C’est qui, ce Banksy ?

13 Juin

Pour le savoir, il aurait fallu débourser un million de dollars sur eBay en janvier dernier. Cette somme était la mise de départ si l’on rêvait d’obtenir une chance de connaître l’identité de l’artiste le plus recherché d’Europe . Malheureusement (ou pas), du jour au lendemain, l’enchère a disparu du Web et personne n’a jamais obtenu de réponse à la question qui taraude les fans du street art : « Mais qui est donc Banksy ? »

Nous sommes en 1993 à Bristol, un mec passe ses nuits à tagger la ville de graffitis et devient la cible numéro un des flics du coin. Malgré les moyens donnés à la police, celui qui signe Banksy reste définitivement introuvable et poursuit son chemin. En très peu de temps, le graffeur s’impose comme héros de « l’art terrorisme ». Début 2006, il infiltre Disneyland avec une poupée gonflable vêtue de la combi orange des prisonniers de Guantanamo. La même année, il  pirate 500 CD de Paris Hilton, en modifie les titres, remixe la musique, trafique la pochette et replace ni vu ni connu l’album dans les bacs.

Plus tard, après avoir décoré la Joconde d’un smiley ou transformé la Marilyn de Warhol en Kate Moss, il dépose ses œuvres détournées au Louvre, au Met ou au MoMA, en face des versions originales, le tout au nez et à la barbe des gardiens !

Celui dont on n’a jamais entendu la voix passe ses messages en peuplant les murs de figures rebelles ou poétiques, de policiers se roulant des pelles, de fillettes arrêtant les soldats, de soubrettes nettoyant les villes… Et lorsque ce philanthrope anti-guerre et révolutionnaire laisse ses dessins courir sur des toiles, les œuvres se monnayent à 300 000 euros le graff.

Aujourd’hui, le milieu fashion de l’art l’adule et souhaiterait l’apprivoiser, mais Banksy s’en moque : il préfère les murs des villes pour assouvir sa soif de liberté !

Concocté par la Serial mother

 

Publicités

3 Réponses to “C’est qui, ce Banksy ?”

  1. Delphinesbooks 13 juin 2011 à 10:56 #

    Même dans son film, on le voit caché et on entend sa voix déformée… un gros canular. Il est très très fort !

  2. My Little Discoveries 14 juin 2011 à 21:07 #

    Il a tout compris car c’est aussi pour ça (le mystère) qu’on l’aime! ;o)
    Signé une bristolienne ;o)

  3. ceriat 15 juin 2011 à 10:22 #

    Un graffeur mystérieux, rien de tel pour s’enthousiasmer pour l’art conceptuel des rues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :