élastique pailleté, Frisks mentholés, Courrier International, mouchoirs, clé USB C3Po (mini-robot doré Star Wars from Air Asia), distributeur de Stevia, vrai portefeuille Kenzo noir, kit Pass Navigo + Oyster Card (la MetroCard est dans le portefuille), citrines montées en bracelet, Life is Yoga de Sri Swami Sivananda (mon guru du moment), sac compact écolo Ticket To The Moon (from Bali), marionnette à doigt en forme de rhinocéros (from Amsterdam), trousse à maquillage (2 crayons M.A.C noir et brun + roller aux huiles essentielles + baume du tigre rouge), gants en cuir noirs, parapluie imprimé panthère, cache-oreilles imprimé panthère, baume à lèvres Blistex (from Köln), Les Haïkus d’Henri Brunel et iPod avec coque diablotin.

Auto-analyse
Déjà, la SDF que je suis a zéro clé, ça commence bien. Ensuite, je réalise avec un frisson d’horreur qu’entre le python, les trucs en cuir noir et les imprimés panthère, j’ai tout d’une Miss Fine (Une Nounou d’Enfer), la choucroute et les jambes en moins. Les boules. Continuons : une trentenaire célibataire sans enfant n’est pas sensée avoir de jouets dans son sac, même déguisés (clé USB, housse de iPod, marionnette et compagnie). Heureusement que mes amies chics et adultes m’ont offert un vrai portefeuille trop classe pour remplacer le faux Vuitton défoncé from Bangkok que je trimballais depuis des années, ça sauve un peu le profil. A part ça, je me donne 6/20 en maquillage (c’est mon côté Mimi-Cracra) et 13,5 en lecture.


Ce qu’il manque le plus
Des clés, enfin ! Pour Noël, peut-être.

Promulgué par l’Altesse mondialiste

Publicités

2 Réponses to “Alerte : Arsenic mis à sac”

  1. chezlorette 2 mars 2012 à 17:41 #

    Plus besoin de faire de la muscu’ avec tout ce que vous avez dans vos sacs!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le miracle du shampoing sec « Arsenic et Petites Culottes - 26 octobre 2012

    […] sent trop bon et le mini Batiste (50 ml, format avion – du coup il s’est incrusté dans mon sac à main). A tester : la dernière gamme à adapter à sa couleur de cheveux ! C’est miracle on […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :