Karl Lagerlfeld virerait-il vieux beau(f) ?

26 Oct

Cela fait quelques temps qu’une question épineuse, quoique essentielle, me taraude. En effet, d’après la logique selon laquelle toutes les bonnes choses ont une fin, Karl Lagerlfeld – grand manitou ès fashion devant l’éternel féminin – ne serait-il pas en passe de venir un poil has been ? Je m’explique.

Karl Otto Lagerfeldt n’a rien inventé

Je vous vois déjà en train de me sauter au cou : « Pour être à la tête de la direction artistique de Chanel, il vaut mieux respecter l’héritage de Coco plutôt que de révolutionner la mode. » Et vous aurez raison. Enfin, partiellement. Car en regardant les faits de plus près, Lagerfeld, certes, est un remarquable exécutant – il n’a que 19 ans lorsqu’il remporte le premier prix ex æquo avec Yves Saint-Laurent du Syndicat national de la laine – et un communicant hors pair, mais pèche dans le domaine de la création pure. Si Coco Chanel invente le sportswear, Saint-Laurent la saharienne et Diane Von Furstenberg la robe portefeuille, on se demande aujourd’hui quelle véritable pierre notre papi germanique a apportée à l’édifice du style…

Karlito ne serait qu’un « faiseur de tendances » ?

Ah ça, il est fort, l’ami teuton, pour nous imposer le minisac ou pour démocratiser le « sexy intellectuel » (???) avec la marque qui porte son nom. Karl photographie, dévore des livres par milliers, perd l’équivalent de la moitié de son poids en un battement d’éventail, crache sur tout le monde, fait des pubs pour la sécurité routière, relooke des packagings de produits destinés à la grande consommation et réalise des playlists pour iPod. Bref, quand Karl se présente comme un hyperactif stakhanoviste, nous on finit par penser qu’il aime surtout brasser DU VENT.

Le Kaiser fait des erreurs

Môssieur s’affiche avec les mauvaises personnes : les inquiétantes sœurs Olsen, Amy Winehouse et même l’affreuse Lindsay Lohan. Marketing de masse, quand tu nous tiens ! Il ira jusqu’à proposer à Lily Allen d’incarner l’image de la collection de sacs Chanel pour finir par se rendre compte que, non, finalement, être une jeune femme de 28 ans ayant de sérieux problèmes avec l’alcool et la nourriture, ça n’est pas vraiment très Chanel… Lily, et sa langue bien pendue, sera congédiée au terme d’une saison.

Lagerfeld ne se renouvelle plus

Après un silence radio long de 15 ans, Lagerfeld rappelle au bercail deux de ses pouliches : ses ex-muses Claudia Schiffer – qu’il ne cesse de shooter depuis quelques mois – et notre bonne vieille Inès de la Fressange nationale qui est venue faire un petit coucou sur le podium du dernier défilé Chanel. Bah alors, Karl, c’est certes dans les vieux pots qu’on fait la meilleure confiture, mais là, ça relève de la nostalgie morbide, non ? Message subliminal : les plus belles années du maître sont derrière lui.

C’est un vieux libidineux

Karlou se promène depuis l’année dernière avec un nouveau caniche, j’ai nommé Baptiste Giacobini. Vous savez, le mec à qui on a envie de hurler « sois bonne et tais-toi ». Le souci c’est que Baptiste a décidé de l’ouvrir, pour le plus grand malheur des mélomanes. Ce jeune éphèbe plastiquement sans défaut est en fait une véritable cagole emprisonnée dans le corps d’un apollon. Baptiste s’exprime donc – avec un accent marseillais pas Fashion Week pour un sou – et commet de la musique pourrave (écoutez sa bouse ici). Et comme son image est désormais indissociable de celle de son pygmalion, Karl semble définitivement être passé du côté obscur sur l’échelle du bon goût.

Moralité, que l’on cherche à savoir si, oui ou non, Karl Lagerfeld a été un grand nom de la mode, une chose est certaine, aujourd’hui, il ne l’est plus. N’est-il pas temps de laisser place à la jeune garde des créateurs, non ?

Infligé par l’Executive pétasse

Publicités

2 Réponses to “Karl Lagerlfeld virerait-il vieux beau(f) ?”

  1. Igor 26 octobre 2010 à 10:09 #

    Très bien joué et écrit vraiment j’adore. Mais je ne suis pas d’accord avec tout. C’est vrai qu’il faut laisser la place aux jeunes, que choisir Lily Allen en égérie, c’est moche, et que de s’afficher avec Lindsay Lohan (qui a commis le 11 Sept de la mode pour Ungaro d’après KanYe West!) ca l’est encore plus.
    Mais la brève apparition pour Coca Cola Light, est ce si mal joué que ca? On peut quand même lui attribuer la veste et la jupe en tweed. Dès que j’en vois une, je pense à Chanel. Ce n’est pas rien.
    Et quant à la musique de Baptiste, que l’on aime ou pas, on peut quand même saluer la démarche.
    Pour répondre à la question, Karl Lagerfeld virerait il vieux beauf? Je ne pense pas. Il tend à se démocratiser, à se rendre accessible a tous, la preuve avec Masstige. Maintenant, est ce que tout ca signifie virer beauf? Je ne pense pas.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une nuit avec Vanessa Paradis | Arsenic et Petites Culottes - 3 janvier 2011

    […] du ELLE russe de ce mois de janvier 2011, où les photos de la Frenchie prise par Karl Lagerfeld doivent probablement réchauffer l’hiver […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :