David Bowie : le dernier coup de bluff de l’artiste

19 Oct

We Were So Turned On

Pour tout fan qui se respecte, l’émotion devrait être à son comble. Absent de la scène depuis 6 ans, « The Thin White Duke » revient avec une actualité qui se voudrait canon.

D’abord grâce une réédition de l’album Station to Station de 1975 en coffret  3D enrichi d’un CD live de la tournée de 1976. De quoi passer effectivement un excellent moment.

Ensuite, par l’annonce d’un prochain livre de photos signé par le maître lui-même, un recueil intitulé Bowie Object, dans lequel le chanteur offre, à travers plusieurs objets personnels, un éclairage nouveau sur sa vie intime. Un sujet pour le moins prometteur.

Et avec un hommage réussi de la (plus ou moins) jeune garde de chanteurs, à l’égard du dandy rock. En effet, Daho, Devendra Banhart, Warpaint, Carla Bruni, Duran Duran… revisitent certains des plus grands succès du chanteur britannique et proposent dans l’album We Were So Turned, aux éditions Naive (sorti le 12 octobre dernier) une version souvent acoustique en tous cas plutôt intimistes des hits de Bowie.

Station to Station

Il est vrai qu’en guise d’actualité, cela peut passer pour honorable, mais on aurait rêvé d’un come-back en chair et en os, plutôt que d’un savant tour de passe-passe de l’artiste et de sa maison de disques.

Ce n’est pas la première fois que David Robert Jones, de son vrai nom, joue les illusionnistes, déçoit ou scotche son public.

Pour le plaisir, osons un flashback sur quelques-uns des événements les plus croustillants de la vie de l’artiste :

  • Dans les années 70, Bowie, qu’on croyait bouddhiste et pour le moins pacifiste, interpelle ses fans en leur offrant un élégant salut… nazi ! Facho, Bowie ? Non, juste junkie.
  • En 1972, jeune marié, enfin rangé, il annonce au monde entier la naissance de son fils, et profite d’une interview concernant sa paternité pour confesser son… homosexualité ! Un choc (tout relatif) pour une partie de son public, mais un coup de massue pour Angela Barnett, la jeune maman !
  • Alors qu’il se crée un alter ego décalé, Ziggy, chanteur à la chevelure flamboyante, aux talons vertigineux et aux costumes scintillants, Bowie signifie dans la presse : « Une société qui tolère des gens comme nous est véritablement une société sur le déclin. » Faudrait savoir !
  • En 1976, il se déclare fier et heureux d’être bisexuel, mais 7 ans plus tard, se ravise, prétendant que cette dernière annonce avait pour unique but de booster sa carrière, qu’il la regrette car elle lui aurait fermé les portes de la puritaine Amérique. Mais bien sûr !
  • Celui qui s’était proclamé partisan du fascisme et affirmait qu’Hitler était la plus grande rock star de tous les temps, épouse en 1992, Iman, un mannequin noir à qui il fait une petite fille. Pas si fou, l’artiste !

 

The Thin White Duke

Quoi qu’il en soit, Bowie reste cette superstar contradictoire, paranoïaque, cockée et au regard mensonger :  ses faux yeux vairons sont la conséquence d’une bagarre.

L’ homme blessé, qui court après le succès, l’amour et la peur de l’oubli, finira récemment sacré par le magazine NME artiste pop le plus influent de toutes les époques. Enfin réconcilié avec lui même ? Qui sait…

Alors si on juge les stars aux hommages qu’elles reçoivent de leur vivant, Bowie est un mythe dont on peut espérer qu’il réapparaisse sans crier gare et nous offre un jour, dans son dernier souffle, un ultime album.

Lors d’une interview en 2000, David déclare : « Le privilège dans ma position, c’est de faire ce que j’ai envie… ou presque. »

Concocté par la Serial mother

 

Publicités

3 Réponses to “David Bowie : le dernier coup de bluff de l’artiste”

  1. bullesdinfos 19 octobre 2010 à 14:16 #

    Je suis très fan et heureusement que j’ai eu la chance de le voir plusieurs fois en concert car je ne sais pas si cela se reproduira. De méchantes rumeurs assez persistantes le disent malade pour tout dire… j’espère qu’elles sont fausses.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bono, Jeager, Bowie… comme vous ne les avez jamais vus ! | Arsenic et Petites Culottes - 17 décembre 2010

    […] Madonna à Chuck Berry en passant par Björk ou Bowie on découvre les plus grandes icones du Rock, presque en chair et en os, en tous cas, dans le feu […]

  2. Tu n’as pas le moral ? Passe-toi Caro Emerald ! « Arsenic et Petites Culottes - 23 mai 2011

    […] vous avoir vanté le best of de Bowie, prédit le carton d’Adele 21 ou fait planer avec le vieux Ray, en ce début de semaine, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :