« One Shot Not » : Manu Katché, symbole de ma rébellion

1 Avr

Copyright : Gérard Rancinan

Après avoir débattu pendant une semaine avec un internaute sur le mode « Est-ce que la Nouvelle Star fait encore recette ? », je me suis posée la seule et unique question qu’il y a à se poser dans ce genre de cas : est-ce que le télécrochet mérite un tel intérêt ?

Oui. A ses débuts, la Nouvelle Star détonne face à une Star Academy bien tiède, plus téléréalité que véritable émission musicale. Bref sur M6, c’est une mini-révolution télévisuelle : les jeunes talents affluent et régalent le téléspectateur en prestations punchy et étonnantes.

Non, parce que si les belles découvertes ont afflué pendant plusieurs saisons, l’année dernière (voire l’année d’avant pour certains) les candidats se plantaient un par un à chaque prime, tétanisés par le live et manquant franchement de fraîcheur. Nous, on s’ennuie, on commence même à avoir honte pour eux. Et ce n’est pas Sinclair qui dira le contraire.

Alors oui, la Nouvelle Star n’est pas encore morte. Et certes, les émissions musicales ne sont pas légion, alors il faut apprécier l’effort. Mais diantre, doit-on toujours se contenter du moins pire ? Je dis non. A l’heure où les artistes se battent contre les coupes de budget et de personnel et dénoncent une politique anticulturelle, où les magazines et hebdos (Siné Hebdo a annoncé mardi son arrêt) se cassent la figure faute de lecteurs et où la censure vis-à-vis du journalisme d’investigation se fait de plus en plus dure, il est essentiel de défendre la culture, celle qui fait réfléchir, celle qui dénonce et surtout celle qui ouvre les horizons. Et c’est possible également depuis son canapé. La télécommande est l’arme d’aujourd’hui.

Première option : fermer définitivement la gueule à son téléviseur. Eh oui, il existe encore (et surtout) de nos jours des gens qui résistent à l’envahisseur. Pourtant, bien utilisée, la télévision pourrait tout à fait devenir un média de rébellion. Comment ? Direction Arte. Avec une émission musicale qui met la Nouvelle Star à l’amende : One Shot Not. A l’origine de ce programme, un artiste qui justement a fait les belles heures du télécrochet de M6 et a su tirer sa révérence avant de subir l’overdose qui nous guette. Manu Katché, batteur (inter)national, a décidé d’ouvrir vos chakras musicaux. Enfin une émission musicale digne de l’appellation, qui éclipse feue Trafic.musique, l’émission de Guillaume Durand sur France 2 (un peu trop tout le temps axée « enfants du rock », où seuls avaient droit de cité les Rolling Stones, les Beatles et… les Rolling Stones) ou Taratata (qui malgré de belles tentatives lorgne toujours vers les chanteurs « bankables » et trouve le moyen d’inviter Zazie dès que possible). Alors il est certain que l’émission, novatrice à l’époque, a sûrement inspiré Manu Katché : live, interviews et images des coulisses.

Mais là on est sur Arte et c’est Manu qui est aux commandes. Même sur M6, le musicien n’a jamais fait de concessions dans ses choix artistiques et a toujours exécré les mélodies commerciales et interprétations plates. Sur la chaîne culturelle franco-allemande, l’animateur-batteur trouve le terrain de sa libre expression et s’en donne à cœur joie. De Ben l’Oncle Soul à Alice Russel, en passant par Féfé, Charlie Winston, Salif Keita, Beat Assailant, Air, Rickie Lee Jones, Hindi Zahra, Izia, Anouar Brahem, Cesaria Evora, Fink, Patrice, Archie Shepp… Que du beau monde ! L’émission mise en effet sur l’éclectisme, un son de qualité, la découverte, le plaisir ; brasse avec virtuosité hip hop, jazz, world, soul, funk, new folk, rock ou électro ; et s’illustre avec des bœufs entre invités aux petits oignons. Tout ça pour passer un moment de pur bonheur, grâce à un « documentaire making-of musical » (selon les mots du maître d’œuvre), un vrai bon concert en direct de notre canapé. Alors finissons-en avec la culture fast-food et éteignons notre télé le mardi… pour mieux la rallumer le jeudi.

« One Shot Not », sur Arte, tous les jeudis vers 23 heures. Et sur le web, c’est par ici que ça se passe. Deezer est également partenaire de l’émission, avec sa One Shot Not Radio.

Dépeint par l’intégriste culturelle

Publicités

2 Réponses to “« One Shot Not » : Manu Katché, symbole de ma rébellion”

  1. serialbloggueuse 1 avril 2010 à 11:50 #

    j’ai découvert la « nouvelle » nouvelle star grace a vous!
    elle ets géniale!
    bravo d’en avoir parlé avant tout le monde!
    MANU KATCHE????je vais l’ecouter de ce pas!
    meci pour les bons tuyaux ena vant première!

  2. Virgnie 1 avril 2010 à 13:59 #

    Emission absolument sensas en effet
    il me tarde de rentrer ce soir du théatre pour la voir
    :-()))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :