Russel Crowe est une flèche

10 Juin

Pourquoi faut-il aimer Robin des Bois ? Déjà parce que tout le monde a dit que c’était un très bon film. Même les gens du Festival de Cannes. Ensuite parce que Cate Blanchett est très bien refaite. Mais surtout parce que Russel Crowe remporte l’Oscar de la bombe-attitude. Critique anti-cinématographique très légèrement assujettie à la cause de la plastique renversante de Robin Hood.

J’ai adoré Robin des bois. Normal, tout le monde disait qu’elle était bien, cette version de Ridley Scott. En plus, présentée en ouverture du Festival de Cannes, ça fait bon film. Les scènes de chevauchées à travers les grands espaces sauvages, les images de fêtes moyenâgeuses relevées à la musique traditionnelle viking, le méchant au regard de lynx et à la cicatrice terrifiante, le gentil moine rigolo, tout y est. Bémol : pendant les scènes de manigances autour du trône, entre les adeptes de Prince Jean et du Roi Richard, entre les faux Anglais et les vrais Français,  je me demandais si Cate Blanchett avait vraiment bien fait de mélanger Juvéderm et Botox. Mais qu’importe : une scène a tout rattrapé. Robin, épuisé par ses chevauchées fantastiques pour rendre une épée à je ne sais plus qui, est tellement sale qu’il doit prendre « un bain ». Bon, on est au XIIe siècle, et niveau jacuzzi c’est plutôt une sorte d’auge à cochons. Comme il n’y a personne d’autre pour détacher l’armure de Robin Hood (bizarrement la bonne a disparu du secteur), c’est la belle-au-regard-figé Marianne qui s’y colle. Avec une sorte de dégoût, même. Genre : « Ah non mais tu ne m’intéresses tellement pas, Robin, même si mon ex est mort à la guerre et que je me retrouve toute seule dans un château avec un vieux de 80 piges pour toute compagnie, nan, vraiment, tes muscles saillants, ton torse rond, ta peau qui sue la chevauchée et ton regard bleu Klein, vraiment, non merci ».

La magie du cinéma a opéré. À partir de ce moment-là, Robin tombe amoureux, et va la fixer à peu près jusqu’à la fin du film de son regard impassible, mi-petit garçon timide devant sa belle, mi-ours protecteur prêt à couper la tête à tous les Anglais (ou les Français, je ne sais plus) pour sauver l’honneur de sa dame. Conclusion : ce mec est tout simplement canon. Et en plus, c’est une flèche : à grand coups de bêche et de diplomatie, il va redresser à lui tout seul la situation économique de Nottingham (la crise de 2009, à côté, c’est du chiqué). Soudain, une question m’assaille : comment se fait-ce que je n’ai pas vu tant que cela ce bel Hidalgo à l’écran ? À regarder de plus près sa filmographie, je comprends soudainement pourquoi : Master and Commander, Programmé pour tuer, Gladiator, Mensonges d’État, Jeux de pouvoir, sans être fan de Sex and the City, ça fait quand même un peu film de garçons. Pas vraiment ma tasse de thé. Enfin jusqu’à aujourd’hui.

Imaginé par l’Indécise karmique

Publicités

3 Réponses to “Russel Crowe est une flèche”

  1. Alice 10 juin 2010 à 13:19 #

    Vous n’avez jamais regardé « Une grande année » ? Marion Cotillard, le beau Robin, heu Russel, le tout arrosé de litrons de vin… A voir ! 🙂

  2. robin la capuche 11 juin 2010 à 18:19 #

    Tres drole cette interpretation « feminine » d’un film plein de testosterone.

  3. Catherine 12 juin 2010 à 00:04 #

    Pourquoi faut-il aimer Robin des bois ?
    Sans même lire le reste de l’article, je connais la réponse : sans nul doute pour la beauté bestiale de Russel Crowe !

    01H03, je vais me coucher avec la certitude de faire de très beaux rêves.. Quoi ? Russel ? Oui j’éteins l’ordinateur, j’arrive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :