Crème ou chirurgie : quand il faut choisir…

1 Mar

Scène du film "Brazil" de Terry Gilliam

Le choc ! J’observe, attendrie, les photos de Noël dernier : tout est parfait, ma robe, mes boots, ce nouveau blush crème super naturel et magique de Make Up for Ever. Tout… sauf mon cou. HORREUR !! J’ai le cou d’une tortue ! Les photos défilent et toutes le confirment : j’ai pris 10 ans.

Plus une seconde à perdre, il faut agir. Depuis ma prime jeunesse, je soigne ma peau comme une pro et ne connais malheureusement aucune crème miracle capable de me redessiner un profil digne de ce nom.

Méninges en mode rewind, je revois ma mère, en bonne addict des solutions radicales, me raconter 10 ans plus tôt comment elle s’était fait opérer d’un double menton grâce à un simple coup de bistouri qui lui avait totalement regalbé l’ovale du visage.

Rendez-vous vite pris chez son Doc Miracle qui, après un méticuleux examen de mon cou et quelques photos de mon profil (car c’est bien là que le bât blesse), m’explique qu’une fois l’anesthésie passée, l’intervention ne fera mal qu’à mon compte en banque. Je suis jeune (merci !), ma peau est souple, le résultat devrait donc être parfait. Ainsi, pour la modique somme de 1 400 euros payables en 3 fois, je vais retrouver le profil de mes 20 ans.

Trois semaines plus tard, j’y suis, la peur au ventre, allongée sur le fauteuil d’intervention, en train de subir les fameuses injections anesthésiques. « Le produit brûle un peu, mais après vous ne sentirez plus rien. Je fais deux piqûres de chaque côté, une dans le cou, et ces dernières sont pour les boutonnières. »

Plaît-il ?? « Les incisions par lesquelles j’introduis la canule. »

Houla ! Tandis que m’envahit ce sentiment étrange et pénétrant de subir en quelques minutes dix rendez-vous chez le dentiste, je réalise que finalement le cou de tortue aurait pu devenir tendance et qu’il est peut-être encore temps de fuir.

Trop tard ! Alors que le bas de mon visage vire au carton-pâte, Doc Miracle, canule en main, me ramone les bajoues et le double menton. « Ça vous intéresse de voir la graisse que je vous prélève ? » Sans fantaisie, Doc, j’ai déjeuné avant de passer.

Trente minutes plus tard, je suis assise, incapable de parler (anesthésie oblige) et ornée d’une superbe bande de Tensoplaste d’un ton nude poudré totalement tendance, digne d’un shopping de Grazia, susceptible de faire mon bonheur si je n’avais eu à le maintenir 48 heures en place.

« Ne mangez rien tant que l’anesthésie agit, vous risqueriez de vous mordre. Prenez une dose d’Arnica à jeun pendant 5 jours et ces antibiotiques. Votre cou sera légèrement gonflé 2 à 3 semaines. Ensuite, vous apprécierez le résultat. »

Ordonnance en main, je file dans ma voiture m’emballer le visage d’un carré Hermès, façon œuf de Pâques, priant pour ne pas me faire arrêter par la police ou, pire, croiser la bombe atomique qui me tient lieu de nouvelle voisine.

Quarante-cinq heures plus tard, n’y tenant plus, j’arrache le Tensoplaste et découvre avec soulagement un léger hématome noir au niveau du cou. Rien de grave.

Dix jours se sont écoulés, je m’ausculte attentivement et ne discerne plus aucune trace : adieu mon cou de tortue, j’ai enfin retrouvé un ovale de rêve. Mais… ces profondes lignes autour du nez, c’est donc ça les sillons naso-géniens ? Quelle horreur ! Hey, Doc, y a peut-être un petit truc à faire de ce côté-là !?

Concocté par la Serial mother

Publicités

4 Réponses to “Crème ou chirurgie : quand il faut choisir…”

  1. Fée Voir 5 mars 2010 à 10:21 #

    A 44 ans j’ai toujours des boutons , quelque cheveux grise et en plus une énorme appareil dentaire, haut et bas, parsec mon mec trouver que il faillait juste un petit ajustement pour être parfaite. Alors avec mes repas collée entre mes dents depuis 14 mois mes rides vont attendre avant que je m’on souci.

  2. Nath 8 mars 2010 à 13:35 #

    Crème ou chirurgie : quand il faut choisir….
    Trop trouillarde ! C’est SUPER bien la crème !

  3. Diane 18 mars 2010 à 20:36 #

    J’adore cette façon désinvolte de traiter un sujet qui visiblement est proche de l’obsession?! Bravo donc à Sérial Mother pour son écriture.
    La chirurgie, j’y pense mais pour plus tard.
    1° Aucune envie de claquer 3000€/an chez le Doc pour le cou, les sillons naso-géniens et le front; si je commence à 40, je suis partie pour des décennies.
    2° Côté porte monnaie, la priorité est aux vacances et non à l’esthétique.
    3° Est ce que nos mecs dépensent autant pour nous plaire?
    4° C’est si moche de vieillir?
    5° C’est vrai que la crème c’est pas mal!
    6° Conclusion : grâce à Sérial Mother, me voilà plongée dans une réflexion sans limite. Trop dure la vie!

    • Elisa 8 octobre 2012 à 10:34 #

      Bonjour,

      J’ai découvert ce blog il y a très peu de temps… mieux vaut tard que jamais.. et j’adore le ton, les sujets, la qualité rédactionnelle.

      Concernant ce sujet qui date, est-il possible d’avoir les coordonnées du docteur miracle parce qu’à 38 ans, ben l’hérédité (merci reum!) vient de faire des siennes.

      Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :