La Facebook Revolution

28 Mar

Ne mentez pas, comme huit français sur dix, vous avez évidemment un compte Facebook (si ce n’est pas le cas, vous pouvez sauter au dernier paragraphe).

Un grand souffle brûlant semble avoir enflammé l’arc allant du Maghreb aux pays du Golfe, et on peut dire que les blogueurs ont nourri le dragon, jusqu’à représenter une menace pour les gouvernements en place (selon Reporters sans Frontières, cinq blogueurs ont été arrêtés en Tunisie).

Facebook a largement contribué à cette vague révolutionnaire… A en croire le film The Social Network, à l’origine, Facebook était un instrument de drague. Rien d’étonnant à ce qu’il s’avère être un bon instrument politique.

Status updates, Likes, Pages, Events…

En effet, pour entretenir la flamme, quoi de plus simple pour un cyber-militant que de mettre a jour son statut avec des exhortations partisanes, de créer une page de fan pour une pétition, ou encore un événement pour inviter son entourage à une manifestation.

Depuis le mois de janvier, il suffit d’avoir un ami Facebook d’origine tunisienne, égyptienne ou libyenne pour que nos pages d’accueil prennent l’allure de déclarations enflammées en mode fil AFP. On se croirait dans les coulisses d’un QG de campagne, avec la possibilité de suivre en live le recrutement et l’organisation des adhérents au parti du changement. Et aujourd’hui, le buzz révolutionnaire qui se propage à coup de clics, de like et de commentaires ne semble pas prêt de s’éteindre…

Facebook est un super outil de communication politique au sens large : d’information et de séduction. Reste à chatouiller du côté patriotique et à profiter d’un gros ras-le-bol de l’opinion pour en faire un instrument d’émancipation civile. Une fois la parole libérée, le ton monte.

Dernier paragraphe

Pas mal pour une fois, le mot de Sarkozy sur l’actualité dans le monde arabe sur TF1, dimanche 27 février : « Certains peuples arabes prennent leur destin en main, renversant des régimes qui, après avoir été, au temps de la décolonisation, les instruments de leur émancipation avaient fini par devenir ceux de leur servitude. »

Amusant, cette réflexion sur la genèse et la chute des régimes nord-africains marche aussi pour les réseaux sociaux tels que Facebook, incroyable moyen d’expression et de communication qui a déjà asservi des millions d’accros… C’est même devenu un prénom en Égypte ! Ne sommes-nous pas en train de dépasser les bornes des limites ? En tous cas, pour les addicts qui veulent arrêter, il existe même un site avec coaching et Facecorette. Pour éviter les diktats, rien de tel qu’une bonne désintox !

Promulgué par l’Altesse mondialiste

Publicités

2 Réponses to “La Facebook Revolution”

  1. thefrenchreporter 29 mars 2011 à 11:42 #

    L’idée était bonne à la base, je pense. Ce qui en découle derrière l’est beaucoup moins (exploitation de nos données personnelles, etc.) mais voilà au moins un outil qui aura permis, en un sens, à des peuples de s’exprimer de manière indépendante au sein de pays où les médias sont la plupart du temps ‘tenus en laisse’.

    Joli blog au passage …

  2. Hugo 22 avril 2011 à 14:34 #

    En Iran, les services secrets ont ratissé FlickR pour y retrouver les photos de manif postées par les citoyens, et ils identifient les manifestants pour… s’en occuper.

    Au Soudan, pour choper les contestataires, on lance de faux appels à des manifs sur les réseaux sociaux, et on récupère les coordonnées des gens qui répondent…

    En Chine, un blogueur se fait de moins en moins interroger de façon musclée, c’est so 1989. Le gouvernement chinois a formé et entretient 2 millions de blogueurs ; de temps en temps, ils décident de dézinguer un blogueur libre, simplement en bloquant son compte et en le discréditant (mais violemment, façon « c’est quoi cette photo de lui avec des petits enfants ? ») ; ainsi, ils font exploser en vol les dissidents.

    Les révolutions Facebook, ça a marché une fois ; ça ne marchera pas deux. (Pas de quoi être trop pessimiste non plus, on trouvera toujours autre chose ^^).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :