Un mec, ça met quoi comme vêtements ?

5 Mar

1 et 2 © H&M et 3 ASOS

C’est en discutant avec deux amies, au sujet de l’influence plus ou moins officielle qu’une nana peut avoir sur les choix vestimentaires de son mec, que j’ai décidé de sortir du placard… OUI, il m’arrive à moi aussi d’acheter des vêtements à chéri, (que nous appellerons ici le Fétichiste de la chaussure). Mais mon Fétichiste à moi n’est pas comme les autres (enfin pas comme mon ex) : il a un GOÛT À LUI. Si, si. Avant de poursuivre, soyons claires : rhabiller son mec de la tête aux pieds, c’est mal. Tu n’es pas sa mère (oooooh que non !). Mais quand parfois tu claques 200 € de sapes pour ta pomme sur Asos.com, tu te dis que ça serait sympa de choper un polo mégaclasse à 9 € pour celui qui partage tes factures, non ? Le problème c’est que ça ne marche pas à tous les coups.

Après m’être fait envoyer divers achats à la figure, je me suis un jour assise un bon quart d’heure sur le canapé du salon, et après ces quelques minutes de réflexion intense, j’ai compris que le Fétichiste, en plus de faire une fixette sur les baskets et autres sneakers (ne jamais, ô grand jamais, lui choisir des chaussures à son insu, pas même ses charentaises), avait un style propre dont je ne pouvais chambouler la cohérence. Pour faciliter ma tâche et en bonne cartésienne (et aussi parce que j’ai lu le Glamour du mois de mars), j’ai donc décidé de cataloguer l’ensemble des hommes en 6 catégories : le beau-bio, le preppy Neuilly, le funky B-Boy, le dandy rock, le hobo et le trendy geek. Mon but est de tenter de décoder le « staïle » des mâles. En toute humilité.

Si les frontières entre ces différents groupes ne sont pas hermétiques, on ne peut néanmoins appartenir à plus de deux catégories en même temps. Sinon ça s’appelle de la cacophonie vestimentaire. Voici donc un petit shopping qui, je l’espère, donnera des idées à celles et ceux qui trouvent que le jogging favori de Jean-Paul est vraiment trop élimé et qu’il est grand temps d’aller faire chauffer la CB.

—————-

SHOPPING BEAU-BIO

Chantre du naturel, le beau-bio cultive autant son jardin intérieur (100 % sans pesticides) que sa barbe de trois jours. Militant soft du retour aux sources, il préfère en fait aux tenues ostentatoires du prédateur urbain qui transpire la testostérone les couleurs douces qui rappellent le règne marin, minéral et végétal (en gros, il kiffe grave le bleu, le vert, le gris et le marron tant qu’ils sont un chouille délavés). Signe distinctif : la rayure, parce que ça renforce son côté « je suis un skipper né ». Et comme à mes yeux l’habit fait souvent le moine, ne vous y trompez pas les filles : le père idéal, c’est lui. (Mais chut ! C’est un secret.)

Look silhouette APC ; écharpe rayée en coton recyclé, Somewhere, 9 € ; tunisien vert d’eau, Soft Grey, 24,90 € ; besace, Ralph Lauren, 745,26 € ; mocassins en nubuck, Somewhere, 75 € ; pantalon pur coton, Soft Grey, 44,90 € ; saharienne vintage.

—————–

SHOPPING FUNKY B-BOY

En mode « pause » depuis ses quatorze ans, le funky B-Boy a fini par ranger son skate mais continue à s’envoyer du gros rap qui tache dans les tympans via son mp3 dernier cri. Dieu merci, la vague « fluo kids » a changé les codes vestimentaires hip-hop. Les icônes des années 90, très gansta-caillera, ont pris un sérieux coup de vieux ! Le funky B-Boy conserve parfois les attributs du bling (tee-shirt de luxe pas bé-tom du camion et chaîne en or qui brille), mais les mixe avec des pièces bien régressives (réédition de sneakers années 80 de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et imprimés un peu nou-nouille). Trop chou !

Look silhouette Kanye West; tee-shirt, Alexander McQueen, 114 € ; sac à dos, Yak Pak, 34,99 $ ; sweat vert fluo, Monsieur Poulet, 45 € ; casquette, Quicksilver, 37 € ; baskets Dunk High ID, Nike, 80 € ; jean confort fit, Active Wear pour La Redoute, 49,90 €.

——————–

SHOPPING PREPPY NEUILLY

Avec Chuck Bass de la série Gossip Girl en tête, le look preppy fait des émules chez nos ennemis les hommes. Quelle meilleure tenue pour signifier « on est riches de père en fils, et alors ? », je vous le demande ? Le must pour le preppy Neuilly, c’est de porter beaucoup de rose. Pourquoi ? Bah parce que ça change du bleu roi, tiens ! Notre petit monsieur de l’île de la Jatte a aujourd’hui remis au goût du jour le total-look Charles-Henri avec en tête les carreaux (tartan, vichy, prince-de-galles…) et la tenue de golf pour aller acheter son pain chez Franprix. Has been ? Peut-être, mais lui et sa carte Gold, ils t’emmerdent.

Look silhouette H&M; boutons de manchettes en or, Torrini, 998 € ; chemise, Comme Des Garçons, 237,60 € ; pantalon gris clair, Dockers, 95 € ; cravate rose et jaune, Richard James, 94,74 € ; sac bowling, Fred Perry, 50,53 € ; chaussures, Asos, 44,21 €.

La semaine prochaine, nous irons voir du côté du dandy rock, du hobo et du trendy geek…

Infligé par l’Executive pétasse

Publicités

2 Réponses to “Un mec, ça met quoi comme vêtements ?”

  1. August 5 mars 2010 à 18:26 #

    Ces colonnes se lisent comme du petit lait Mme l’Executive. Je vous en félicite. Le caractère minéral du choix de couleur pour le beau-bio est d’une pertinence qui impose déférence. Chapeau (bleu anthracite) bas

  2. L'executive pétasse 13 mars 2010 à 20:22 #

    Merci à toi Auguste camarade !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :