Sue Sylvester : la coach qui réveille ton poste de télévision

11 Oct

 

© Fox

 

« Oh par pitié Will, laisse-moi t’ouvrir les yeux. Le lycée est le tour d’essai du reste de ta vie. Tout le monde ne peut pas être un champion, tout le monde ne devrait pas être un champion. Le monde a besoin de cuistots, de conducteurs de bus… » C’est le genre de phrase assassine que prononce à chaque épisode le personnage de Sue Sylvester, joué par l’excellente Jane Lynch, dans la série Glee. Cette coach malveillante, au verbe aiguisé, est en passe de renouveler l’eau du bain cathodique.

La mère Lynch, habituée aux seconds rôles à la télé (L Word, Friends, Mon oncle Charlie, NYPD Blues, Frasier, Desperate Housewives…), a fini par poser ses valises au sein du casting de Glee, pour le plus grand bonheur des téléspectateurs devenus allergiques aux discours aseptisés de l’Amérique bien-pensante. Et force est de constater que, si la patrie de l’Oncle Sam est capable de nous servir les pires niaiseries (7 à la maison, Les frères Scott…), elle est également le vivier des créations télévisuelles les plus ambitieuses.

 

© Fox

 

Encore plus sadique que mademoiselle Musso (Parker Lewis ne perd jamais) et encore plus grande gueule que Gabrielle Solis (Desperate Housewives), Sue Sylvester est la femme que l’on adore voir terroriser son entourage. Ses missions : anéantir le Glee Club (sorte de cours de comédie musicale pour lycéens ringards) et martyriser les pompom girls dont elle a la charge, afin qu’elles raflent toutes les récompenses possibles. Une dame de fer sans merci.

Avec Sue, c’est marche ou crève. Ses interventions sans langue de bois laissent clairement savoir que cette furie ne croit absolument pas en l’égalité des chances et traite élèves et collègues professeurs avec la même verve impitoyable. Et ça fait du bien.

 

© Fox

 

Lorsqu’on analyse le script interprété par Jane Lynch en le nettoyant des passages de moqueries gratuites, concernant notamment la chevelure bouclée de son collègue et responsable du Glee Club, Will Schuester, les propos de la coach aux cent joggings Adidas sont parfois criants de vérité. Bien sûr, le discours se veut provocant et fait souvent grincer des dents.

Mais lorsque Sue s’en prend au Glee Club parce qu’elle trouve intolérable que l’on y interprète des chansons religieuses dans le cadre d’une activité organisée par l’école publique, notre conscience républicaine et laïque s’en trouve émoustillée. Quoi ? Comment ? Une voix s’élève contre l’évangélisme dégoulinant servi sans réserve dans la plupart des séries US à destination des boutonneux ? Cet instant de grâce se trouve dans l’épisode 3 de la deuxième saison, diffusé la semaine dernière aux États-Unis. Et on a peine à croire qu’il s’agit d’une production Fox, croyez-moi. Je dis donc bravo et longue vie à Sue Sylvester !

Voici (pour les anglophones) un petit florilège des délicieuses insanités débitées par miss Sylvester :

Infligé par l’Executive pétasse

Publicités

Une Réponse to “Sue Sylvester : la coach qui réveille ton poste de télévision”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Série : l’avénement des seconds rôles « Arsenic et Petites Culottes - 31 octobre 2011

    […] on n’est plus tenu par la bienséance et le diktat des bien-pensants. Tout comme pour Sue Sylvester dans Glee, on peut faire dire tout et n’importe quoi aux personnages secondaires, surtout s’ils […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :