Bonne année du lapin… ou presque

3 Fév

Ça ne vous aura pas échappé : aujourd’hui, c’est le nouvel an du calendrier chinois. Et cette année, bonne nouvelle, nous célébrons le lapin (ou lièvre ou chat, et de métal qui plus est, bref…). Enfin, bonne nouvelle, c’est à voir. Car si le lapin a bonne presse, qui est-il vraiment ?

Nous quittons donc l’année du Tigre pour entrer dans celle du Lapin. Douze mois placés sous le signe de la tranquillité, de la sociabilité et de la justice. En effet d’après le zodiaque chinois, le lapin est un animal qui aime être avec ses congénères, raffiné, sensible, discret et gentil. Dans l’imaginaire collectif, c’est un rongeur familier de nos campagnes, aux poils tout doux et aux grands yeux larmoyants, trop mignon et sans défense, presque une victime (et on a de l’empathie pour les « pauvres petites choses »). D’ailleurs, le lapin s’entendrait à merveille avec la chèvre (de monsieur Seguin) et le cochon (un des trois ?). En outre, c’est un végétarien, accro aux carottes qui rendent si aimable et proche de la nature, donc écolo. Autant dire qu’il est super tendance. Et hyper sympa, puisque c’est lui également qui célèbre le printemps en distribuant des œufs en chocolat pour Pâques. Pas étonnant donc qu’il soit l’un des animaux préférés des enfants. Notons qu’après l’ours (!), le lapin est la peluche-doudou la plus répandue chez les tout-petits. C’est dire sa cote de popularité !

Pourtant, finissons-en avec ce fantasme positif du lapin. Tout d’abord, le lapin est comme le rat, il a une sexualité débridée, se reproduit à une vitesse folle et enterrera sûrement l’espèce humaine. Et ne me dites pas qu’avec ses yeux vitreux et injectés de sang, le rongeur à poils ne vous a jamais inspiré un soupçon de crainte, une once de méfiance ? Vous auriez d’ailleurs bien raison, car sous cette douce apparence, il cache bien son jeu (citez-moi une seule expression sympathique comportant le mot « lapin » : faire le coup du lapin, être un chaud lapin, poser un lapin…). Les astres chinois le décrivent en effet comme paresseux (d’où son association au chat), égoïste, soupçonneux, prétentieux et opportuniste.

C’est là qu’on se dit que les mômes ont la mémoire sélective, car les histoires de notre enfance nous donnaient déjà quelques pistes. Le Lièvre et la tortue, où son arrogance ne faisait aucun doute. Alice au pays des merveilles, où le lapin blanc et le lièvre de Mars révèlent sa nature clairement névrotique. Et que dire des Lapins Crétins, complètement décérébrés et un brin agressifs. Ça ne fait aucun doute, le lapin est un dangereux psychopathe.

Beaucoup de sexe, un peu de narcissisme et pas mal de folie : voilà qui annonce une année moins pépère et plus rock’n’roll qu’il n’y paraît.

Dépeint par l’intégriste culturelle

Publicités

2 Réponses to “Bonne année du lapin… ou presque”

  1. virginie 6 février 2011 à 19:16 #

    ah oui quand même !!!
    moi qui était happy que ce soit mon année
    😉

Trackbacks/Pingbacks

  1. Revue de Web n°78 : Dîner aux chandelles | Besnob - 11 février 2011

    […] c’est se tromper. Tout ce que vous vaez toujours voulu ignorer sur le rongeur baiseur chez Arsenic et Petites Culottes. Et on en profite pour se taper un lapin farci aux pommes, seul(e) ou pas c’est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :