Nanashi : si seulement la cantine pouvait être toujours aussi bonne !

8 Juil

Je compte bien parler d’un sujet tabou : la cantine ! Qu’elle soit scolaire ou d’entreprise, elle a traumatisé des générations entières et peine à redorer sa réputation, et c’est pas Cyril Lignac qui va y changer grand-chose… Pourtant, des grands manitous de la hype nous ont ressorti le concept de la « cantine » : vous êtes au bord de la nausée (relents d’endives au jambon pleines d’eau) et de la déprime. Vous avez tort !

Les desserts.

Car voici venu le temps de la cantine bio, saine, équilibrée… et bonne. Pour laquelle vous allez réserver et même payer grassement. Au programme : du tofu, des céréales, des légumes… « Ouais, ça, ça doit être très bon pour la santé ! » Ne faites pas du mauvais esprit. Non seulement, c’est bon pour la santé, mais ça l’est aussi pour les papilles. La preuve par le menu : veau à la citronnelle et tomates concassées coriandre, filet de maquereau sauce miso, croquettes de julienne et saumon, pièce de boeuf grillé sauce teriyaki… Et c’est sans compter sur un shirashi de rêve (le meilleur de Paris : oui, je m’engage là-dessus) et des pâtisseries à tomber.

Le shirashi.

Où sommes-nous ? Chez Nanashi, rue du Paradis : non, je ne plaisante pas, mais il y en a aussi un rue Charlot (75003). Alors en quoi est-ce une cantine si on y mange si bien ? D’après le Robert : « Salle où l’on sert à manger, à boire aux personnes d’une collectivité. Restaurant de prédilection, où l’on a ses habitudes. » Par extension c’est aussi le nom que l’on donne aux malles de voyage et aux gamelles des ouvriers ou des militaires pour emporter leur repas du midi. Donc oui, il y a des tables regroupées, la déco est rudimentaire, « zen », quoi ! Et Nanashi, c’est aussi des bentos à emporter, grande mode venue tout droit du Japon, mais que nos parents et grands-parents ont connus à leur époque pour garder au chaud leur déjeuner. Alors tout le monde s’y retrouve. D’autant que la chef nous vient de Rose Bakery, une autre « cantine » bien connue de la Capitale pour ses agapes bio et bonnes. La boucle est bouclée. Bon appétit !

Nanashi : 31, rue de Paradis, 75010 Paris. Et 57, rue Charlot, 75003 Paris. Nanashi est aussi sur Facebook.

Dépeint par l’intégriste culturelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :