Anne Sinclair, the poker face

15 Juin


C’est la grande question qui taraude la presse mondiale en plein scandale DSK : que cache le visage lisse d’Anne Sinclair ? Courageuse, bravant l’humiliation publique avec une détermination qui frise l’héroïsme, elle soutient son mari jusqu’au bout – en dépit de l’atroce accusation dont il fait l’objet.

Je rentre à peine de New York, où l’on m’a posé tout un tas de questions bizarres sur les us et coutumes des Frenchies, du type « C’est une tradition française, les aventures extra-conjugales, non ? » – merci pour la réputation.

L’ensemble de la presse US, du NY Times au canard gratuit du subway, titre à l’unisson Stand by your man, comparant Anne Sinclair à Hillary Clinton aux pires heures du Monicagate, genre « t’inquiètes, nous aussi on est passé par là ». Pour ma part, je suis assez admirative, même si j’avoue avoir du mal à interpréter son attitude…

Allez, décryptons, supposons, imaginons des hypothèses : quel rôle joue Anne Sinclair dans cette histoire ?


Première hypothèse : le joker médiatique

« Mon mari est innocent, ne croyez pas une seconde à ce que dit la presse. Foi de journaliste. »

Du temps de 7/7, on l’appelait la Reine Anne. Cette icône de la presse française est une vraie tronche dotée d’un sacré pedigrée. Rappelons en quelques points le profil de ce poids lourd médiatique :

  • Née à New York en 1948, élevée à Paris 16. Maman figure sur une toile de Picasso, papa a fait de la résistance, grand-père est marchand d’art.
  • Journaliste à Europe 1 en sortant de Sciences Po avant d’exploser l’audimat, pulvériser l’audience de TF1 avec 7 sur 7. Interviews de 500 personnalités, de Madonna à Gorbatchev, qui en tombent tous babas. Elle part ensuite en coulisses, dirige e-TF1, puis devient vice-présidente de la première chaîne française. Après une bonne engueulade avec Patrick Le Lay (l’auteur du « temps de cerveau disponible »), elle file chez RTL, puis collabore à Paris Match. Aujourd’hui, elle est au board du musée Picasso.
  • Écrivain (3 livres à son actif).
  • Brune canon aux yeux bleus flashy, elle prête ses traits au buste de Marianne qui habitera toutes les mairies de France, juste avant Lætitia Casta (j’aurais peut-être dû mettre ça en premier, d’ailleurs).
  • Héritière de la fortune de son grand-père, Anne est multimillionnaire (réflexion faite, c’est ça que j’aurais dû mettre en premier !).

    Bref, un CV à faire pâlir d’envie l’Exécutive pétasse.

    Anne Sinclair est successful, intelligente, riche, belle, indépendante, accomplie, sollicitée. Une bombe. Elle apporte à Dominique Strauss-Kahn le soutien dont il a besoin auprès du grand public, et lui fait bénéficier de ses réseaux d’influence dans la presse. Aujourd’hui encore, elle est sa meilleure arme média et les conseillers RP de Strauss-Kahn lui doivent une fière chandelle.

Mais est-ce sa seule carte ?

Hypothèse numéro 2 : Antigone, l’épouse parfaite

« Je crois mon mari sur parole. »

C’est son second mariage, Anne Sinclair connaît la chanson : une bonne épouse soutient publiquement son mari quoi qu’il fasse. En convolant avec DSK en 1991, elle a fait un sacré pari qu’elle a toujours assumé. En le défendant, lui, elle défend son choix. Elle fait le job :

– En 1997, quand Strauss est nommé ministre de l’Economie, la vedette de TF1 renonce à 7 sur 7 et se retire du petit écran pour éviter tout conflit d’intérêt.

– Même comportement exemplaire lors du scandale de la MNEF en 1999 : Mme DSK défend son homme bec et ongles.

– Idem en 2008, quand sa relation avec une collègue hongroise du FMI se répand dans la presse, puis que la journaliste Tristane Banon témoigne en direct de ses avances agressives sur le plateau d’Ardisson…

DSK est un homme qui n’hésite pas à prendre les devants, et pas qu’en politique. C’est un séducteur et un mordu de la vie : sensations fortes garanties pour sa femme, cf. revue de presse du mois dernier.

Anne Sinclair accomplit son devoir et joue la femme parfaite. Simple façade tradi ou rôle de sa vie ?

crédits @couz1germ1.wordpress

Hypothèse numéro 3 : Anne est amoureuse (ou gravement névrosée)

C’est l’aliénation du couple : la projection de l’être aimé va au-delà des apparences, des faits, de l’historique, des témoignages. Si Anne Sinclair nie farouchement tout délit de la part de son mari, si elle écarte tout simplement cette option, c’est qu’elle y croit dur comme fer. Peut-être parce qu’elle l’aime. Et que le reste, elle s’en fout.

Un aveuglement coupable ? Pas si sûr. Anne Sinclair ne cautionne pour l’instant aucun crime. Attendez l’issue du procès avant de hurler au scandale.

Surtout, le 20 mai dernier, il y avait quelque chose dans ce baiser qu’elle a soufflé à son mari lors de sa première apparition au tribunal, dans son sourire confiant… Et si ce n’était pas ça, l’amour ? D’accord, c’est une vision plutôt midinette, mais bizarrement je crois que c’est la plus juste. Tous les articles ont repris ce mot d’elle : « Je l’aime comme au premier jour. »

C’est beau. Un peu flippant, mais beau : et si Anne Sinclair était tout simplement amoureuse de son mari ?

Dernière hypothèse : Anne Sinclair est Kaiser Sauze

En mars 2011, un sondage révélait que les Français préféraient Anne Sinclair à Carla Bruni pour le trophée First Lady 2012. Depuis, DSK fait l’objet d’un lynchage public (complot ?) et notre première dame à la fois poète et mannequin a exécuté le programme Sarko Junior (clap-clap admiratif, 20/20 sur le plan de com).

Dernière hypothèse, donc : et si c’était Anne Sinclair, l’auteur de ce complot ? Pourquoi s’embarrasser d’un fardeau présidentiel à 62 ans ? Pourquoi ne pas prendre la tangente avant les primaires, et se tirer aux Bahamas avec le Doudou une fois blanchi ? Bon, d’accord, l’hypothèse du sabordage est un peu farfelue (mais moi c’est ce que j’aurais fait).

On ne saura ce que cache la poker face d’Anne Sinclair qu’à l’issue du procès DSK, voire après.

D’ici là, Anne, si tu tournes en rond à New York, je te recommande cette expo sympa au MOMA :

I Am Still Alive: Politics and Everyday Life in Contemporary Drawing @ MOMA - March 23–September 19, 2011


Ça te remontera le moral, ça parle de… l’impact de la politique sur la vie quotidienne.

Allez, courage !

Promulgué par l’Altesse mondialiste

Publicités

2 Réponses to “Anne Sinclair, the poker face”

  1. A l'Ecole D'une Médium 16 juin 2011 à 21:20 #

    Elle a surtout l’air bien sous médicaments je trouve…

  2. peter318 19 juin 2011 à 17:51 #

    Si vous voullez une hypothèse de plus !!!
    dsk est un libertin habitué des clubs échangistes et en vingt ans de vie commune, il serait trés étonnant qu’ANNE n’ait pas participé voire même organisé des rencontres et qu’elle développe un syndrome Emmanuelle genre triolisme, partouze branchée … Une fois ceci posé … on comprend mieux sa position qui ‘est pas celle d’une missionnaire, mais d’un libertine assumée !!!
    Ca reste une hypothèse qui traduit peut-être un fantasme !!!
    bien sûr, aucun jugement de valeur … chacun fait ce qu’il veut avec sa petite culotte !!!
    entre adultes consentants, s’entend.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :