Enfants : et si on les faisait naviguer ?

2 Août

A quand les Quarantièmes Rugissants ?

Comme beaucoup d’enfants, vos loulous passent, à tout casser, une semaine par an sur les pistes de ski et sur le retour ils râlent : « 7 jours, c’est trop court ! »

Et comme de nombreux parents, vous vous culpabilisez en pensant que, pour vos enfants chéris, une semaine de séjour bonne mine, c’est finalement assez réduit.

Pourtant, en matière de glisse, de plein air, de profs sexys, sportifs et bronzés, je viens de découvrir qu’il n’existait pas que le ski. Je sais, je débarque et constate qu’il est en fait possible de s’éclater tout autant sur la flotte, en tous points de l’Hexagone et à n’importe quel âge.

Ainsi un sentiment nouveau de liberté est parvenu à séduire ma progéniture, à mon sens un peu blasée. Le nautisme, et plus particulièrement la voile, est sur le point de révolutionner nos étés.

Cet univers aquatique, qui conjugue compétition, convivialité et respect de la nature, propose plusieurs activités adaptées à chaque niveau.

Pour les parents, le nautisme, c’est un peu la panacée : on jongle entre esprit sportif et éducatif (un nœud marin, c’est toujours utile pour attacher la corde à linge), et les enfants sont aidés mais jamais assistés. (Pourvus qu’il en reste quelque chose après l’été !)

Bref, pour les petits citadins qui n’y ont pas encore goûté, les sports nautiques c’est un grand kif en perspective.

Dès 4 ans, nos enfants peuvent profiter de formations en semaine, le week-end ou de stages lors des vacances scolaires. Ils passeront ainsi l’après-midi au grand air, voguant sur leurs coques de noix tandis que maman savourera son été en toute sérénité.

Optimiste pour les débutant, catamaran pour les plus vaillants ou canoë pour les musclés… En mer ou en étang, nos loulou(tte)s peuvent s’éclater. Et contrairement à ce que la pauvre citadine que je suis s’était imaginée, la voile ne se pratique pas qu’en mer, mais sur tout point d’eau dès lors qu’il est praticable.

Côté équipement, c’est le bronzage cycliste garanti grâce au shorty, une petite combinaison en néoprène qui protège des coups de soleil et des chocs thermiques. Aux pieds, les chaussons antiglisse sont de mise, et sur la tête on affiche casquette et lunettes.

Quant aux tarifs, comptez une moyenne de 100 euros par semaine pour 3 heures de pratique quotidienne.

Le dernier jour du stage, c’est la fête : récompenses, encouragements et degrés acquis pour les plus performants.

Encore dubitatives ? Sachez que, confortablement installée au bar du club house, vous pourrez reluquer en toute discrétion, planquée derrière les potins de Be, les baraques du club de kayak local pagayant vaillamment… hum.

Agréable à observer, le canoë !

Pour plus d’infos : http://www.ffvoile.fr/ffv/web/

Concocté par la Serial mother

Publicités

Une Réponse to “Enfants : et si on les faisait naviguer ?”

  1. jacques riguidel 3 août 2010 à 14:14 #

    hello… belle idée de faire naviguer les poupons…
    mais entre l’école de voile pleurante et les quarantièmes rugissants… il y a une belle marge… de progression…
    Jacques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :