L’entretien d’embauche et le dilemme du look

16 Fév

L’entretien d’embauche est un exercice difficile. Il s’agit de donner envie, de se vendre, et donc par extension, de se « marketer » soi-même.

Tous les livres tentant de décrypter la science de l’entretien d’embauche nous assènent : « La première impression que l’on donne est primordiale ». Le recruteur va (consciemment ou inconsciemment) apprécier la manière dont on lui serre la main, dont on s’assoie, dont on se tient, dont on respire… Alors forcément, le choix de notre tenue vestimentaire devient un acte de première importance puisque dans cet exercice du paraître, il dit qui l’on est.

La « littérature de coaching » sur le sujet est formelle : il faut éviter les vêtements peu soignés mais également les couleurs trop vives, qui peuvent énerver le dieu recruteur. On nous prescrit même de porter un parfum peu capiteux et de bannir les surcharges de maquillage, comme un rouge à lèvres trop rouge…

En gros, si on les écoutait, nous devrions nous pointer en entretien d’embauche habillées comme Mercredi Addams libérée de 8 années d’internat chez les Bénédictines, soit : tailleur-pantalon noir, cheveux tirés et teint blafard, le tout assaisonné au déodorant ultra-anti-transpirant Rexona Plus.

Eh bien, non ! Je m’insurge contre ce diktat de l’uniformisation des candidates à l’embauche; et bienqu’il faille faire un effort de présentation (exit les jeans effilochés et autres joggings en molleton), il convient de laisser s’exprimer SA PERSONNALITÉ. Oui madame !

J’ai donc modestement concocté deux tenues qui s’adressent à deux types de candidates :

  • Le classico : pour celles qui travaillent dans la finance, le contrôle de gestion, les métiers « relation clientèle », bref pour celles qui doivent soit incarner leur entreprise, soit refléter une autorité naturelle et inspirer la confiance eu égard à leurs fonctions.
  • Le créa : graphistes, chefs de produits dans les NTIC, architectes, conceptrices-rédactrices et autres travailleuses de la communication préfèreront une tenue plus relax en apparence (bien que savamment étudiée).

LE CLASSICO : Halte au noir, par pitié ! Nous ne sommes plus en concurrence exclusive avec le costume rayé et lugubre de nos amis les hommes. Libérées de cette compétition ridicule, un peu de fantaisie est permise. Troquons le noir pour du beige (plus lumineux) et accordons-nous une touche de couleur. Mon conseil : pas de couleurs tout à fait primaires. Préférez le prune au rouge, le bleu marine au bleu « roi de France », le kaki au vert mousse. Bref ! Montrez qui vous êtes !

LE CRÉA : Le noir est ici autorisé, car détourné de sa fonction première. Dans ce cas, l’usage de la reine des couleurs doit être rock ou ne pas être. Le jean impeccable est autorisé, avec une préférence pour le brut et le noir. On aime : les accessoires « jeunes créateurs » ou un peu geek comme la montre-gadget dernier-cri importée de Hong Kong qui dit « je suis la seule à posséder et à oser porter cette montre en Europe occidentale ».

Infligé par l’Executive pétasse

Publicités

4 Réponses to “L’entretien d’embauche et le dilemme du look”

  1. Alice 22 février 2010 à 09:20 #

    Ahhhhh, c’est conseils fashion m’avaient bien manqués… J’adore la sélection et les supers tips !! ;)) Je sens que je vais bien aimer l’Executive pétasse !! ;DD

  2. Princesseducul 22 février 2010 à 14:47 #

    Purée mais ou sont les Ray ban ?? premier accessoire mode de tous les temps depuis un an et demi!! et puis y a un bémol dans cette présentation plutot bien fichue : OU SONT LES SOUS VETEMENTS, LES STRINGS, LES LOLOS, TOUT CA quoi !! la vie !

    • L'executive pétasse 22 février 2010 à 15:44 #

      Libre à chacun de mettre un vieux slibard troué le jour J, ça vous regarde puisque (a priori n’est-ce pas) le recruteur n’est pas amené à reluquer la couleur de votre soutif… Je ne vois par ailleurs VRAIMENT PAS l’intérêt de se pointer en entretien d’embauche (même s’il a lieu au Costes) avec des lunettes de soleil, à moins d’être rock-star, DJ ou tatoueuse professionnelle.
      Et (pardon) mais les Ray-ban, certes mythiques, sont à placer dans la catégorie has-been. Eh oui, on les voit partout depuis un an et demi, et c’est bien là le souci !

  3. Anne-So* 27 novembre 2010 à 06:52 #

    Haaaaaan !! Je viens juste de trouver l’article, j’étais où moi, depuis février ???.
    J’adore la deuxième sélection et le t-shirt, il est bôôôô … mais où le trouver ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :