Ce week-end, on boycotte les soldes et on lit des BD

14 Jan

Thorgal, le héros culte de Van Hamme et Rosinski.

L’adage « je consomme donc je suis » ne passera pas par vous ! Vous vous êtes serré(e) la ceinture tout l’hiver, vous vous êtes privée d’un sac cartable Comptoir des Cotonniers, d’un duffle-coat à col en fourrure Sandro et d’un tregging Maje, ça n’est pas pour réduire à néant tous vos louables efforts sous prétexte d’un rabais de 20 à 50 %. Non.

Alors que d’aucuns iront se rouler dans la fange des grands magasins, vous serez bien au chaud, soit au ciné, soit au fond de votre canapé Maisons du Monde, lovée sous votre plaid préféré, à bouquiner l’impensable : une BD.

Et pas une de ces BD pourraves qui marquent tout au plus la semaine de leur sortie. Hors de ma vue Pénélope Jolicœur et l’égotrip de celles qui refusent qu’on leur parle d’autre chose que d’elles-mêmes ! Nous, on veut du geek, on veut des tripes, du sang et des larmes.

© Blacksad, par Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido.

On commence donc par faire une razzia à la Fnac, en s’attardant au rayon mangas mais en se dirigeant d’un pas assuré vers le corner BD. Et là, on se laisse tenter par le bijou Blacksad et son ambiance rétro portée par ses génialissimes créateurs, tous deux passionnés d’animation. Blacksad est un détective privé qui résout des enquêtes dignes des meilleurs imbroglios du genre au détour de bars enfumés. Juste excellent.

© Thorgal, par Rosinki et Van Hamme.

On se plonge dans la BD culte de tous nos potes mâles (même s’ils ne l’admettent pas forcément en public) : Thorgal et sa mythologie viking qui fleure si bon la testostérone. Le pitch : Thorgal est un être moral, beau, fort, pur et c’est un « enfant des étoiles ». Sauf que les hommes, femmes et dieux qui l’entourent ne sont vraiment pas très sympas avec lui. Mention spéciale à l’abominable Kriss de Valnor, sans doute objet des premiers émois de vos frères et cousins. Bref, un morceau choisi de culture prépubère qui nous aidera à mieux connaître nos amis les hommes.

© Sambre, par Yslaire.

Last but not least, on dévore la fresque romantique Sambre qui se déroule dans la France du XIXe siècle. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est du Balzac en images, mais en tout cas ça se lit beaucoup plus vite ! Plus qu’une histoire de rouquins, ici passions, trahisons et secrets de famille sont déroulés sur des planches léchées aux couleurs savamment travaillées. Un régal.

© Sambre, par Yslaire

La série BD, c’est l’avenir de la série télé. Surtout lorsqu’on a décidé d’arrêter de télécharger… Et pour celles et ceux qui ne tiennent pas en place, profitez-en pour aller faire un tour du côté de l’expo Moebius à la Fondation Cartier, histoire de préparer le Festival d’Angoulême qui se tiendra dans quelques lunes. Mais l’Intégriste culturelle aura sans doute l’occasion de revenir là-dessus !

Infligé par l’Executive pétasse

Publicités

Une Réponse to “Ce week-end, on boycotte les soldes et on lit des BD”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bande dessinée : Angoulême fait son festival, Arsenic aussi | Arsenic et Petites Culottes - 29 janvier 2011

    […] on aime la bande dessinée : l’Executive pétasse vous a déjà proposé de passer un week-end de BD, on vous a parlé de Pluto et de Walking Dead, en lice dans la sélection officielle […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :