Le Boulet

1 Août

Distrait, malhabile, lourd, cruche, béotien, stupide, hésitant, pesant, embarrassé, laborieux, timide, désopilant, désarmant, niais, pusillanime… Sans être fatalement un looser, le boulet est souvent un gentil maladroit. Pire, il a souvent conscience de sa boulitude.

Mettez-vous à sa place une minute.

 

Gauche, godiche, gourdasse, candide…

Vous évoluez dans le monde avec la grâce d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Forcément, y a un peu de casse. En témoigne votre Walk of Fame empli de minidrames et de grosses grosses bêtises.

L’an passé, vous avez révélé à votre neveu de 4 ans que le Père Noël n’existait pas – il l’a répété à toute l’école, on a frôlé l’émeute – depuis sa mère vous hait. Oops. Côté cœur, c’est la cata : vous êtes autant une source de divertissement que d’embarras et il faut des trésors de patience et de compréhension pour vous supporter, sans oublier une bonne dose d’humour. Vous savez aussi vous distinguer dans le monde du travail : envois intempestifs d’e-mails classés confidentiels aux 3 600 employés de la boîte, projection de café brûlant sur votre supérieur hiérarchique, destruction totale ou partielle de photocopieuses, retour de congé maladie avec marques de bronzage, vous les avez toutes faites.

Vos congénères vous tolèrent car votre balourdise les amuse. La plupart du temps, ils vous observent d’un air incrédule.

Lourdaud, balourd, pataud, nigaud…

Que faire ? Entreprendre de se soigner est courageux mais illusoire, en plus d’être inutile car on vous aime comme ça.

Plusieurs solutions : jouer de sa maladresse façon Hugh Grant ou Ugly Betty, et tout miser sur l’effet attachant de la bonne poire souvent bonne patte. Pratiquer l’autodérision thérapeutique, seul rôle dans lequel vous êtes crédible à 100 %. Bonne stratégie également : trouver plus gourde que vous (Sarah Palin ?).

Dans tous les cas, prière de suivre scrupuleusement les conseils ci-dessous :

(Traduction : attachez bien vos lacets, évitez de cracher face au vent, utilisez uniquement des instruments de cuisine en plastique, ne dites pas trop de conneries, oubliez les musées, n’achetez jamais de marqueurs permanents, faites super attention au feu, dites adieux aux ciseaux, empruntez plutôt des objets sans grande valeur, et si vous avez besoin de ces conseils : n’ayez jamais d’enfant !)

« Ma pauvre Christiane, t’es bouleversante de connerie » (Les Bronzés font du skis, 1979)

Le boulet est souvent l’auteur, sinon l’agent provocateur, de phrases cultes. L’Histoire fourmille de petites tirades drôlissimes à la Jean-Claude Van Damme. Il y a le fameux « Je vous ai compris » du Général De Gaulle à Alger en 1954 – les historiens se disputent encore pour savoir si l’ambiguïté du propos était maladroite ou intentionnelle. Ma préférée, c’est l’ouverture du discours de John Fitzgerald Kennedy en 1963, lorsqu’il s’autoqualifie de « beignet à la framboise » devant des millions d’Ouest-Allemands (« Ich bin ein Berliner »).

L’histoire ne leur en a pas tenu rigueur, bien au contraire : le boulet a le don de décrisper une atmosphère internationale tendax.

Comme quoi, avoir le lapsus facile, ça s’assume, et parfois, ça paye. Et vous, votre pire gaffe, c’est quoi ?


Promulgué par l’Altesse mondialiste

Publicités

3 Réponses to “Le Boulet”

  1. Clochette 2 août 2011 à 07:03 #

    Appeler une femme, Monsieur (alors qu’elle est en face de moi!), la grande classique « c’est pour quand » alors que l’enfant marche déjà bref…il y en a tellement! mais j’assume totalement ma boulitude!!!

  2. Ceriat 3 août 2011 à 09:46 #

    Dans un train, mes cheveux se sont accrochés à un bouton de veston d’un monsieur très embarrassé.

  3. TESTPROOF 22 février 2012 à 18:01 #

    Le gentil boulet maladroit c’est rare quand même.

    En général c’est plutôt des connards qui font des blagues salaces et des débiles ayant subit une ablation du cerveau.

    Enfin bref. Le meilleur moyen de les observer, reste quand même les sites de rencontre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :