AirBnB : voyagez enfin comme un être humain

18 Nov

Les trois fondateurs d'airBnB squattent mon canapé.

Ou « Travel like a human ». C’est le slogan d’un site Internet qui a pris une initiative que nous, voyageurs de l’an 2000 et plus, branchés mais fauchés, attendions depuis longtemps. Il existait déjà les échanges d’appartements : mais si on est prêt à s’inviter chez les gens, on est souvent plus réticent à les accueillir chez soi. Il y avait le couchsurfing : mais si squatter le canapé d’un inconnu est roots, c’est surtout particulièrement inconfortable. Aujourd’hui, il y a AirBnB.

Le principe est enfantin. Brian Chesky, Nathan Blecharczyk et Joe Gebbia y ont pensé en 2008 : créer une plateforme communautaire qui permettrait aux gens de louer leur lit, leur chambre, leur appartement ou même leur villa à des voyageurs désirant s’évader pour pas cher et se fondre dans l’asphalte local. Et pas de discrimination : les lofts design et lieux les plus inattendus sont acceptés.

Une idée toute simple qui vient de se transformer en succès fulgurant, puisque 80 % du total des locations ont été enregistrés sur les six derniers mois et qu’AirBnB vient d’annoncer 7,2 millions de dollars de recette (après seulement deux ans d’existence). Et les fondateurs n’ont pas fini de se frotter les mains à l’approche des fêtes de fin d’année. Le site possède même son application iPhone : reconnaissance ultime.

Concrètement, ça marche comment ?

Petit parcours pour les béotiens : on se crée son sacrosaint compte sur AirBnB. Vous pouvez, dès lors, soit proposer un espace à la location, soit louer. Et ce dans pas moins de 8 000 villes et à travers 167 pays. Ça fait rêver… et ce n’est pas fini. Car en entrant le nom de la ville où vous souhaitez résider, les tarifs et les biens proposés sont d’une diversité renversante.

Témoignage de votre serviteur. Mon expérience est la suivante : un week-end entre copines à Londres. Repéré : un magnifique appartement en plein cœur de Notting Hill, près de Portobello, avec une capacité d’hébergement de 4 personnes, pour… 114 euros la nuit. Nous sommes trois (allez trouver une chambre pour trois personnes dans un hôtel ou un bed and breakfast), nous restons deux nuits. Par personne, l’hébergement nous revient à moins de 80 euros (faites le calcul si nous avions trouvé un quatrième larron). Qui a dit que Londres était l’une des villes les plus chères du monde en matière de logement ?

L'appartement de Josh, près de Portobello Road.

Alors oui, le paiement a été crédité directement à AirBnB dès la réservation (une de mes amies : « J’espère que quand on va arriver, le mec sera bien là ou que ce n’est pas un logement fantôme ») ; oui, il a fallu rajouter 23 euros de frais de dossier qui ne sont annoncés qu’au moment du paiement ; oui, quand nous sommes arrivées, notre logeur Josh était parti au travail et avait laissé les clés dans un bar juste à côté et nous a demandé de les mettre sous le paillasson lors de notre départ… Oui, c’est freestyle et il ne faut pas être méfiant. Sur les forums, c’est l’une des critiques qui revient souvent au sujet d’AirBnB de la part de globe-trotteurs pas très aventuriers. Pourtant, si l’argent est crédité directement au site, celui-ci s’engage à ne verser le montant au logeur qu’une fois le séjour terminé et à vous le reverser en cas de problème lors de l’accès au logement. En outre, comme toute plateforme communautaire, les « hosts » sont évalués par les voyageurs (et vous serez bien sûr évalués en tant que « guest »). Tout cela dans une ambiance bon-enfant, propice aux échanges d’un nouveau genre, ceux où le rapport humain a une place de choix.

Mon bilan ? Tout d’abord, disposer d’un appartement est un luxe indéniable : pas de clés à aller chercher ou déposer toutes les deux minutes à l’accueil, pas de femme de ménage qui vous sort du lit, pas d’heure limite pour le petit déjeuner, pas d’obligation de manger au restaurant à tous les repas (on se fait un bon petit gueuleton pas cher « à la maison »), possibilité de sieste pour les enfants si vous partez en famille… Et dans mon cas, transaction impeccable. Josh nous a accueillies avec un petit mot pour nous donner ses adresses préférées, ses instructions sur le fonctionnement de certains appareils dans l’appartement… Wifi, machine à laver, sèche-linge, et la surprise : deux salles de bains, un bonheur pour trois filles. Et l’impression, le temps d’un week-end, d’avoir vécu comme de vraies Londoniennes !

Non, ceci n’est pas un publirédactionnel, juste un vrai bon plan.

Dépeint par l’intégriste culturelle

Publicités

3 Réponses to “AirBnB : voyagez enfin comme un être humain”

  1. Virginie 20 novembre 2010 à 17:56 #

    je confirme 🙂
    un vrai bon plan

  2. carole 26 novembre 2011 à 19:29 #

    Bonjour
    pourriez vous me donner le lien direct pr ce logement je ne le trouve pas sur le site?
    merci bcp
    Krol

    • L'intégriste culturelle 29 novembre 2011 à 21:51 #

      Après une longue recherche, je suis au regret comme vous de découvrir que cet appartement n’est plus disponible à la location sur AirBnB. Mais comme vous, je dois me rendre bientôt à Londres, et pour avoir jeté un coup d’oeil, il y a d’autres appartements sympas à des prix très intéressants. Bonne recherche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :