Battle : le son qui va mettre une claque aux stars des ondes

7 Avr

Encerclés par des beats dance qui ont survécu (on ne sait comment) aux années 90, des personnalités usinées et des looks qui jouent la surenchère jusqu’à la nausée, on en a marre de la musique prédigérée pour cerveaux en pause. Envie de gros son qui choque les neurones ? Sur le ring, voici de quoi botter les fesses à ceux qui nous percent les tympans depuis des mois.

*************************

Premier round :

Justin Bieber VS Zoo Kid

Un gosse fait le buzz sur Internet avec des chansons guimauve et des cheveux partout. En quelques mois, Justin Bieber impose son style enrobé de sirop d’érable : le bébé canadien est un rebelle R’n’B qui fait du skate et joue les tombeurs. Top du top, il est parrainé par Usher, le chanteur à succès déjà has been. Au final, Justin nous bombarde de musique calibrée pour les radios et de textes inspirés ultra-romantiques (« Somebody to Love », « Baby », « Love Me »…). Résultat : à 17 ans, le jeune chanteur a déjà le melon (et un film sur sa vie) et nous sort par les oreilles.

Zoo Kid c’est la version british, décalée et mature du Bieber. Quand on a peur que le premier ne mue, l’autre affiche déjà une voix grave et abîmée qui tranche avec ses 16 ans. Quand le monde s’émeut de la mèche coupée de Justin, Archy Marshall alias Zoo Kid enroule sa rousseur dans une banane rockabilly en diable. Mais surtout quand le Canadien a l’aspect d’un chewing-gum saveur barbe à papa/tutti frutti, le Londonien sent l’asphalte, le cuir et l’âme rock époque The Clash, le tout emballé dans des mélodies ciselées, une interprétation sur le fil et des textes pas consensuels pour deux sous.

*************************

Deuxième round :

Lady Gaga VS Casey

La Gaga devient complètement débile. A force de s’inventer un univers visuel et de se cacher derrière des tenues toujours plus improbables, elle en a oublié de faire de la musique. Le personnage de femme rebelle et déjantée a pris le pas sur la chanteuse. Celle qui se dit l’héritière de Madonna, David Bowie ou de Freddy Mercury nous ressort à chaque fois la même ritournelle et est régulièrement accusée de plagiat. La rançon de la gloire ? Le résultat d’un formatage, surtout.

Casey, elle, l’image elle s’en fout. Si vous cherchez une nana qui en a, qui privilégie le son et le sens, vous allez être servis. La rappeuse martiniquaise a foutu tout le monde sur le cul en sortant, il y a un an, son album Libérez la bête. Ses scènes et ses collaborations ont confirmé que la jeune femme ne ferait pas de compromis. Et c’est tant mieux, parce qu’au final on obtient des textes et un phrasé en béton. Et sur scène, ça transpire, ça crache, ça envoie et ça dégomme tous les danseurs queer et les spotlights de la Gaga. Vous pourrez le vérifier vous-même dans toutes les bonnes salles de France : Casey est en tournée avec le groupe Zone Libre et B. James.

*************************

Troisième round :

Black Eyed Peas VS Fat Freddy’s Drop


Black Eyed Peas : en voilà une bonne grosse entreprise de tubes cotée au CAC40 de la pop fourre-tout. Un bulldozer qui écrase tout sur son passage sans état d’âme. A la tête de cette world company, Will I Am, dont on se demande s’il n’est pas le seul talent de cette team bling-bling. A ses côtés, un sosie, un chevelu mystique et une bimbo neuneu. Et alors quoi ? Ben, il vous en coûtera deux bras pour aller écouter leur dernier album tout merdique dans des stades bondés et ainsi remplir leur PEL déjà bien juteux.

Voilà un vrai groupe qui est en tournée depuis plus de deux ans dans le monde entier et qui a fait de la scène sa colonne vertébrale. Fat Freddy’s Drop c’est un DJ, des cuivres bien funky, des percus dansantes, un chanteur chat aux pattes de velours, et le résultat c’est un son métissé aux carrefour de la soul, de l’electro, du reggae, du dub et de la funk. Oui, c’est possible. Ça s’appelle le métissage et ça nous vient tout droit de Nouvelle-Zélande. Et en concert, Fat Freddy’s Drop électrise, part en impro et fait jammer même les nanas qui font d’ordinaire tapisserie sur le bord de la piste. La preuve en live le 6 juillet prochain au Trianon.

Dépeint par l’intégriste culturelle

Publicités

5 Réponses to “Battle : le son qui va mettre une claque aux stars des ondes”

  1. Anne-Sô 7 avril 2011 à 17:29 #

    J’adooore cet article !
    Bravo et merci de nous proposer une alternative à cette variété prémâchée !

  2. c.dan 7 avril 2011 à 19:03 #

    Je n’ai que 2 mots à dire: Brraaa Brraaaa!!!

  3. c.dan 7 avril 2011 à 19:10 #

    bien mortel ton pti zoo kid aka mini David Bowie!;)

  4. Ceriat 7 avril 2011 à 19:55 #

    Un look improbable et une voix étonnante, tout ce qu’il faut pour faire un grand artiste.

  5. Flora 20 avril 2011 à 10:29 #

    Super super! Je viens de découvrir votre blog, et j’a-do-re! Peut-être parce que je suis journaliste aussi (mais dans la gastronomie, personne n’est parfait!).
    Sûrement parce que je vous trouve pertinentes tout le temps! Et en particulièrement sur ce papier qui va m’éviter bien des recherches pour un anniversaire qui me laissait perplexe!
    Un immense MERCI et continuez comme ça!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :