Flashforward : autopsie d’une série morte-née

20 Juil

Flashforward devait être le nouveau carton cathodique de l’année. C’est dans cette série que la chaîne ABC mettait tous ses espoirs après avoir enterré Lost, son chef-d’œuvre, au terme de six saisons aussi apocalyptiques qu’orgasmiques. Nous voici donc à nouveau avec une fiction chorale sur les bras, des personnages à gogo, des phénomènes scientifico-paranormaux inexpliqués et un gentil héros fragile. Oui mais voilà, ce coup-ci, la mayonnaise n’a pas pris et ABC a dû déprogrammer Flashforward au terme d’une et unique saison, faute d’audience. On se demande encore comment le dernier-né de ABC a pu arriver à un tel niveau de nullité en si peu de temps, quand d’autres séries (comme Heroes) ont la politesse d’attendre la troisième saison pour partir en vrille. Analyse médico-légale d’un fiasco télévisuel programmé.

Un mystère avorté

Oui, nous avions tous exulté devant le sublime scénario à tiroirs de Lost. Et malgré certaines incohérences, la série est parvenue à nous tenir en haleine pendant six ans ! Sa petite sœur ratée avait elle aussi tout pour réussir. Le pitch de Flashforward : les êtres humains du monde entier font un blackout de 2,17 minutes, durant lequel ils voient un futur censé se produire exactement six mois plus tard. Ce postulat de départ très prometteur aurait dû nous ravir pour les cinq prochaines années, non ? Point du tout. Car on nous dévoile la cause du blackout au terme de six épisodes et l’intrigue se perd dans les considérations mélodramatiques de personnages auxquels nous n’avons pas eu le temps (ou l’envie) de nous attacher.


Joseph Fiennes n’est pas Matthew Fox

À l’heure de décider qui interpréterait l’agent du FBI au centre de l’intrigue de Flashforward, un mec assis au fond d’une chaise en cuir a un jour décidé : « Tiens, si on demandait à ce bon vieux Joe Fiennes de jouer Mark Benford ? » Vous l’aviez détesté dans Shakespeare in love, vous pensiez qu’il avait pris l’excellente décision de se retirer du métier, et on vous le ressort en 2010, toujours aussi incapable d’interpréter qui ou quoi que ce soit. Oui, Joseph Fiennes est, contrairement à son frère Ralph, l’acteur neurasthénique par définition, celui dont ni le visage, ni la gestuelle et encore moins la voix ne font passer la moindre émotion. Ou comment avoir le charisme d’un bulot tout en continuant à sévir sur le petit écran. C’est ce qui s’appelle une très mauvaise pioche…

On a recyclé Dominic Monaghan

Vous vous souvenez de Charlie Pace, la rockstar toxicomane de Lost ? Les producteurs de Flashforward ont bien senti qu’ils avaient tout à gagner en misant sur la nostalgie « lostienne » de leurs téléspectateurs et ont eu le nez creux : Dominic Monaghan est le meilleur acteur du casting, en scientifique tête à claques dont on ne sait pas vraiment si c’est un bon ou un méchant. Le comédien est la seule raison valable de regarder la série.

On aguiche l’audimat mondial

Si vous pensez que les studios américains embauchent des acteurs japonais, indiens, anglais, français ou canadiens pour les besoins du scénario, vous vous trompez. On avait adoré Hiro Nakamura et son compère japonais dans Heroes,  car ils apportaient une vraie fraîcheur aux dialogues et aux jeux d’acteurs. Flashforward nous refait le coup de l’interlude nippon, version cheap cette fois-ci, avec une histoire d’amour aussi grotesque qu’inutile. Un jeune médecin atteint d’un cancer du cerveau inopérable est sur le point de se suicider lorsqu’il sombre dans son blackout et découvre sa vie six mois plus tard. Durant son flashforward, il est en compagnie d’une japonaise dont il est apparemment amoureux. Dès son réveil, il mettra tout en œuvre pour retrouver sa bien-aimée inconnue, quitte à se déplacer au Japon. Petit conseil aux scénaristes américains : à force de vouloir à tout prix caser un élément « exotique » dans leurs séries, le risque de saouler leurs propres minorités ethniques et de vexer le reste du monde guette.

Le verdict

… est sans appel, une série médiocre ne peut décemment pas succéder à Lost ou même survivre plus d’une année dans un environnement télévisuel à forte concurrence. Si vous voulez vous en rendre compte par vous-même, la série est actuellement diffusée sur Canal+. L’occasion également de vous adonner au grand jeu de l’été : repérer plus de deux expressions différentes sur le visage de l’agent Mark Benford. Bon courage. Et si vous êtes en panne d’inspi côté séries qui déchirent, regardez plutôt celles testées et validées par l’Intégriste culturelle et l’Executive pétasse. Oui, je parle de moi à la troisième personne, pourquoi ?

Infligé par l’Executive pétasse

Publicités

4 Réponses to “Flashforward : autopsie d’une série morte-née”

  1. Dianette 20 septembre 2010 à 10:23 #

    Complètement d’accord avec cette analyse (mais tu es dure Executive!), la série est décevante même si , il faut l’avouer, certains épisode mettent bien en haleine! Dominic Monaghan est génial dans son rôle…malheureusement ça ne suffit pas, ç an edécolle pas vraiment et la fin de la saison et tout aussi décevante…Je crois bien qu’il y en a une deuxième par contre.

    • boushaba lydia 11 novembre 2011 à 22:44 #

      Une deuxième ? vraiment !! 0_o et cela est pour quand ? répondez le plus vite possible SVP . merci d’avance 🙂

  2. boushaba lydia 11 novembre 2011 à 22:42 #

    Je trouve que c’est totalement faux c’est une serie vraiment super , franchement j’ai adoré , et cela m’a brisé le coeur de s’avoir qu’elle a été annulée et aussi qu’on dise qu’elle est médiocre je serai la première a la regarder si une autres saison vient a sortir ce que j’espere de tout coeur .

  3. Laetitia 29 juillet 2013 à 15:21 #

    « Exécutive pétasse » tu peu le dire ! Sérieux ! Cette emballe n’importe qui ! Au 1er épisode j’étais super sceptique et puis j’ai regarder et j’ai ADORER ! Alors que cette série c’est de la merde c’est hors de question !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :